Chats en Juillet 2018

Chats en juillet 2018

Le soir  à la tombée de la nuit

 

Dans la journée

Je ne suis pas la seule à être intriguée par cette vision lorsque je passe devant le fenêtre.

Une des chattes de notre voisin vient  tout près de la fenêtre pour contempler nos félins. Lorsque je sors, elle repart tranquillement comme si c’était chez elle. Elle ressemble aux deux Be mais avec une drôle de queue touffue et plantée en brosse. C’est la plus assidue de nos voisins-es  sur notre terrain.

Be Bop et une chipie

Mais, que peuvent bien voir les hirondelles perchées sur la poutre juste en face? La même chose ou une vision plus détaillée? En tous cas, elles n’ont pas peur et « roucoulent » abondamment.

Dans l’enclos des chats

Be Bop a l’esprit joueur et elle fait la chasse aux papillons

Les feuilles font l’affaire aussi.

Quand Be Bop est dehors, les chipies ne sont pas loin. Elles commencent par jouer ensemble à la bagarre. Le soleil passe entre les feuilles de l’arbre et je me retrouve avec des chattes mouchetées.

 

 –

 Le jeu ne dure pas longtemps et les chipies se séparent

 

Moumine et Be Bop

La chatte, couchée sur le sol, fait un appel au jeu au moment du passage de Moumine

Moumine revient en arrière et  se frotte contre Be Bop, je suppose que c’est une confirmation de bonnes intentions

 

Le jeu peut commencer. Be Bop vérifie les intentions de Moumine et précise les règles : c’est elle qui doit gagner, c’est à dire qui annoncera l’interruption du jeu.

Quand les chiens jouent à la bagarre, ils montrent ce qui pourrait être le plus dangereux, c’est à dire leurs dents, c’est une façon de ne pas blesser le partenaire. Ils  retroussent les babines et/ou ouvrent bien grand la gueule. Moumine fait la même chose mais, chez le chat, ce sont les griffes qui sont le premier atout défensif.

 

A aucun moment Moumine ne s’en sert pour attaquer.

 

Mais si Moumine montre bien ses griffes, quand sa patte touche Be Bop, elle les rétracte aussitôt.

 

Be Bop a la position dominante, elle joue en faisant patte douce. Les griffes sont rentrées (ou très peu sorties quand l’action est trop prenante). Par contre, si elle a besoin d’avertir ou de sanctionner la plus jeune, à ce moment, les petits poignards cachés entreront en action sans avertissement.

 

 

 

 

 

Par rapport à un combat réel, les gestes sont ralentis. Il y a peu de risques de blessures.

 

Comme chez les chiens qui jouent à la bagarre, il y a des ruptures dans l’action, avant de reprendre si le consentement est donné.

 

 

Quand le jeu est fini, chacune regarde ailleurs et se tourne le dos pour bien montrer qu’il n’y a plus d’interaction

 

 Be Bop quitte le terrain, victorieuse.

Ma P’tite Mue

 

 –

 –

Moumine

 

 

 

Be Wa

Elle regarde les jeux mais je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu y participer quand elle est dehors.  Quant à Dièse, elle est trop individuelle et râleuse pour jouer, elle ronfle, feule et attaque pour de vrai.

Be Wa n’est pas maigre mais ce n’est pas la plus lourde du groupe, Ma P’tite Mue l’a dépassée.  Par contre, la fourrure étant différente, c’est elle qui a le tour de cou le plus fourni, on dirait qu’elle sort avec son écharpe sous la canicule

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

chats, juillet 2018