Léonbergs en août 2018

Léonbergs en août 2018

Le départ dans le champ

Jolas et Jarouska sont les premières à réclamer la promenade

mais, une fois dehors, elles attendent que Michel et Europe soient prêts pour leur emboiter le pas. Les 3 chiennes s’entendent bien et elles parcourent souvent le champ ensemble.

 

 Si Haendel ne s’est pas levé, Jolas hésite à nous rejoindre ou elle fait carrément demi-tour. Elle se sent responsable du petit.

Dans le champ

Il faut y aller très tôt le matin ou très tard le soir sinon il ne reste plus d’ombre suffisante pour les chiens

  Dans le champ, Jolas et Jarouska mangent des glands. Jarouska ajoute des baies acidulées ou tous les fruits verts qu’elle peut trouver. Rien que de les regarder, elle en salive de concupiscence.

Je n’aurai certainement pas l’occasion de goûter aux raisins car ils n’arriveront pas à maturité. Jarouska prend les grappes au complet dans sa gueule puis elle tire pour les arracher du pied.

Le soir, les chiens chipotent sur leur nourriture et laissent des gamelles presque pleines.  Comme cela dure depuis plusieurs jours, je décide de les peser. Je verrai en fonction des résultats s’il faut améliorer l’alimentation avec des petites gourmandises Sur un léonberg, une très grosse mue peut entrainer une perte de 2 ou 3 kilos, je ne doit donc pas m’inquiéter s’il y a 1 ou 2 kilos en moins, les mues de cet été n’ont pas été sévères.

Europe

Elle pèse 47 kg et a perdu 3 kg, il ne faut pas que cela descende de trop, c’est la plus légère du groupe.  Ses possibilités d’adaptation sont infinies. Maintenant, elle fait comme Jarouska, elle coupe et suce des tiges de Grande Berce. Là seule chose qui l’inquiète c’est quand Michel s’absente. Sinon, elle passe calmement ses nuits dans son enclos,  Haendel l’a bien compris, il ne se couche plus contre sa porte. Le matin, c’est la course et les jeux dans le champ

Le soir, les promenades sont plus calmes, la chaleur est encore perceptible.

 

 Au moment des pauses, Jarouska est acceptée très facilement par les autres chiens quand elle se glisse contre eux. Europe fait comme tout le monde, elle tolère sa présence.

 

 

Europe contre le dos de Jarouska

 

Gluck

Il pèse 86 kg, il a encore perdu 2 kg, il continue de fondre (il avait dépassé les 100 kg à un moment donné!).

 Ce n’est pas son poids qui est inquiétant mais les difficultés qu’il a pour se ventiler Il halète, bave et les muqueuses sont très colorées.

Plus récemment, il commence à avoir des difficultés pour lever sa carcasse sans glisser. Le soir, il serait plus à l’aise dehors, quand la température baisse, au lieu de se caler  au pied de mon lit mais il refuse de s’éloigner de moi et ne le fait que lorsque la nuit est bien avancée.

  

 

Quand il a trop chaud, il bave et il a des hauts le cœur.

 

Gluck et Jolas

Gluck et Jarouska

Haendel

Il pèse 75 kg, 1kg de moins, cela ne compte pas. Le train arrière pose de plus en plus de problèmes, raide, serré, les pattes crochètent entre elles comme lorsqu’il avait 5 ou 6 mois. Il prend appui sur l’avant droit pour se tracter et le poignet faiblit de plus en plus.  Il  se promène moins facilement avec nous. Souvent, Jolas reste en arrière et, s’il se décide à venir malgré tout, après un long moment de réflexion, nous les voyons arriver ensemble. La dernière fois, ce sont les deux sœurs qui l’ont motivé pour la promenade. Nous étions assis à mi-parcours quand nous l’avons vu arriver à petits pas, bien encadré par Jarouska et Jolas, très fières de leur exploit.

