Le site des hirondelles depuis 2006

Le site des hirondelles depuis 2006

En cliquant sur l’année, un lien s’ouvre vers la page correspondante sur le site des hirondelles.

Année 2006

Année 2007

Les hirondelles sont présentes mais je ne tiens pas encore un site régulièrement, donc pas de photos de la vie quotidienne

Année 2008

Année 2009

Année 2010

Année 2011

Année 2012

Année 2013

Année 2014

Année 2015

Année 2016

Année 2017


Année 2017 (suite)

Année 2018

Année 2018 (suite)

 

  • Hirondelles, le départ 2018

Hirondelles, le départ 2018

Hirondelles, le départ 2018

Août 2018

Depuis l’envol de leur deuxième nichée, les hirondelles adultes n’ont pas essayé d’en refaire une troisième. Le temps, très chaud ne doit pas s’y prêter.

 

Début août, les oisillons sont revenus dormir dans leur nid et voler sous le préau.  Puis, tout doucement, leur présence s’est espacée pour ne plus passer qu’épisodiquement, Je suppose que ce sont d’anciens oisillons qui volaient à quelques mètres de moi sous la pergola.

 –

Les hirondelles sont rentrées dans la phase préparatoire de la migration.

Elles mangent, se reposent, viennent se coucher tôt (17 h) et se lèvent tardivement (10 ou 11 h du matin) Dans la nuit du 19 au 20 août, elles ne sont pas rentrées dormir et elles sont revenues le lendemain matin, en piaillant très fort parce que seule la fenêtre était ouverte (insuffisant à leur goût).

 –

 Entre les premières nuits où elles découchent et le départ définitif de la région, il peut se passer 1 mois.

 

Il y a plusieurs grands départs. En général, je n’en vois plus dans la pièce pendant plusieurs nuits et, si elles ne sont pas encore aptes à partir, elles reviennent dormir dans la pièce jusqu’au regroupement suivant.

 –

 

Septembre 2018

 

06/09/2018

Depuis quelques jours, il n’y a plus qu’une seule hirondelle qui rentre dormir et cette nuit, elle n’est pas venue. Dans le champ, il y a encore quelques hirondelles qui volent très haut au dessus de nos têtes.

09/09/2018

Il y a un grand rassemblement d’hirondelles sur les fils électriques, le long de la route.

Au fur et à mesure des années

Année Date d’arrivée Date de départ
 2006 le 3 mai, deux hirondelles visitent la maison. non noté
 2007 non noté non noté
 2008 non noté non noté
 2009 la première hirondelle arrive le 14 avril. le 20 septembre, nous voyons un dernier regroupement.
 2010 la première hirondelle arrive le 15 avril. le 12 septembre, nous avons encore des hirondelles qui dorment dans la pièce.
 2011 la première hirondelle arrive le 01 avril. le 11 septembre, nous avons un regroupement dans l’arbre en face de la porte.
 2012 la première hirondelle arrive le 11 avril le 10 septembre, nous voyons les dernières hirondelles
 2013 la première hirondelle arrive le 22 mars le 20 septembre, nous voyons les dernières hirondelles
 2014 la première hirondelle arrive le 22 mars le 06 septembre il y a encore des hirondelles qui dorment dans la maison. Je n’ai pas noté le départ définitif.
 2015 la première hirondelle arrive  le 16 mars le 05 septembre, nous voyons les 4 dernières hirondelles dans le champ. 
 2016 la première hirondelle arrive le 19 mars le 01 septembre, il n’y a plus d’hirondelles dans la maison.
 2017 la première hirondelle arrive le 29 mars le 21 septembre nous voyons la dernière hirondelle dans la maison  et des regroupements en extérieur le 22 septembre.
 2018 la première hirondelle arrive  le 06 avril dans la maison le 06 septembre nous voyons la dernière hirondelle dans la maison et des regroupements en extérieur le 09 septembre

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Le départ

  • hirondelles

Hirondelles, autour de la maison

Hirondelles, autour de la maison

Sous le préau

Deux hirondelles ont retapé le nid  extérieur en lui donnant une forme parfaite. J’avais vu la femelle qui semblait couver pendant quelques jours puis plus rien. Depuis le temps, des oisillons devraient être là mais, en fait, les deux hirondelles utilisent le nid seulement comme dortoir. Ce manque de progéniture ne semble pas altérer l’entente du couple.

La femelle

Elle est décolorée au niveau de la tête par rapport aux hirondelles rustiques traditionnelles. Le dessous du cou est beige

Les plumes entre les yeux sont presque blanches

Elle a un peu plus de poils au niveau des attaches des pattes

Au fur et à mesure que les jours passent, j’ai l’impression que la femelle commence à se colorer légèrement, mais c’est peut être une variation de lumière sur les photos.

 

Le mâle

Lui, au contraire, il prend tellement bien la lumière dans le soleil, qu’il donne l’impression d’être tombé dans un pot de peinture.

