• Laurence candido

Domaine des chats-3

Domaine des chats-3

Côté ouest

J’ai reçu le complément  imaginé par Laurence Candido pour l’entrée du domaine des chats. Nous ouvrons le colis, extrêmement bien emballé, rien n’est abimé. En attendant que Michel  l’installe, j’essaie d’imaginer ce que cela va donner.

 

Jolas câline Haendel. Ce sont les deux vedettes du nouveau tableau

A côté des deux léos, Dièse bougonne dans la buse qui lui sert de refuge (on sait bien que les chats sans papiers ont un petit côté Diogène !) et les hirondelles volètent autour d’elle

Be Bop est une vedette qui se prélasse sur le rebord de sa fenêtre. Elle est entourée d’oiseaux qui la taquinent.

 

Michel commence l’installation sur un support grillagé à la forme très aléatoire. Il le fait avec beaucoup de précautions pour ne pas abimer le tableau tout en le fixant solidement

 

Quelques photos pour donner une idée générale du lieu.

 

La suite, imaginée par Laurence, complète le tableau de la porte d’entrée du domaine des chats

 

 

   

 

La glycine commence à se propager au dessus du tableau. J’espère qu’elle deviendra plus abondante au cours des années

 

  

Laurence a même prévu deux crochets pour que Michel accroche sa casquette ou son bonnet (selon les saisons) . J’an ai profité pour mettre aussi un sécateur. Cela en fera au moins un de disponible, chaque fois qu’on se demande où on a bien pu laisser le dernier utilisé !

 

 

En fin de promenade, Jolas a décidé de se reposer devant « son » tableau. C’était à fixer !

 

 

 

Côté Est

Sous la pergola.  C’est un endroit où j’aime bien m’installer pour lire et les chiens l’apprécient eux aussi pour se reposer

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Domaine des chats (suite de la suite)

  • Laurence Candido

Domaine des chats (suite)

Domaine des chats-2

Porte intérieure

En 2017, J’ai demandé à Laurence Candido de relooker une porte d’accès vers le domaine des chipies. C’est celle qui se trouve à l’intérieur de la maison, dans la pièce des hirondelles. Laurence a fait un projet avec des éléments découpés qu’il ne me restait plus qu’à poser sur la porte. Avec Michel, nous avons fait un premier essai mais nous avions positionné l’arbre trop haut et le fond  bleu clair de la porte ne me satisfaisait pas

http://journal2017.lejournaldupli.fr/2017_dossiers/domaine_chipies.htm

Un deuxième essai  nous convient mieux. J’ai photographié le ciel bressan depuis mon jardin, demandé qu’il soit transformé en poster de porte et Michel a repositionné les éléments dessus.

 http://journal2017.lejournaldupli.fr/2017_dossiers/domaine_chipies_2.htm

 Il y a encore quelques compléments que nous pourrions envisager dans l’espace à côté, mais il faut tenir compte des hirondelles et de leur habitude de marquer le territoire avant la migration. Ce sont plusieurs arrivages groupées d’une dizaine d’hirondelles qui tournent rapidement dans la pièce en envoyant des déjections sur les murs, exactement comme un chien marque en levant la patte. Après nettoyage, notre odorat humain ne sent plus rien alors que l’odorat des autres animaux reste ultra sensible. Je pense, par exemple, à Be Bop qui, depuis son accident est capable de reconnaitre un vétérinaire en costume de ville et se réfugie aussitôt dans mes bras. Après le départ saisonnier des hirondelles nous nettoyons la pièce. Il faut donc que tout ce qui reste accessible aux hirondelles soit lessivable ou soit protégé par des petites tablettes.

Porte extérieure

Avant

Cette année, je lui ai demandé si elle serait tentée d’améliorer l’aspect de la porte qui permet d’entrer dans l’enclos des chats.par l’extérieur. j’ai pris les dimensions et donné une petite description  : « Au dessus de la porte, il y a le filet protecteur pour les chats, filet envahi peu à peu par la glycine. Sur la droite c’est la fenêtre de la chambre par où les chats regardent les oiseaux (hirondelles en été et beaucoup d’autres variétés pour les autres saisons). Sous la fenêtre vous avez un petit aperçu de la symphonie de bottes indispensables pour nous et nos invités quand on va en promenade dans le champ. C’est l’espace le plus fréquenté quotidiennement et je regrette son manque actuel de poésie et de rêve. »

Le projet

Laurence a aussitôt envoyé un projet qui me plait beaucoup

Puis, elle a posté progressivement l’évolution d’une partie de son travail sur son blog

https://lebestiaireimaginairedelaurencecandido.wordpress.com/2018/07/16/nouveau-projet-en-cours-pour-le-pli-du-soleil/

et

https://lebestiaireimaginairedelaurencecandido.wordpress.com/2018/07/23/extrait-dun-tableau/

J’ai guetté la voiture de la poste tous les jours. Une fois le colis réceptionné et déballé, il a fallu le mettre à l’abri en  attendant que le temps s’améliore, la canicule ayant laissé la place à la pluie. Puis il a fallu attendre que Michel soit disponible (il avait des travaux en cours)

Préparation

Michel doit sortir la porte de ses gonds, la poser sur des tréteaux à l’ombre,  puis résoudre les problèmes de fixation, ce qui n’est pas simple !

La porte est installée

Il n’y a pas de plan plus large car cette porte est un élément d’un autre projet possible qui engloberait une surface complémentaire.

Dans le colis, il y avait aussi un galet de l’amitié sur lequel Laurence a peint la tête de Jarouska quand elle était toute jeune.

  

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Portes des chats

La nature en juillet 2018-2

Nature, juillet 2018-2

Nos voisins-es

Les vaches sont de retour en face de chez nous, les mouches et les taons aussi !

