Don Gio nous quitte

Don Gio, juin 2018

09/06/2018

Au moindre petit signe de faiblesse de la part de Don Gio, Haendel est prêt à materner.

Don Gio lui a signalé plusieurs fois qu’il était trop envahissant en grognant très fort, ce qui a provoqué une forte réflexion chez Haendel.

Mais, depuis, il montre qu’il a bien compris les nouveaux codes du groupe. Lorsqu’il se colle contre Don Gio, si ce dernier bouge un peu, Haendel grogne très fort, comme on doit certainement le faire dès que l’on partage des affinités avec un autre chien affaibli. Dans la foulée, Jolas fait de même si Haendel ou Gluck se rapprochent d’elle pour renifler son oreille blessée.

Don Gio en prend son parti.

 

13/06/2018

Mais, lorsque Don Gio donne le moindre signe négatif, la protection rapprochée s’organise autour et malgré lui. C’est attendrissant mais ce n’est pas bon signe pour l’évolution de son état général

 

Gluck reste extrêmement attentif au moindre mini geste de Don Gio. Comme mon grand dadais est de nouveau perturbé, il se montre très maladroit. Gluck me marche sur les pieds, vient au devant de moi et, dans sa précipitation, oublie de freiner, lève la tête et rencontre la mienne (j’ai le nez tout rouge!) et ne comprend pas pourquoi je n’apprécie pas et cela augmente sa maladresse.

 

 Haendel essaie toutes les formes de contact, même sa patte contre la patte malade de Don Gio. Il peut rester comme cela très longtemps.

 

 

Quand Haendel et Gluck ont besoin de se dégourdir, Jolas prend le relais.

Le soir ce sont les chats qui se rajoutent à la garde rapprochée. Dans la journée les promenades s’organisent en fonction de sa demande. Le Pli vit au rythme de Don Gio.

16/06/2018

Ce matin, Don Gio s’est effondré lors du retour de promenade,  le souffle court. Michel  a raccompagné les autres chiens dans la maison. Je suis restée avec Haendel qui ne voulait pas quitter Don Gio. J’ai été très étonnée de son obéissance quand je lui ai demandé de ne pas se coucher sur Don Gio pour lui remonter le moral. Il s’est allongé lentement contre lui et n’a plus bougé jusqu’à ce que Don Gio puisse reprendre sa marche.

17/06/2018

Nous devons lever Don Gio pour les sorties hygiéniques, il a du mal à le faire, même s’il n’a pas d’arthrose. Il y a deux raisons : une fonte musculaire, et, en plus du carcinome sur la patte, une bosse sur l’épaule qui doit lui faire mal quand il prend ses appuis. Une fois debout, il se promène autour de la maison, juste ce qu’il faut et retourne se coucher. Tous les chiens  (même Haendel) respectent maintenant sa distance de confort.

 

 –

 19/06/2018

Ce sont les dernières photos.  Don Gio ne veut plus se lever même quand on lui propose de l’aider. Il a passé une mauvaise nuit, avec une respiration bruyante.

 

Le 19/06/2018, nous décidons de l’aider à passer le pont de l’arc en ciel.

Don Gio a 10 ans et 4 mois

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Don Gio

Léonbergs en juin 2018

Léonbergs en juin 2018

Don Gio 66 kg 500

Il fond doucement mais cela semble correspondre à un problème musculaire et osseux. Au toucher, il donne l’impression d’être maigre et léger.

Don Gio 10 ans

Les léos et Don Gio

Haendel a décidé coûte que coûte de materner Don Gio. L’acceptation face à face étant un échec, il présente son popotin comme coussin de réconfort. Bizarrement, C’est mieux accepté par Don Gio

 

Grosse fatigue pour mon vénérable.

 Don Gio 10 ans

 –

Don Gio 10 ans

Gluck veut materner lui aussi et soigner la patte que Don Gio lèche. Nous n’avons pas le temps de dire ouf! Don Gio rugit, montre les dents et Gluck part à l’autre bout de la pièce tout tremblant, peu habitué à cette réaction.

Visite médicale

Préparation

Le comportement et l’affaiblissement de Don Gio ne sont pas normaux.  Nous décidons de le présenter à Samuel pour avoir un diagnostic impartial. Comme d’habitude je fais ma petite fiche récapitulative.

Don Gio a :

  • des petites tumeurs dans les oreilles,

  • des épulis sur les gencives

  • une légère perte de poids

  • un appétit qui devient irrégulier

  • une statique château branlant

  • Quelques difficultés pour se lever

  • une grosseur sur un doigt qui me fait penser à un carcinome

  • une grosseur fixé sur l’os d’une côte qui pourrait être un ostéosarcome.