Ces deux hirondelles sont assez familières. Lorsque je suis sous la pergola, elles se rapprochent, me dévisagent, volent très près sous la pergola, et cherchent à entrer dans la maison. Chaque fois que le vent soulève le rideau, elles s’engouffrent dans la pièce et visitent tranquillement.

Le couple

Ils sont inséparables, pourtant ce couple n’a pas de progéniture et ils donnent l’impression d’être mal assortis en couleur, à moins qu’ils ne soient complémentaires.

 

 

Quand ils ne sont pas à proximité de leur nid, d’autres hirondelles le visitent

Sur les bouleaux

Chaque matin, les hirondelles s’installent sur les bouleaux et prennent le soleil avant qu’il ne soit trop chaud.

 

 

 –

 

 

 –

 –

 

 

De temps en temps, il y a un égaré qui vient de je ne sait pas quelle nichée, mais certainement pas une future hirondelle !

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Hirondelles, juillet 2018-4

Hirondelles, évolution de la nichée

Evolution de la nichée

Le 20 juillet 2018 les oisillons de la nichée ont 14 jours.

Le duvet en éventail au dessus de crâne a disparu. Les plumes poussent et forment, chez les moins matures, des plumets autour de l’arrondi de l’aile .

La becquée s’apparente au gavage des oies, les adultes enfoncent le plus loin possible ce qu’ils ont récolté pendant leur vol.

Pour l’instant, ma présence ne gène pas si je ne me montre pas démonstrative. Dans quelques jours, les petits vont apprendre à se méfier. Lorsque les parents les avertiront avec deux cris stridents « tsi-tsi », ils s’enfonceront aussitôt dans le nid. A ce moment là, le miaulement des chats, les corbeaux ou corneilles, les pies et même ma présence seront signalés comme danger potentiel. C’est le signe précurseur d’un envol qui se rapproche. Quand les parents des chiots en ont la possibilité (vie quotidienne avec eux dans un espace suffisant) la mère (ou le couple, ou les chiens du groupe) transmettent le même apprentissage, en général vers 7 ou 8 semaines. J’ai toujours pensé qu’un chiot qui quittait son lieu de vie vers cet âge pouvait  rester craintif s’il n’a pas bénéficié de la phase éducative suivante qui est de faire le tri dans le connu et l’inconnu.

  –

Quand je photographie, je le fais la plupart du temps en étant près de cette porte. Lorsqu’un adulte (le plus souvent le mâle) se positionne ainsi, je ne peux plus photographier les oisillons à moins de le faire fuir, ce que je ne veux pas. Je me demande s’il pense comme moi que c’est le meilleur point de vue sur la nichée ou s’il utilise cet endroit pour démotiver les indésirables (moi et/ou les prédateurs)

Le 21 juillet 2018 les oisillons de la nichée ont 15 jours.

J’ai l’impression qu’il s’agit d’une petite nichée avec 4 oisillons. La nichée la plus nombreuse, en 2016 avait 8 oisillons. La plupart du temps, il y en a 6.

 Pour la nichée précédente, l’envol s’est fait 20 jours après l’éclosion du premier œuf. Je note les jours pour cette nichée mais j’ai l’impression qu’ils ne sont pas pressés de voler.

Les oisillons se montrent curieux chaque fois que les parents les y autorisent. Quand je prends ces photos, il y a toujours un des deux adultes pas trop loin et il y a aucune alerte négative.

 

 

 –

 

Réaction quand l’ombre d’un parent passe devant la fenêtre envoyant son ombre sur le nid

Le 22 juillet 2018 les oisillons de la nichée ont 16 jours.

Il y a 3 oisillons visibles et un adulte (très flou), complètement à droite sur la photo, qui surveille.

 

 

 –

Quand ils se dressent ainsi, cela veut dire qu’ils vont bientôt pouvoir lisser les plumes de leurs ailes. Elles doivent être parfaitement propres pour voler.

 

 

Le 23 juillet 2018 les oisillons de la nichée ont 17 jours.

Le père de la nichée

La famille au complet

Le 24 juillet 2018 les oisillons de la nichée ont 18 jours.

Rien de spécial aujourd’hui, les petits ne quittent pas leur nid et les adultes surveillent. De plus, comme il a fait très chaud, tout le monde s’est reposé. Quand je suis sous la pergola, j’aperçois les gamelles des chiens qui ont de l’eau fraiche, les oiseaux viennent boire dedans. Les pies et les corneilles préfèrent boire dans l’enclos d’Europe.

 –

Le 25 juillet 2018 les oisillons de la nichée ont 19 jours.

 

 

Le 26 juillet 2018 les oisillons de la nichée ont 20 jours.

Ils commencent à voler. Voici le premier qui se pose sur la porte

 

Pui un deuxième sur la porte et un sur le carillon

 

Le quatrième est un peu maladroit.

