Le site des hirondelles depuis 2006

Le site des hirondelles depuis 2006

En cliquant sur l’année, un lien s’ouvre vers la page correspondante sur le site des hirondelles.

Année 2006

Année 2007

Les hirondelles sont présentes mais je ne tiens pas encore un site régulièrement, donc pas de photos de la vie quotidienne

Année 2008

Année 2009

Année 2010

Année 2011

Année 2012

Année 2013

Année 2014

Année 2015

Année 2016

Année 2017


Année 2017 (suite)

Année 2018

Année 2018 (suite)

 

Hirondelles, le départ 2018

Hirondelles, le départ 2018

Août 2018

Depuis l’envol de leur deuxième nichée, les hirondelles adultes n’ont pas essayé d’en refaire une troisième. Le temps, très chaud ne doit pas s’y prêter.

 

Début août, les oisillons sont revenus dormir dans leur nid et voler sous le préau.  Puis, tout doucement, leur présence s’est espacée pour ne plus passer qu’épisodiquement, Je suppose que ce sont d’anciens oisillons qui volaient à quelques mètres de moi sous la pergola.

 –

Les hirondelles sont rentrées dans la phase préparatoire de la migration.

Elles mangent, se reposent, viennent se coucher tôt (17 h) et se lèvent tardivement (10 ou 11 h du matin) Dans la nuit du 19 au 20 août, elles ne sont pas rentrées dormir et elles sont revenues le lendemain matin, en piaillant très fort parce que seule la fenêtre était ouverte (insuffisant à leur goût).

 –

 Entre les premières nuits où elles découchent et le départ définitif de la région, il peut se passer 1 mois.

 

Il y a plusieurs grands départs. En général, je n’en vois plus dans la pièce pendant plusieurs nuits et, si elles ne sont pas encore aptes à partir, elles reviennent dormir dans la pièce jusqu’au regroupement suivant.

 –

 

Septembre 2018

 

06/09/2018

Depuis quelques jours, il n’y a plus qu’une seule hirondelle qui rentre dormir et cette nuit, elle n’est pas venue. Dans le champ, il y a encore quelques hirondelles qui volent très haut au dessus de nos têtes.

09/09/2018

Il y a un grand rassemblement d’hirondelles sur les fils électriques, le long de la route.

Au fur et à mesure des années

Année Date d’arrivée Date de départ
 2006 le 3 mai, deux hirondelles visitent la maison. non noté
 2007 non noté non noté
 2008 non noté non noté
 2009 la première hirondelle arrive le 14 avril. le 20 septembre, nous voyons un dernier regroupement.
 2010 la première hirondelle arrive le 15 avril. le 12 septembre, nous avons encore des hirondelles qui dorment dans la pièce.
 2011 la première hirondelle arrive le 01 avril. le 11 septembre, nous avons un regroupement dans l’arbre en face de la porte.
 2012 la première hirondelle arrive le 11 avril le 10 septembre, nous voyons les dernières hirondelles
 2013 la première hirondelle arrive le 22 mars le 20 septembre, nous voyons les dernières hirondelles
 2014 la première hirondelle arrive le 22 mars le 06 septembre il y a encore des hirondelles qui dorment dans la maison. Je n’ai pas noté le départ définitif.
 2015 la première hirondelle arrive  le 16 mars le 05 septembre, nous voyons les 4 dernières hirondelles dans le champ. 
 2016 la première hirondelle arrive le 19 mars le 01 septembre, il n’y a plus d’hirondelles dans la maison.
 2017 la première hirondelle arrive le 29 mars le 21 septembre nous voyons la dernière hirondelle dans la maison  et des regroupements en extérieur le 22 septembre.
 2018 la première hirondelle arrive  le 06 avril dans la maison le 06 septembre nous voyons la dernière hirondelle dans la maison et des regroupements en extérieur le 09 septembre

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Le départ

Hirondelles en juillet 2018-2

Hirondelles, juillet 2018-2

Sous le préau

Des hirondelles volent sous le préau. Il y a les deux hirondelles qui ont refait le nid en haut du mur mais toujours rien de visible pour une nichée.

Il y a d’autres hirondelles qui passent rapidement sous le préau, ou sous la pergola, certaines rentrent même en coup de vent dans la petite pièce et repartent aussi vite. La couleur de certaines est un peu différente. On dirait des hirondelles rustiques mais délavées. Est ce une variante? autre catégorie?

Evolution

Les oisillons sont nés le 6 juillet, il y avait 5 1/2 coquilles au pied du nid.. Les parents sont très attentifs et se comportent en « parents modèles »

Le 13 juillet, j’aperçois les premier petits becs qui dépassent quand les parents arrivent

Le 14 juillet, les premier becs ouverts en grand. J’aperçois maintenant, selon les moments, 3 têtes

 –

La propreté

Les oiseaux, à leur façon sont très propres. L’évacuation des déjections est essentiel pour éviter la vermine et les maladies. Les adultes salissent peu la pièce pendant leur sommeil et dans la journée ils sortent. Par contre, les oisillons n’ont pas cette possibilité de s’éloigner du lieu de vie.

