• mésange

Mai 2018, la nature (suite)

Mai 2018, la nature (suite)

Toujours des alternances de soleil, pluie, nuages, orages, chaud ou froid.

Mai 2018, la nature

Cela profite à la végétation. Les deux poteaux qui dépassent ont 6 m de haut.

Mai 2018, la nature

Des fils sont tendus entre eux. J’avais beaucoup critiqué Michel quand il avait installé  (d’après moi) cette « rampe de lancement pour hirondelles »  comme soutien futur pour un rosier qui ne dépassait pas quelques dizaines de centimètres.

Mai 2018, la nature

Actuellement, j’ai une cascade de petites roses jaunes qui montent à l’assaut de  cette rampe.

Mai 2018, la nature

Devant la porte d’entrée de la petite pièce, d’autres variétés de roses commencent à fleurir. Pour l’instant, cette végétation abondante ne semble pas gêner les hirondelles qui entrent et sortent toujours aussi vite.

Mai 2018, la nature

Mai 2018, la nature

Mai 2018, la nature

 Mai 2018, la nature

  Pour les autres fleurs, comme je l’ai déjà indiqué, elles sont décalées dans le temps

Mai 2018, la nature

mais, pour chaque espèce, la floraison est abondante.

 Mai 2018, la nature

 –

Mai 2018, la nature

 Nous avons disposé plusieurs nichoirs pas trop près de la maison pour les mésanges, et, jusqu’à maintenant  elles s’en contentaient. Cette année, elles ont décidé de se rapprocher. Je les retrouve sur les bancs, dans les rosiers, sur le luminaire entre la maison et la pergola.

 

 –

Comme elles ne sont pas trop méfiantes, j’ai attendu pour connaître l’emplacement du nid. Elles ont choisi un coin de mur protégé par l’avancée du toit

 –

 

 

 –

Dans un espace de quelques mètres carrés, couvent des hirondelles (dans la maison), des mésanges (sur le coin du mur) et des rouges-queues (sous l’avancée de la porte d’entrée).

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Mai 2018, la nature (suite)

  • La nature en mai 2018

La nature en mai 2018

La nature en mai 2018

La nature en mai 2018

 –

 

Le mâle surveille, positionné sur le clou qui dépasse d’un nid

 

 –

La femelle couve depuis quelques jours

 –

 

 

 

Un nouveau couple a visité la pièce. Les deux hirondelles se sont montrées particulièrement bavardes et enthousiastes, comme si elles découvraient la caverne d’Ali Baba. Elles ont testé tous les nids non occupés.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Mai 2018, la nature

  • hirondelle

oiseaux en avril 2018 (suite)

Oiseaux en avril 2018

Hirondelles

Je peux les photographier, elle commencent à me connaître.

Oiseaux en avril 2018

 

 Quand les hirondelles font leur nid, elles utilisent les grands poils des chiens comme liant pour tenir les boules de glaise.

 

 

Relations chats et hirondelles

En pleine nuit j’ai perçu un comportement « anormal » de la part des chats et des hirondelles : les hirondelles froufroutaient au lieu de dormir profondément et les chats étaient trop calmes. Je me lève, trouve Be Wa, dans la grande pièce, figée en statique sur un tapis  roulé en boule. Etant donné l’heure (environ 4h), j’en profite pour rapatrier les chats dans la chambre. Je prends Be Wa dans mes bras, la pose sur le lit puis je retourne dans la pièce pour vérifier qu’une chipie ne soit pas cachée dans un coin. A tout hasard, je lisse la couverture pour faciliter sa future utilisation par Don Gio et une hirondelle s’envole sous mon nez, mieux qu’un tour de magie ! Il a fallu un petit moment avant de pouvoir l’orienter vers l’extérieur, en espérant qu’elle ne soit pas blessée. Les deux nuits suivantes, les hirondelles ont boudé leur petite pièce  puis elles sont revenues. Une femelle couve, son mâle surveille à proximité, tout semble être rentré dans l’ordre.

 

Oiseaux divers

Il y a beaucoup d’oiseaux qui construisent des nids et chantent dans les buissons. D’autres roucoulent sur des supports improvisés, ceux là même qui servent pour les regroupements d’étourneaux  puis pour les hirondelles en fin de saison.

Rouge queue

Il défend son territoire et chante tant qu’il peut.

 

 

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

oiseaux, fin avril 2018

  • cerisier
  • Jolas et Jarouska

La nature en avril 2018

La nature en avril 2018

Avec l’alternance de la  pluie et du soleil, les jeunes feuilles poussent à vue d’œil.

La floraison est étalée par rapport à l’an dernier. Un avantage, c’est que cela dure plus longtemps. Un inconvénient, c’est moins spectaculaire.

Les oiseaux

Les hirondelles ont choisi leurs nids dans la pièce la plus passagère de la maison. Pour l’instant, pas de photos car nous nous apprivoisons. Elles ne sortent plus systématiquement quand nous stationnons ou quand nous ouvrons un placard en dessous des nids.

Dehors, les mésanges sont enfin au rendez vous, il y a des mésanges charbonnières, des bleues, des longues queues…. Sinon, il y a toujours une grande variété d’oiseaux. Malgré les autocollants, les rideaux et les vitres abondamment salies par les chiens donc suffisamment opaques, nous entendons de temps en temps un « boum! ». Il suffit de récupérer l’oiseau un peu sonné puis de le mettre à l’abri le temps qu’il reprenne son vol

Un gros bec casse noyaux

Dans le champ, il y a déjà des fleurs sauvages

Près de la maison, Michel a un peu aidé la nature.

 

Les cerisiers sont en fleurs

 

Les peintures de Laurence Candido sont attachées sur les claustras et elles ont passé tout l’hiver dehors. Je trouve qu’elles ont bien résisté et elles ont apporté une touche de poésie pendant toute cette période

 

 

  –

Pour voir l’article sur le site du Pli du Soleil

avril 2018, la nature

  • oiseau

Printemps 2018

Printemps 2018

Le printemps, ce sont les pieds dans l’eau quand on va dans le champ, les chiens crottés, la maison boueuse.

 

L’humidité qui pénètre dans la maison,

Ce sont aussi, les oiseaux qui chantent et qui préparent les nids. Ceux qui se bagarrent, piaillent, foncent dans les vitres malgré les stickers, provoquant la réaction immédiate des chats qui bondissent sur le rebord de la fenêtre.

 

C’est la mousse abondante sur les souches et sur les parties de sol dénudées.

 

 

  

 

 

 

Le printemps, ce sont aussi, les arbres en fleurs

 

 –

 

 

 Les fleurs qui pointent un peu partout sur le sol

 

 –

 

 

 

 –

 

 

 

 –

 

 –

Ce sont aussi les troncs et les branches mortes qui pourrissent.

Au printemps, dans la même journée, les orages, la grêle, les coups de vent

 

 

alternent avec les éclaircies et la vie qui en profite

 

 

Ce sont enfin les couchers de soleil flamboyants qui concluent la soirée

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Le printemps 2018