 –

Vérification du ciel et de ses hypothétiques dangers

 

 Il améliore chaque jour sa communication vocale. On dirait que ce qu’il perd en locomotion, il le compense en verbiage. Il a toute une gamme d’expressions vocales qu’il module sur un ambitus assez large et sur des rythmes et des niveaux sonores très variés. Il complète cela avec des mouvements de tête, on dirait vraiment qu’il essaie de me parler. Il a retrouvé aussi la mauvaise habitude  de faire comme il veut quand il veut, quel que soit l’avertissement donné par le chien en face. Jolas le réprimande en  grognant fortement et en lui claquant les dents à ras de la truffe. Europe râle mais elle reste encore tolérante. Gluck est moins patient et l’autre nuit, il y a eu une explication musclée. Au petit matin, Haendel avait un beau coquart sur l’œil droit et maintenant, chaque fois que Gluck le croise, Haendel grogne.

Jarouska

Elle pèse 70 kg et reste stable. Sur elle, la mue n’interfère pas sur une perte de poids éventuelle et c’est normal car même si le poil est mort, elle tient à le garder et n’apprécie pas les brossages. La peau est saine quand elle me laisse regarder à travers le sous-poil feutré.

 

 

 

 

 

 

 

 

Jolas

Jolas picore, une ou deux croquettes puis elle se sert directement sur l’arbre pour prélever une pomme pour le dessert et cela lui suffit pour la journée. A ce régime, elle a pris 3 kg et en pèse donc 83. Difficile de comprendre comment elle fonctionne mais elle fait comme Vasthi autrefois : plus le régime est sévère, plus la prise de poids est importante. J’arrive à comprendre les personnes qui affirment prendre 1 kg rien qu’en regardant la vitrine du pâtissier!

 

 

 

 

 

 

 

 En soirée, devant la porte de la cuisine

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

léos en aout

  • Europe a 9 ans

Europe a 9 ans

Europe a 9 ans

Elle est sans papiers mais, d’après son carnet de santé nous savons qu’elle est née le 22/07/2009.Nous l’avons adoptée le 30/05/2016 en même temps que Feedback, Europe a 9 ans le 22/07/2018.

Son site

Sa raison de vivre

Elle attend Michel et elle surveille toutes les voitures.

La voiture de Michel

Je ne sais pas pourquoi les chiens ont du mal à identifier le son de la nouvelle voiture de Michel. Pourtant cela fait 6 mois qu’il s’en sert. Ils  reconnaissaient le son de l’ancienne au milieu de toutes les autres et bien avant qu’ils ne puissent la voir. Actuellement, leur unique point de repère semble être le mode de conduite. Nous habitons le long d’un tronçon de route étroit mais bien droit avec un tournant visible tardivement, seulement quand les voitures sont à la hauteur du chemin qui donne sur l’entrée de la maison. Ce qui fait que, chaque fois qu’ils entendent une voiture qui freine brutalement, ils sont persuadés que Michel arrive et qu’il va prendre le chemin. Un groupe hurlant, gémissant et trépignant se précipite dehors pour l’accueillir. Europe en tête et Haendel en queue, hurlant à plein poumons pour expliquer qu’il n’a pas encore réussi à décoller son popotin du sol mais qu’il participe à l’action commune.

L’attente de Michel

Elle se couche le long de cette grille d’où elle peut voir le portail facilement et par conséquent l’arrivée de l’homme de sa vie. Cette facilité de vision lui permet de modérer provisoirement sa vigilance.

 

Le reste du temps

Depuis le décès de son compagnon Feedback, il a fallu qu’elle surmonte sa déprime. Haendel, comme à son habitude, est prêt à la soutenir contre vent et marée au point qu’il devient difficile de savoir si l’expression d’Europe correspond à une grande tristesse liée à la perte de son compagnon ou à une grande lassitude liée à cette intrusion dans sa sphère perso.  Gluck ne fait pas mieux, il lui explique, chaque fois qu’il en a l’occasion, qu’il la trouve très belle et qu’il est fin prêt à le lui expliquer de façon plus intime.

 

La boiterie

Ses expressions  et ses attitudes varient en fonction du moment. Chaque fois qu’elle pense être en faute elle accentue fortement sa boiterie. Je ne sais pas si c’est l’épaule droite ou la gauche qui a été abimée lors de son accident contre une voiture dans sa jeunesse (ce n’est pas précisé sur son carnet de santé). Quelquefois, je me demande si elle ne le sait plus car elle doit avoir mal des deux côtés : celui qui a été blessé et celui qui compense. Quand elle est heureuse, elle court de façon très fluide.