Le 18 juillet, les oisillons peuvent se retourner et positionner leur popotin hors du nid pour évacuer les déjections. Leurs parents ne sont plus obligés de les récupérer et de les transporter hors du nid. Ils on ainsi un peu plus de temps de disponible pour chercher de la nourriture. Pour nous, c’est le moment de positionner un petit carton sous le nid, cela facilite le nettoyage. Le carton est changé régulièrement jusqu’au premier envol.

Constantes

Chez le chiots il y a des constantes qui sont indépendantes de la santé ou de la génétique. Par exemple :

Quantité d’alimentation 5% du poids corporel par repas

4-6 repas/jour au minimum

Gain de poids par jour 2g/kg de poids estimé adulte
le chiot double son poids de naissance 9-10 jours
Ouverture des yeux 10-12 jours
Vision vers 15 jours
ouverture des oreilles. 13-15 jours
Jeux avec la mère vers 15 jours
Disparition du réflexe de fouissement vers 15 jours
le chiot se tient debout 16 jours
Contrôle de la miction et de la défécation 20 jours
le chiot assure ses déplacements 21 jours
Disparition du réflexe labial vers 21 jours
Audition vers 21 jours

 Cela pourrait être intéressant de les comparer avec d’autres espèces, bien sûr, en comparant ce qui peut l’être. Par exemple, pour cette nichée d’hirondelles, le 17 juillet, les petits se soulèvent de plus en plus dans le nid. Le plus âgé a 11 jours et je verrai avec certitude un œil grand ouvert à 12 jours.

Un fin duvet est disposé au dessus de la tête, cela correspond au flou visible sur la photo comme deux petits éventails planté de chaque côté du crâne.

Les parents me connaissent mais ils restent protecteurs.

Le 18 juillet, au moins 1 oisillon à les yeux ouverts, certainement le premier œuf éclos, ce qui est logique puisque l’hirondelle pond un œuf par jours pendant 6 à 8 jours.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Hirondelles, juillet 2018-2

Hirondelles en juillet 2018

Hirondelles en juillet 2018

Hirondelle rustique et rouge-queue

 

 

 

 

Les poils de léos sont appréciés comme liant pour les nids et remplacent avantageusement la paille.

 

Sous le préau

Le mâle et la femelle, qui ont choisi et réparé le nid contre le mur, sont deux bavards.

 

 

 

Il y a beaucoup d’oiseaux qui nichent à proximité en plus des hirondelles. Certains sont curieux d’autres très méfiants.

. Il y a un nid sous le toit au niveau de la porte d’entrée de la pièce aux hirondelles et un autre dans le rosier grimpant.

Les parents sont très précautionneux lorsqu’ils reviennent vers le nid et lorsque je suis dehors, ils me surveillent

Malgré toutes leurs précautions, les pépiements des oisillons trahissent les emplacements. Les pies grimpent sur la pergola et s’en approchent dangereusement. Il faut espérer que les piquants des rosiers resteront dissuasifs.

06/07/2018

J’ai trouvé 5  demi-coquilles sous le nid d’hirondelles situé dans la petite pièce.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Hirondelles, juillet 2018

Hirondelles en juin 2018-3

Hirondelles en juin 2018-3

14/06/2018

Cela fait 5 jours que les petites hirondelles peuvent voler à l’extérieur mais certaines continuent à revenir dans le nid pour se faire nourrir par les parents.

 

 

 

Les deux hirondelles sont extrêmement attentives au confort de leurs oisillons

 

 

18/06/2018

A peine la nichée précédente suffisamment dégourdie pour être indépendante, la femelle recommence à pondre.

Le mâle, assure fidèlement sa fonction de protecteur, perché sur le clou du nid positionné à côté.

 Il interdit l’accès de la pièce aux autres couples en recherche d’un bon coin.

 

Les hirondelles rustiques et celles de fenêtre sont les deux type d’hirondelles (parmi les 88 espèces répertoriées) qui peuvent cohabiter. L’espèce de fenêtre étant plus facilement une citadine par rapport à la rustique plus campagnarde. Dans et autour de la maison nous avons des hirondelles rustiques. La rustique aime les espaces confinés, celle de fenêtre vie dehors et en colonie. Elles n’ont pas exactement le même type d’alimentation ce qui explique que la rustique peut faire son marché relativement bas contrairement à l’autre qui trouve son bonheur assez haut.

 

 L’hirondelle rustique ne vivant pas en colonies comme l’hirondelle de fenêtre, l’an dernier, j’ai été très étonnée de voir cohabiter dans la petite pièce, 8 nichées en même temps. Cette surpopulation  a été peut être aussi à l’origine de la pullulation de  parasites que j’avais constaté dans les nids, entrainant plusieurs décès.

 

24/06/2018

Beaucoup d’hirondelles rustiques volent autour de la maison, souvent très bas, n’hésitant pas à passer très rapidement à quelques centimètres de nos têtes.

 

Bien qu’elles préfèrent nicher en milieu confiné, j’ai vue que le petit nid rond, sous le préau, était visité. En général, elles l’occupent dès qu’elles prévoient une période de chaleur. De la même façon, actuellement, seul le nid le plus exposé à un courant d’air est utilisé.

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Hirondelles, juin -3