• Jolas et Haendel

Les léos en septembre 2018

Les léos en septembre 2018

Europe

Michel a pris quelques jours de vacances dans sa famille. Première promenade matinale dans le champ, sans lui, Europe part très vite hors de ma vue. Au 3/4 de la promenade, de loin, je l’aperçois. Elle est couchée devant la chaise que Michel a l’habitude d’utiliser

Quelques petits moments de cafard

Mais, c’est une battante, elle remonte la pente et décide de rester positive.

Le petit coup de blues terminé, elle participe de nouveau à toutes les activités,

  Elle surveille la cuisson du repas, lèche le fond  du récipient qui contenait la viande de leur futur repas ménager (c’est son privilège, chaque chien de la maison en a un), me suit sagement en promenade, me fait des bisous et des câlins et…. me réveille à 6 h du matin (je ne lui en demandais pas temps !)

 

A son retour, Michel lui a offert un vieux tapis qu’il a ramené d’une de ses visites. Cela lui a fait plaisir, elle l’a utilisé aussitôt et, le lendemain, elle a présenté une méga plaque d’allergie que je soigne. Le tapis partira à la décharge

Les vinaigriers me font penser régulièrement aux tableaux du Douanier Rousseau, même s’il me semble qu’il n’y en ait pas de représentés dans ses œuvres. J’ai seulement trouvé, parmi ses délires imaginatifs,  des feuilles semblables mais avec des fruits qui ressemblent à des oranges.

Gluck

 

Toujours près de moi, je compte beaucoup pour lui.  Il vieillit.  Le fait de maigrir, contrairement à ce que l’on pense, donne l’impression d’avoir aggravé son état général au lieu de l’améliorer. Cela se voit dans la baisse de son endurance à l’effort et celle du seuil de résistance de sa « mécanique » physique.

 

 

 

 

Un oiseau, photographié de très loin, que je n’ai pas réussi à identifier. A cette distance, c’est aussi gros qu’un faisan mais je ne trouve pas que cela lui ressemble

Haendel

Les autres chiens viennent de se précipiter dehors, Haendel s’est seulement redressé et reste attentif.

 

 Sa participation aux conversations téléphoniques dépend de la voix qu’il reconnait. Pendant l’absence de Michel, chaque fois qu’il m’a appelé, Haendel a voulu être le premier à expliquer le programme de la future journée ou les faits passés  et cela d’une voix forte, volubile et joyeuse. Quand il commence, tous les chiens rappliquent, reconnaissent la voix de Michel, font la fête autour de nous et Europe court s’assoir devant la porte pour l’attendre.

Les promenades sont devenues aléatoires pour lui. Quelquefois, il vient avec nous, d’autres fois il reste à la maison ou bien il arrive tardivement et reste à l’entrée du champ. Il lui arrive aussi de faire un tour complètement seul ou de descendre jusqu’au fond du champ, faire demi-tour et rentrer à la maison.

 

 

Un des « chats » que Simone me rapporte de ses voyages autour du monde. Si je ne me trompe pas, il provient de Madagascar. C’est une rencontre amusante et originale entre le métal et les perles. J’ai pensé qu’il irait bien à proximité des fuchsias.

Haendel et Jolas

Quand un chien a besoin de réconfort, il vient le demander à celui qui lui semble le plus accessible. Il y a quelques jours de cela, Haendel avait demandé à Gluck de lui remonter le moral. Comme j’étais à côté, j’avais bien vu Haendel se déplacer et se loger dans les pattes de Gluck et je réalise ses difficultés croissantes pour gérer son train arrière.

Dans le cas de la série de photos suivantes, je ne sais pas quel est le chien demandeur et c’est dommage. Je ne peux pas me fier à l’expression, car, si, en général, elle correspond à l’état physique ou moral de chacun,  le chien compassionnel peut prendre un air de chien battu, le chien qui a besoin d’être aidé peut prendre un air victorieux.

Connaître le chien « demandeur » est une information utile pour essayer d’anticiper un problème et tenter de lui apporter une solution.

 

Il peut y avoir beaucoup d’interprétations pour un même geste, c’est le contexte qui permet d’affiner. Il faut prendre en compte, l’âge, l’état de santé, le rang social dans le groupe, le sexe, etc..

Un exemple parmi d’autres: le léchage d’oreilles

C’est un bon exemple pour montrer des raisons diverses de ce geste et la nécessité de le remettre dans un contexte pour le comprendre.

Cela peut simplement signifier qu’un chien à l’oreille sale ou irritée et un autre va la lui nettoyer avec plus ou moins d’efficacité. Souvent le « soigneur » bave abondamment dans l’oreille accentuant une inflammation ou une otite.

 

 On retrouve aussi ce geste de la part du chien affaibli, en direction du chien qui vient de le soutenir, dans ce cas, c’est un toilettage de remerciement.

 

 A d’autres moment, c’est une reconnaissance d’un statut. Le chef de meute tend son oreille (ou sa babine ou une autre partie de son corps )  et tous les autres chiens viennent faire un brin de toilettage plus ou moins symbolique.

Cela peut être aussi un échange entre une mère et son petit (toute sa vie, Tsiouydi a fait la toilette de son fils Don Gio) ou une transposition de ce comportement entre une jeune chef de meute nouvellement promue avec un chien adulte très bébé dans sa tête. Etc… Etc….

 

Actuellement, je préfèrerai que ce soit Haendel le demandeur ou Jolas qui commence à exercer son nouveau rôle  de chef de meute. Je n’aimerais pas découvrir que Jolas couve quelque chose de grave et a besoin de réconfort. D’un autre côté, à 4 ans 1/2, Jolas peut commencer à avoir des problèmes normaux et classiques du  léo adulte, exactement comme on en retrouve chez un humain entre quarante et cinquante ans.

 

Jarouska

 

Jarouska est parfaitement adaptée à une vie en meute. Elle connait, les codes en usage dans le groupe, elle est satisfaite de sa place et aucun chien ne la lui conteste.

 

 –

 

 

 

 

Jolas

 

 –

Elle a bien intégrée l’éducation donnée par Blue et l’exemple donné par Don Gio. Elle a fait un synthèse du comportement de ces deux léos, elle y a ajouté son fond personnel très équilibré et une petite pointe du comportement d’Europe.  L’ensemble donne un chef de meute comme je les aime, bien dans ses baskets et gérant en douceur mais de façon efficace son groupe de léos… et de chats.

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Léos en septembre