Conclusion

Samuel confirme. Don Gio a un carcinome sur un doigt de la patte avant gauche et un ostéosarcome au niveau des côtes, sur la droite (environ 15 cm de diamètre pour la partie visible en extérieur, beaucoup plus à l’intérieur)  qui lui comprime un poumon.

Selon l’évolution de l’ensemble, il a une espérance de vie entre 15 jours et quelques mois, mais il ne devrait pas commencer une nouvelle année.

Pour l’instant, il est soulagé par de l’anti inflammatoire à faible dose. A force de le voir vieillir tranquillement, nous en avions presque oublié l’incontournable de la fin de vie. Comme il donne l’impression d’avoir encore envie de vivre, nous allons faire en sorte d’essayer d’améliorer son confort puis d’intervenir quand cela sera nécessaire.

Le quotidien

Au retour, le stress du voyage et de la consultation a beaucoup fatigué Don Gio qui n’arrivait plus à se lever. Le lendemain, tout va mieux. Il est debout près à partir en promenade avec les autres.

Léonbergs en juin 2018

Don Gio 10 ans

Don Gio 10 ans

 Il accepte la présence de Gluck mais à la condition qu’il ne soit pas envahissant

 

 –

Don Gio accepte aussi la présence de Jolas ou Jarouska car elles sont sages. Il n’y a qu’un seul moment où Jarouska ne respecte rien, c’est au moment de partir en promenade. Elle est tellement contente de voir Don Gio debout qu’elle lui saute dessus et immanquablement, il se retrouve aplati au sol. Je dois donc faire très attention de ne pas leur faire franchir la porte ensemble.  Une fois la promenade commencée, Jarouska retrouve un comportement correct.

 

 

 –

Nous envoyons, sans le savoir, bien des signaux  dont nous n’avons pas toujours conscience. Nos animaux les captent et y sont sensibles. La simple confirmation de nos inquiétudes latentes fait que nous sommes tous (2 et 4 pattes) beaucoup plus sereins. Depuis que nous sommes au courant « officiellement » des problèmes de Don Gio, la meute a retrouvé son calme.

Europe 50kg

Son poids reste stable. Elle semble rassurée pour la santé de Feedback (peut être aussi sur celle de Don Gio?), le corps a repris de l’ampleur, l’expression est un peu moins « vieux chien épuisé »

 

 

 

Feedback 76 kg

En un mois il a perdu  7 kg. Depuis son problème de santé, il a développé une fragilité au niveau des yeux qui sont devenus purulents. heureusement, maintenant, il se laisse soigner Il recherche souvent les coins d’ombre.

  

 

Gluck 88 kg

Il continue de maigrir mais la courbe décroissante ralentit, 3 kg seulement au mois de mai. En janvier, il avait dépassé les 100 kg, ce qui était beaucoup trop.

 

 

 

Haendel 76 kg

Son poids reste stable

Quand Michel a descendu Don Gio à Lyon, Haendel s’est réfugié sous les rosiers pendant toute l’après midi, c’est sa cachette quand il a un gros stress. Le retour de Don Gio a été fêté de façon délirante par les chiens, surtout par Haendel. Il pleurait tant qu’il pouvait, poussant des gémissants à fendre l’âme, essayant de donner des coups de tête affectueux à Don Gio pour ensuite essayer de se lover dans mes bras.

Souvent, il accompagne Don Gio jusqu’à l’entrée du champ.

Don Gio essaie de se désolidariser discrètement de son accompagnateur en restant en retrait. Le temps que Haendel s’en aperçoive, il peut jouir cette autonomie qu’il revendique sans subir l’affection contondante du petit.

Quelques fois, Don Gio n’a même pas besoin de ruser car, pour une raison mystérieuse, Haendel se retrouve dans le mauvais sens, et, imperturbable, il  continue dans la fausse direction.

Il faut l’appeler pour lui donner conscience de son erreur et lui faire changer de sens.

Dans la maison, Don Gio n’a pas d’échappatoire et Haendel est extrêmement fier de le protéger

 

 

Jarouska 70 kg

Son poids reste stable

 

 

 

Jolas et Jarouska

 

 

Jolas 79 kg 500

Une perte de 500 g, c’est vraiment symbolique !

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Léos, juin 2018

Léos en mai 2018 (suite et fin)

Léos en mai 2018-3

Don Gio

Son tonus diminue à grande vitesse et prendre un repas s’avère un moment très fatiguant pour lui.