 

Lézard

 Les premiers lézards se promènent sur la maison, signe qu’il commence à faire chaud

Temps capricieux

Nous alternons une température élevée puis le lendemain une dizaine de degrés en moins,  un soleil desséchant et le lendemain la pluie et l’orage,

 

Les corbeaux restent au sommet des arbres malgré l’orage qui approche. Ils ne disparaissent que lorsque la pluie devient importante.

 

Fleurs

La bignone que Michel a planté il y a plusieurs années déjà commence enfin à fleurir

La clématite est toujours en fleurs et Nous avons suspendu juste à côté le géranium lierre qui a été offert à Michel à la ferme.

Le jardin du kiosque reste fleuri mais je ne m’en occupe plus, pas assez motivée et trop fatiguant.

 

 

Les claustras

Quand je m’installe sous la pergola pour lire, les chiens me suivent. En général, Haendel se couche le long du banc, la tête dessous, histoire d’être plus près. Gluck prend le côté claustras, et, comme à son habitude, il s’affale comme une masse… dans les fleurs. Quand il se relève, il y en a une bonne partie de saccagée. Les filles se dispersent, une devant la grille, l’autre dans sa cachette et la dernière se couche derrière le banc.

C’est très agréable pour moi de passer un moment dans cet espace magnifiquement décoré par Laurence Candido.. Actuellement elle prépare un magnifique projet pour l’entrée extérieure de l’enclos des chats

https://lebestiaireimaginairedelaurencecandido.wordpress.com/2018/07/16/nouveau-projet-en-cours-pour-le-pli-du-soleil/

 –

Le champ

J’aime beaucoup l’aspect des graminées le main de très bonne heure

 

Dès que le soleil est un peu plus haut, les couleurs se modifient rapidement

 

 –

Le grand terrain

C’est le point de vue que nous avons au moment de quitter le champ avant de traverser le grand terrain pour rejoindre la maison. Europe le parcourt toujours en laisse depuis l’accident de Be Bop.

 

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Nature, juillet 2018-2

Mai 2018, la nature (suite et fin)

Nature en mai 2018-3

Mai 2018, la nature (suite et fin)

Les hirondelles

Cette année nous avons mis la pièce à disposition pour les hirondelles plus tardivement, à partir du 6 avril. La raison, c’est qu’elle reste ouverte jour et nuit, et, avec l’âge, nous devenons plus frileux. Par conséquent, la naissance de la première nichée n’a lieu que le 20 mai. Pourtant, j’ai la certitude que les hirondelles sont arrivées dans la région plus tôt, car, depuis le 25 mai, nous avons des visites de nouveaux jeunes couples.

 Nous avons ramassé 7 demi-coquilles sous le nid ou dans la pièce. Je saurai dans 15 jours à combien d’oisillon cela correspond.

Be Bop n’a plus beaucoup de dents depuis son accident. Cela ne l’a pas empêchée de rentrer dans la chambre triomphalement avec une hirondelle dans la gueule. Elle m’a laissé reprendre le petit oiseau. Dès que je suis sortie dehors main ouverte, l’hirondelle s’est envolée. J’espère que les blessures possibles ne seront pas rédhibitoires pour sa survie.

 Mai 2018, la nature (suite et fin)

Les autres oiseaux

 –

 Mai 2018, la nature (suite et fin)

J’ai pensé à un moineau mais il me semble bien élancé!

 –

 –

 Entre les mésanges, les hirondelles, les rouges-queues et cette espèce qui proposent, selon la catégorie,  des chenilles, des mouches ou divers insectes volants à leurs petits, nous n’avons pas besoin de produits phytosanitaires. Je trouve que ces oiseaux nettoient correctement notre jardin et par conséquent nous pouvons leur offrir le gîte dans une partie de la maison ou sou le toit.

 

 

Celui là est plus rondouillard donc plus conforme à l’idée que je peux avoir d’un moineau

La pergola

Nous avons refleuri la pergola devant les claustras où sont posés des peintures de Laurence Candido  Après plusieurs essais, les fuchsias sont les fleurs qui résistent le mieux à cet endroit.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Nature en mai (fin)

  • cerisier
  • Jolas et Jarouska

La nature en avril 2018

La nature en avril 2018

Avec l’alternance de la  pluie et du soleil, les jeunes feuilles poussent à vue d’œil.

La floraison est étalée par rapport à l’an dernier. Un avantage, c’est que cela dure plus longtemps. Un inconvénient, c’est moins spectaculaire.

Les oiseaux

Les hirondelles ont choisi leurs nids dans la pièce la plus passagère de la maison. Pour l’instant, pas de photos car nous nous apprivoisons. Elles ne sortent plus systématiquement quand nous stationnons ou quand nous ouvrons un placard en dessous des nids.

Dehors, les mésanges sont enfin au rendez vous, il y a des mésanges charbonnières, des bleues, des longues queues…. Sinon, il y a toujours une grande variété d’oiseaux. Malgré les autocollants, les rideaux et les vitres abondamment salies par les chiens donc suffisamment opaques, nous entendons de temps en temps un « boum! ». Il suffit de récupérer l’oiseau un peu sonné puis de le mettre à l’abri le temps qu’il reprenne son vol

Un gros bec casse noyaux

Dans le champ, il y a déjà des fleurs sauvages

Près de la maison, Michel a un peu aidé la nature.

 

Les cerisiers sont en fleurs

 

Les peintures de Laurence Candido sont attachées sur les claustras et elles ont passé tout l’hiver dehors. Je trouve qu’elles ont bien résisté et elles ont apporté une touche de poésie pendant toute cette période

 

 

  –

Pour voir l’article sur le site du Pli du Soleil

avril 2018, la nature