13/08/2017, quelques nouvelles

Dimanche 13 août 2017

Quelques nouvelles

Je me repose, dors beaucoup et fais peu de photos. A l’inverse, Michel travaille beaucoup sur le terrain aménageant l’espace, nettoyant, construisant, coupant des branches mortes…

Les hirondelles

Nous avions trouvé une coquille d’œuf dans la pièce des hirondelles mais la nichée n’a pas survécu. Depuis,les parents ont déserté  la pièce.

Visites éclairs de la pièce par des groupes de jeunes hirondelles guidées par une adulte. Petites jeunes qui, comme chaque année, font un tour en splaschant les portes et les murs avant de repartir très vite pour identifier un autre lieu.

Après un moment de calme sans hirondelles dans la pièce,  maintenant, les regroupements commencent. Ils vont s’échelonner sur une trentaine de jours avant la grande migration.

Cela commence par quelques hirondelles qui se reposent dans la pièce

 

 

Puis ce sont des couples qui stationnent

Certains semblent très jeunes

 

D’autres sont plus mûrs

au fur et à mesure que les jours passent, ce ne sont plus des couples mais une amorce de regroupement, à l’intérieur comme à l’extérieur, sur les fils, la toiture ou sur les branches hautes

Les léonbergs

Don Gio

Il vieillit à vue d’œil. Bizarrement, ses petites tumeurs dans les oreilles s’estompent mais elles sont remplacées par des épulis de grosse dimension sur les gencives. Il n’a pas d’arthrose mais moins de muscles ce qui favorise une instabilité et il chute quand Jolas et Jarouska le bousculent en jouant à se poursuivre autour de lui. Bien sûr, chaque fois qu’il tombe, Haendel arrive en pleurnichant pour essayer de l’aider en se couchant sur son dos, et Gluck finit de le piétiner en voulant me montrer qu’il faut faire quelque chose, ce qui n’arrange rien.

A part leur maladresse pour l’exprimer, chaque fois que Don Gio a une petite baisse morale, les chiens sont aux petits soins pour lui.

 

Haendel

Il supporte son marc de café 4 ou 5 jours d’affilé, ce qui lui permet de se lever seul. Si j’en donne plus longtemps, il vomit ou il a des crises nerveuses qui feraient penser à un début d’épilepsie. Je jongle entre son confort physique et son confort nerveux ou stomacal.

Gluck

L’ongle arraché sur sa patte semble bien la conséquence d’une traction avant lors d’un démarrage rapide. Tout le poids étant reporté sur la patte qui se cramponne au sol pour aider le train arrière qui faiblit. La patte avant qui travaille le plus est située en diagonale avec la patte arrière affaiblie. J’en ai eu la confirmation lors d’un démarrage ultra rapide suivi d’une course poursuite de la douzaine de petites poules faisanes dans le champ. Gluck s’est retrouvé avec l’aplomb arrière scié comme cela lui est déjà arrivé il y a un an et il s’est effondré sur le côté : claquage… début de problème ligamentaire… cœur fragilisé…premiers signes de vieillissement…? Je n’en sais pas plus sauf, que le tout est largement favorisé par un poids conséquent : 98 kg.

Il a le droit d’être tenu en laisse pour les sorties pendant quelques jours. Europe regarde les démonstrations des chiens avec un œil dubitatif mais  ne nous quitte pas pour mieux observer. Tous les autres essaient de nous faire comprendre qu’ils veulent aussi avoir un collier et une laisse :

  • Don Gio sautille en me donnant des coups de tête,
  • Haendel tend la sienne pour qu’on enfile un collier,
  • Jolas a bien essayé de glisser son museau dans la poignet de la laisse mais ce n’est pas franchement efficace,
  • Jarouska donne des coups de museau dans ma main.
  • Plus dangereux, Feedback se glisse entre moi et Gluck puis marche au pas, le regard à l’horizon, insensible aux ronflements outrés de Gluck. Michel l’a remis en laisse et tout le monde est heureux

Les chats

Ils vont bien mais …ils ont des puces qui les aiment beaucoup et qui ne veulent pas faire leurs bagages. Il y a des croquettes appétantes en continue  à deux endroits pour que Be Bop puisse manger en petites quantités. Tous les chats en profitent.

Be Bop

Elle fait toujours bien maigre mais son poids remonte tout doucement : 3 kg 200. Ses yeux vont mieux même s’il reste encore des traces d’ulcération . Be Bop se met très facilement sur le dos pour des câlins que je peux faire partout, donc il n’y a pas de sensibilité négative sur son ventre ou sur ses cuisses. Elle vient ronronner sur mes genoux quand je suis sur mon lit, là où je me mettais pour la soigner, donc, pour cela aussi, elle n’a pas de souvenirs négatifs.

Elle a l’intention de garder certains privilèges même si elle est guérie : cette chaise est devenue sa propriété privée et elle réclame au moins deux fois par jour que je lui dépose dessus une petite coupelle avec de l’alimentation en sachet. Le top étant quand les deux chipies restent à proximité cramponnées sur le rebord de la chaise et quémandant une petite participation à cette gâterie.

 

Le jardin

Sur les arbres les feuilles jaunissent ou tombent et c’est la fin des fleurs, on se croirait au début de l’automne.

 

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

13/08/2017

1 2 3 4 31