 

 

 

Elle imite le port de tête de Jolas

Elle copie aussi son mouvement hollywoodien de crinière avec envolée dans l’espace des poils au dessus des oreilles .

 C’est moins spectaculaire car la pilosité n’est pas bien abondante chez elle, mais l’intention y est

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Europe, 9 ans

  • Jolas

Leonbergs en juillet 2018-2

Léos, juillet 2018-2

Gluck

 

L’accordéon

J’ai souvent eu des léonbergs qui faisaient l’accordéon avec leur corps selon leurs humeurs. Gluck ne fait pas exception à la règle. Quand il est content, il a tendance à baisser son corps et l’allonger le plus possible. Il rentre visuellement dans un rectangle rallongé et il se met à ressembler à un teckel géant.

Par contre, lorsqu’il déprime, il  se contracte.  la longueur diminue, la largeur s’épaissit, il se transforme en gros nounours timide et volumineux qui s’inscrit presque dans un carré.

 

Il recommence un début d’allongement en m’apercevant

Le coussin

Nous l’avions acheté pour Blue pour soulager sa fin de vie. Les rebords étaient fortement appréciés mais la partie couchage trop moelleuse, hyper confortable pour dormir s’avérait redoutable pour un chien château branlant quand il voulait s’en extirper. Nous l’avons modifié en fonction des besoins et des demandes des chiens âgés ou malade. Progressivement, il a été reconditionné en utilisant 3 couchages différents, usés jusqu’à la corde, mais le tout semble correspondre au summum du confort canin.

 

Dans le champ

 

 

Gluck et Haendel

Quand Haendel déprime, Gluck répond présent et il lui fait une toilette générale comme s’il avait un petit chiot à débarbouiller. Tout y passe, les oreilles, les yeux, les babines et même le fourreau ! Haendel apprécie beaucoup et il en redemande.

 –

Haendel

Il est tristounet mais n’oublie pas de se montrer compassionnel vis à vis des autres chaque fois que cela lui semble nécessaire.

Il me raconte sa vie, il la raconte aussi à toutes les personnes qui téléphonent, à ceux qui se déplacent dans la pièce, aux chats quand il les croise, bref, c’est un bavard très volubile.

Il a des moments de réflexions intenses d’où sort un comportement imprévisible ou des associations inattendues

Santé

Haendel a des abcès sur le fouet comme cela peut arriver à de très vieux chiens. Ce n’est pas de son âge mais il faut s’attendre à tout de sa part.

Le 22 mai, je prends une photo de son fouet. L’emplacement du premier abcès est remplacé par une grosseur cornée sans poils. Juste en dessus une autre grosseur plus petite.

L’ancienne grosseur, diminue de volume, commence à se friper et celle d’en dessous prend un peu de volume . Un matin je retrouve Haendel qui saigne et Gluck qui le confond avec une femelle en chaleur. Il devait y avoir une correspondance entre les deux abcès. Je soigne, l’ensemble prend une meilleure allure et, mi-juin, cela est même en bonne voie, je n’ai plus besoin de mettre une bande de protection.

Mi-juillet, pense que je peux considérer que le deuxième abcès sur son fouet est en voie de guérison jusqu’à la prochaine fois. Il ne reste plus qu’un petit point rouge que je ne soigne plus du tout. Les trous sont remplacés par une zone cornée sur laquelle le poil ne pousse plus.

 Dans le champ

Haendel a le museau en l’air de plus en plus souvent quand il se déplace. Il peut y avoir plusieurs raisons à cette attitude chez un chien.

Le plus banal, c’est qu’il renifle une odeur.

 

Chez Haendel cela peut aussi indiquer une association entre le beau temps et la possibilité de montgolfières qui l’angoissent.