Haendel lui fait des avances discrètes (du moins c’est son impression) pour pouvoir le materner. Comme il sait que nous ne voulons pas qu’il s’affale sur Don Gio pour lui prouver tout son amour, il se couche à distance puis il rampe dans sa direction. Bien sûr, il accompagne sa reptation de manifestations de joie intensives :  bisous dans le vide, tête secouée dans tous les sens, et surtout commentaires abondants et bruyants. Une fois arrivé à son but,  Don Gio, le reçoit avec des claquements de dents et des aboiements mécontents. Haendel prend son expression de pauvre calimero et, Don Gio, perturbé le copie.

 

Feedback

Après un traitement à visée très large (à tout hasard) il va bien mieux même si nous ne savons pas ce qu’il a eu vraiment.

Europe

Elle a été beaucoup plus secouée que je ne le pensais lorsque Feedback a été malade.  C’est son compagnon et elle y est très attachée.

Depuis qu’il va mieux, elle décompresse et accuse le contre coup. .

 

Physiquement, cela donne l’impression qu’elle a vieillit d’un seul coup.

Depuis, elle utilise plus souvent le confort des couchages qui sont disposés sous le préau

et elle s’est beaucoup rapprochée de moi, n’hésitant pas à faire des démonstrations de tendresse. Malgré cela, c’est toujours Michel qui reste son maître incontesté et son point d’ancrage.

 

Gluck

Il est souvent à côté de moi, et, lorsqu’il ne peut pas me suivre, il reste sous la pluie jusqu’à mon retour.

 

 Une expression attendrissante de Gluck lorsqu’il veut me dire qu’il m’aime, il arrive à arrondir, adoucir et rétrécir tous les contours. Il essaye même de faire croire qu’il est tout petit. Je suis toujours étonnée de voir cette possibilité qu’ont les animaux de se rétracter ou d’augmenter de volume selon l’état d’esprit ou l’état de santé.

Haendel

Quand il réfléchit avant d’agir et cela peut durer de longs moments avant d’entrer en action mais au moins nous avons le temps de nous préparer.

 

 

Par contre, quand il agit sans réfléchir, cela peut s’avérer redoutable pour ceux qui le côtoient car il poursuit son idée contre vents et marées.

 

Sur son fouet, les poils ont disparu et la peau s’est modifiée au niveau de l’abcès qu’il a eu à proximité de la glande située juste en dessous. Normalement, sur cette glande, il y a des poils plus foncés et plus épais. Ils forment un marquage sombre sur le fouet de la plupart des léos

Les deux sœurs

Elles sont revenues de chez Patricia et elles sont en forme. Elles se reposent, mangent avec appétit et chahutent sans raideurs ou boiteries.

Jarouska

Jolas

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

léonbergs, mai 2018

  • Gluck
  • Haendel et Gluck
  • Jolas

Léos en mai 2018

Léos en mai 2018

Don Gio

 

Europe

 

Feedback

Il est toujours fatigué et il en arrive à demander le soutien de Don Gio. Nous le présentons à la vétérinaire. Après plusieurs visites et examens, nous ne sommes guère plus avancés. Les symptômes sont visibles mais insuffisants pour établir un diagnostic. Il n’a pas de fièvre mais il est apathique, le cœur bat un peu vite mais c’est bon, les urines sont colorée mais il n’y a pas de sang, les prises de sang montrent quelques taux un peu faibles ou un peu hauts, mais sans plus. Le tout allant dans le sens d’une anémie possible ou d’une pathologie « normale » d’un vieux chien.

Il a eu droit à :

  • une piqure de Carbesia, pour soigner une piro éventuelle.

  • des comprimés d’Urocline pour aider au bon fonctionnement urinaire.

  • un antibiotique en cas d’infection

  • du phophalugel pour protéger son estomac.

Feedback se laisse examiner sur toutes les coutures, palper et piquer plusieurs fois. Il avale ses comprimés sans broncher. Bref, il est loin le temps où le vétérinaire de son premier maitre devait lui mettre une muselière pour le soigner. A moins qu’il ne soit vraiment au bout du rouleau pour réagir.

Gluck

 

 –

 

Haendel

Haendel me parle.

C’est bruyant, il essaie d’articuler, ouvre grand la gueule, fait un long discours, mâchouille sa langue, secoue ou hoche la tête. Comme je ne comprends rien, à la fin il se tait épuisé au point d’en fermer les yeux.

Gluck bichonne Haendel

Gluck se précipite à son secours et vérifie systématiquement l’anatomie du petit. Il commence par les attributs mâles qu’il nettoie consciencieusement.

Il passe aux oreilles

 

puis nettoie les babines

et termine par les yeux. Haendel se laisse faire et semble apprécier cette grande toilette.