Je commence par le récupérer par terre dans un coin sombre et peu accessible

puis sur un meuble

sur le haut de la fenêtre

Sur une planchette ou il se sent en sécurité car il y a un nid. Un des parents le sureveille pendant que l’autre part lui chercher à manger.

Enfin, le voilà sur le rebord qui donne directement dehors. C’est la vue de l’intérieur de la pièce aux hirondelles

 

Vue de l’extérieur, on dirait une hirondelle pingouin.

 

Une fois dehors, les oisillons se réfugient sur une poutre.

 Les parents vont faire du sur place pour les encourager à voler un peu plus loin

 

 –

Cela va marcher pour trois d’entre eux, qui volent, s’éloignent, reviennent se poser sur la poutre, mais, là aussi, il y en a un qui ne décolle pas. le père (reconnaissable à ses filets plus longs) va employer les grands moyens. Il attrape l’oisillon par le dos

 

 et il le bascule dans le vide, sous le regard attentif de la mère

 

En fin de journée, ils rentrent dans la pièce et se couchent dans le premier nid libre à côté du leur. Les parents s’adaptent et nous aussi, nous mettons un deuxième carton sur le sol et sous ce nid pour les déjections des petits.

Le 27 juillet 2018 les oisillons de la nichée ont 21 jours.

 Ce matin, ils se sont alignés sur la porte pour réclamer à manger

 

De gauche à droite, les 4 oisillons, leur mère et leur père

 

 

Le 28 juillet 2018 les oisillons de la nichée ont 22 jours.

Tant qu’ils demanderont à manger les parents les nourriront. Ils s’installent vers 17 h dans leur nid. Ils ne se trompent plus et prennent le bon.

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Hirondelles, juillet-3

Hirondelles en juillet 2018-2

Hirondelles, juillet 2018-2

Sous le préau

Des hirondelles volent sous le préau. Il y a les deux hirondelles qui ont refait le nid en haut du mur mais toujours rien de visible pour une nichée.

Il y a d’autres hirondelles qui passent rapidement sous le préau, ou sous la pergola, certaines rentrent même en coup de vent dans la petite pièce et repartent aussi vite. La couleur de certaines est un peu différente. On dirait des hirondelles rustiques mais délavées. Est ce une variante? autre catégorie?

Evolution

Les oisillons sont nés le 6 juillet, il y avait 5 1/2 coquilles au pied du nid.. Les parents sont très attentifs et se comportent en « parents modèles »

Le 13 juillet, j’aperçois les premier petits becs qui dépassent quand les parents arrivent

Le 14 juillet, les premier becs ouverts en grand. J’aperçois maintenant, selon les moments, 3 têtes

 –

La propreté

Les oiseaux, à leur façon sont très propres. L’évacuation des déjections est essentiel pour éviter la vermine et les maladies. Les adultes salissent peu la pièce pendant leur sommeil et dans la journée ils sortent. Par contre, les oisillons n’ont pas cette possibilité de s’éloigner du lieu de vie.

Le 18 juillet, les oisillons peuvent se retourner et positionner leur popotin hors du nid pour évacuer les déjections. Leurs parents ne sont plus obligés de les récupérer et de les transporter hors du nid. Ils on ainsi un peu plus de temps de disponible pour chercher de la nourriture. Pour nous, c’est le moment de positionner un petit carton sous le nid, cela facilite le nettoyage. Le carton est changé régulièrement jusqu’au premier envol.

Constantes

Chez le chiots il y a des constantes qui sont indépendantes de la santé ou de la génétique. Par exemple :

Quantité d’alimentation 5% du poids corporel par repas

4-6 repas/jour au minimum

Gain de poids par jour 2g/kg de poids estimé adulte
le chiot double son poids de naissance 9-10 jours
Ouverture des yeux 10-12 jours
Vision vers 15 jours
ouverture des oreilles. 13-15 jours
Jeux avec la mère vers 15 jours
Disparition du réflexe de fouissement vers 15 jours
le chiot se tient debout 16 jours
Contrôle de la miction et de la défécation 20 jours
le chiot assure ses déplacements 21 jours
Disparition du réflexe labial vers 21 jours
Audition vers 21 jours

 Cela pourrait être intéressant de les comparer avec d’autres espèces, bien sûr, en comparant ce qui peut l’être. Par exemple, pour cette nichée d’hirondelles, le 17 juillet, les petits se soulèvent de plus en plus dans le nid. Le plus âgé a 11 jours et je verrai avec certitude un œil grand ouvert à 12 jours.

Un fin duvet est disposé au dessus de la tête, cela correspond au flou visible sur la photo comme deux petits éventails planté de chaque côté du crâne.

Les parents me connaissent mais ils restent protecteurs.

Le 18 juillet, au moins 1 oisillon à les yeux ouverts, certainement le premier œuf éclos, ce qui est logique puisque l’hirondelle pond un œuf par jours pendant 6 à 8 jours.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Hirondelles, juillet 2018-2