 Il n’a pas tort car le lendemain soir, il y en a une qui passe au dessus de la maison

Mais, plus ennuyeux, il peut avoir des difficultés pour respirer et, dans ce cas, cela doit être ajouté à la liste de symptômes d’un vieillissement précoce, comme les abcès sur la queue, la truffe qui se craquèle quand j’oublie de la badigeonner avec du Cérat de Galien, les blocages divers et variés de son squelette depuis l’âge de 5 mois et la nébulosité aléatoire de son cerveau. Ce ne sera que lorsqu’il nous quittera que nous saurons si cela a affecté sa longévité.

En attendant, je préfère le cataloguer dans la catégorie « pur gaulois qui craint que le ciel lui tombe sur la tête »

Quand je me moque gentiment de lui, cela active les rouages de ses neurones

 

 

 

 –

 

Jarouska

Le petit coup de blues est arrivé mais elle va essayer de la surmonter

 

Pour cela, il n’y a qu’une solution, accentuer le moment bisous avec moi le matin puis, suivre Michel un peu partout quand il est dans les parages

 

 

Dans le champ

 

 

 

Jolas et Gluck

 

Jolas et Jarouska

 

 

Jolas

 

 

Le mouvement hollywoodien de crinière avec envolée dans l’espace des poils au dessus des oreilles .

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Léos, juillet 2018-2

Léonbergs en Juillet 2018

Léos en juillet 2018

Europe

Elle avait été très secouée quand Feedback était tombé malade au mois d’avril. A ce moment là, elle a eu conscience de la gravité de son état et elle avait pris un gros coup de vieux. Après le décès de Feedback, nous avons eu des inquiétudes. Pour l’aider à surmonter sa déprime, nous lui avons prolongé son séjour en soirée au milieu des autres chiens, la ramenant chez elle seulement pour pouvoir laisser la place aux chats. A 5h 1/2, du matin elle a demandé à rejoindre le groupe. Les chats sont retournés chez eux et elle a réintégré la grande pièce.

En matinée, elle a évacué, au sens propre du terme, tout son stress. Nous l’avons entendu vomir très bruyamment, abondamment, l’impression que tout l’intérieur de son corps y passait.  Je suppose qu’elle a le tempérament de Mac Mahon et elle reprend à son compte le fameux « j’y suis, j’y reste ». Maintenant cela va mieux. Elle observe, s’applique, essaie de montrer le côté positif de son tempérament, imite toutes les actions des autres au point de boire « en même temps » dans la gamelle avec Jarouska.

 

  

Spontanément, Gluck a pris la place de Feedback auprès d’elle. Il en profite pour la courtiser. Au début, cela intimidait Europe, maintenant elle sait lui dire non quand il veut monter sur son dos.

 

Gluck

Les émotions, chez Gluck, se traduisent par la chute de ses poils, comme pour un chat.

Le soir, il ne sait pas s’il doit rester dehors, se coucher dans notre chambre, peut être se mettre dans le couloir ou dans la pièce aux hirondelles? Il manifeste ses indécisions en respirant fortement comme un soufflet de forge, le tout ponctué par les commentaires explicatifs de Haendel.  Le suivi d’une émission de télévision ressemble à une transposition auditive d’un  tableau de Picasso ou à une improvisation canine dans le style de la Sinfonia de Luciano Berio.

 

  

 

Haendel et Gluck

 

 –

Haendel

Le popotin est très raide mais il se lève seul et c’est l’essentiel. Il  a toujours ses cures de café que je lui propose et qu’il accepte de façon aléatoire. C’est lui qui décide.

La truffe est en meilleur état avec moins de craquelures et l’abcès sur son fouet se referme lentement.

Après une journée de panique au point de régresser fortement mentalement et ne plus savoir qui est Michel, il a remis ses neurones dans le bon sens. Il lui reste un petit effort à faire pour ne pas confondre le jour et la nuit, son âge actuel et celui d’un jeune chiot et tout rentrera dans l’ordre. Par exemple, il ne m’appellera plus à 3 h du matin pour que je vienne faire des câlins et jouer avec lui!

 

 

Jarouska

C’est la chienne qui semble la moins perturbée (ou qui ne le montre pas) par les décès de Don Gio et de Feedback.

