• mésange

Mai 2018, la nature (suite)

Mai 2018, la nature (suite)

Toujours des alternances de soleil, pluie, nuages, orages, chaud ou froid.

Mai 2018, la nature

Cela profite à la végétation. Les deux poteaux qui dépassent ont 6 m de haut.

Mai 2018, la nature

Des fils sont tendus entre eux. J’avais beaucoup critiqué Michel quand il avait installé  (d’après moi) cette « rampe de lancement pour hirondelles »  comme soutien futur pour un rosier qui ne dépassait pas quelques dizaines de centimètres.

Mai 2018, la nature

Actuellement, j’ai une cascade de petites roses jaunes qui montent à l’assaut de  cette rampe.

Mai 2018, la nature

Devant la porte d’entrée de la petite pièce, d’autres variétés de roses commencent à fleurir. Pour l’instant, cette végétation abondante ne semble pas gêner les hirondelles qui entrent et sortent toujours aussi vite.

Mai 2018, la nature

Mai 2018, la nature

Mai 2018, la nature

 Mai 2018, la nature

  Pour les autres fleurs, comme je l’ai déjà indiqué, elles sont décalées dans le temps

Mai 2018, la nature

mais, pour chaque espèce, la floraison est abondante.

 Mai 2018, la nature

 –

Mai 2018, la nature

 Nous avons disposé plusieurs nichoirs pas trop près de la maison pour les mésanges, et, jusqu’à maintenant  elles s’en contentaient. Cette année, elles ont décidé de se rapprocher. Je les retrouve sur les bancs, dans les rosiers, sur le luminaire entre la maison et la pergola.

 

 –

Comme elles ne sont pas trop méfiantes, j’ai attendu pour connaître l’emplacement du nid. Elles ont choisi un coin de mur protégé par l’avancée du toit

 –

 

 

 –

Dans un espace de quelques mètres carrés, couvent des hirondelles (dans la maison), des mésanges (sur le coin du mur) et des rouges-queues (sous l’avancée de la porte d’entrée).

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Mai 2018, la nature (suite)