 

 

 –

 

 

 

Jolas

Le stress se porte sur sa digestion et elle part en diarrhée.  Elle a été barbouillée par ses émotions, mais, contrairement à Europe, Jolas évolue dans la discrétion, la demi-teinte ou la demi-mesure. Elle a mangé un peu d’herbe, ce qui a un peu compacté son problème et l’évacuation c’est faite à moitié sur le sol et à moitié dans sa culotte qui est très abondante ! Comme nous étions dans le champ, Michel a utilisé  un paquet d’herbe sèche pour un nettoyage rapide et la demoiselle est repartie avec un air outragée.

 

 

 

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Léos, juillet 2018

  • Feedback
  • Feedback
  • Feedback
  • Feedback
  • juin
  • Gluck
  • Gluck
  • Europe
  • Europe
  • Europe
  • Europe et Feedback
  • Europe
  • juin
  • Feedback
  • Europe
  • Gluck
  • Gluck
  • Gluck
  • Gluck
  • Gluck
  • Gluck
  • Gluck

Léonbergs, juin 2018-2

Léonbergs en juin 2018-2

Don Gio

Je regroupe l’ensemble des photos sur la page suivante

Europe

Europe

Europe dans sa cachette derrière la chaise de Michel

Europe

 

Elle attend que Michel lui mette son collier pour retourner vers la maison.

Europe

 

Europe et Feedback

Europe et Feedback

Europe

Europe

 

juin

Feedback

Feedback

Feedback

 

Feedback

 

Feedback

 

Feedback

 

juin

Gluck

Gluck

 

Sous le préau

Plusieurs couchages sont alignés sous le préau. Ils ont des formes et des conforts différents, chaque chien choisit ce qu’il préfère sur le moment.

Gluck

 

Gluck

   

Gluck

 

Dans le champ

Gluck

 

Gluck

Gluck

 

Gluck

 

Gluck

 

Gluck se baisse pour faire des câlins

Gluck et Haendel

Ils s’associent pour monter la garde quand il y a des bruits insolites

Position assimilée à un moment de faiblesse.

Michel  se baisse sans faire attention au x chiens autour de lui. Il s’appuie sur le dos de Feedback, Gluck est en avant. Michel se retrouve en position penchée vers Haendel. Il n’en faut pas plus pour que ce dernier prenne cela pour une demande et se mette à le protéger grondant sourdement en direction de Gluck.

 

Heureusement, Gluck a compris l’état d’esprit du petit et il fait profil bas. Michel va se relever sans avoir réalisé que son geste, mal interprété par Haendel, avait déstabilisé ce mini groupe.

Haendel

Des chevaux passent sur la route. Les chiens courent le long du grillage. Réveillé en sursaut, Haendel a du mal a comprendre ce qui se passe.

 

 

 Haendel et son 1/2 frère Feedback

 

Dans la maison, Haendel réconforte Don Gio

Jarouska

Elle aime bien dormir sous le préau et souvent, elle y passe une bonne partie de la nuit.

  

 

Dans son domaine sous les branches d’arbres

 

Dans le champ

 

 

Jolas

Michel a un sac dans lequel il y a des denrées délicieuses (d’après les chiens). Il est aussi de retour après quelques jours de vacances dans sa famille. Il a donc un accueil doublement chaleureux. Jolas et Europe se disputent la primauté de tout cela, coincées dans le mini espace entre les jambes de Michel et la table de la cuisine. Elles se transforment en une boule de poils tourbillonnante et revendicatrice. Je récupère Jolas, Michel fait de même avec l’autre furie. Fidèle à ses habitudes, Europe a mordu l’oreille de son adversaire, mais, en chienne bien élevée depuis qu’elle vit chez nous, elle ne le fait plus qu’avec modération. Au lieu d’un piercing complet, Jolas n’a qu’une balafre et deux découpes de chaque côté du pavillon.

Elle nous fait comprendre qu’elle est très malheureuse.

Son oreille est chaude et elle la protège.

 

C’est la deuxième fois que les deux chiennes s’affrontent.

 

Dans le champ

 

Jolas pourrait être une adepte des coffee shop, elle se drogue à l’herbe fermentée!

 

La garde de Michel

 Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

léos en juin (suite)