 

Jolas

 

Jolas essaie de prendre la direction du groupe et, mine de rien, elle va se mesurer avec Europe pour la première fois. Profitant d’une course, elle va la bousculer, lui faire faire un roulé boulé, puis utiliser la technique du rouleau compresseur en lui passant dessus avec un air innocent. Malheureusement, une patte d’Europe était mal positionnée et elle a eu très mal. La réponse a été rapide. Europe a retrouvé instantanément ses anciens réflexes et  fait un double piercing sur l’oreille de Jolas.  j’ai apprécié la retenue et les progrès d’Europe qui a sanctionné de façon modérée.

J’ai donné un anti inflammatoire à Europe et désinfecté l’oreille de Jolas qui s’est laissée soigner avec un air de Calimero.

Sa crinière était pleine de sang. Il est bien possible que mes grands nigauds de mâles confondent cela avec une femelle en chaleur et qu’ils se mettent à rouler des épaules ou lui montent sur le dos. Il va y avoir de l’ambiance pendant quelques jours !

 

 Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Mai 2018, les léos

  • Haendel
  • Feedback

Léos en avril 2018 (suite)

Léos en avril 2018 (suite)

Don Gio

Il fait ses promenades dans le champ, deux fois par jour. Certains soirs il a un peu de mal à se lever seul et je commence à l’aider. Ses yeux n’accommodent plus dans le noir. Nous lui mettons de la lumière pour qu’il se déplace la nuit. Il ne supporte plus d’être loin de moi. Si je change de place ou de pièce il me suit. C’est un vénérable dans toute sa normalité!

Nous essayons de ne pas aller dans le champ quand le soleil est trop présent car la chaleur devient épuisante pour lui. Je le passe au souffleur pour aérer sa peau. je ne sais pas si c’est parce que  cela lui fait du bien ou bien parce que cela est fatiguant, mais, après, il dort un long moment.

 –

Comme d’habitude, dès qu’il donne un signe de fatigue, un chien vient à proximité.

 

 –

Pour une fois qu’il n’a pas le museau barbouillé de glaise ou dégoulinant de boue! Il  grisonne peu pour son âge.

Europe

Ses déboires, dans sa vie passée, lui ont forgé un caractère affirmé et une bonne endurance physique. Elle montre une grande intelligence d’adaptation. Tour à tour capable d’attaquer quand elle se sent en danger ou quand elle croit que son espace vital va être remis en cause mais aussi capable de respecter le mode de vie d’un groupe et de s’y insérer harmonieusement. Elle ne chaparde plus, supporte Haendel, apprécie Jolas et Jarouska, respecte Gluck, tolère Don Gio vieillissant et forme un tandem indéfectible avec Feedback.

Son seul vrai défaut : son appétit incontrôlable des chats !

Feedback

 

 

Il nous inquiète car il donne de plus en plus de signaux montrant qu’il y a un malaise. Je ne sais pas s’il s’agit d’une forte baisse de tonus, provisoire et saisonnière, (le coup de boutoir du printemps est mal supporté par des organismes affaiblis) ou s’il s’agit de signaux de fin de vie.  C’est un cumul de petites choses montrant une modification de son mode de vie. Lui, si indépendant,  a commencé à se rapprocher de moi et de Michel, dormant contre nos fauteuils. Dans son enclos, il se couche plus fréquemment à l’intérieur. Autre nouveauté, malgré le risque d’un coup de dents, il refuse de manger loin d’Europe, il a fallu rapprocher les gamelles. Dans la maison, il accepte le soutien moral et, par la même occasion, le contact physique des autres chiens.

Depuis deux jours,  il nous a montré qu’il a du mal à nous accompagner en promenade. Selon le moment, il vient mais il a besoin de se coucher très souvent pour récupérer ou il préfère rester seul à la maison.

 

 –

 

Quand il se déplace, il zigzague et donne l’impression d’être « en biais ». Je me demande s’il n’a pas fait un micro AVC ou quelque chose d’approchant..

 

Gluck

Comme beaucoup de léos la fourrure de Gluck se dépigmente en hiver et reprend du charbonnage en été sous l’influence « vitaminée » du soleil. La décoloration est très visible lorsqu’il est en pleine lumière ou lorsque j’utilise le flash. Au printemps, ce sont aussi les premières allergies aux pollens et sa conjonctivite chronique en souffre.

   

 

 –

Comme beaucoup de léos de la maison, il aime bien, lui aussi, se couler sous les magnolias et profiter de la place unique, très convoitée.

 

Dès que je m’installe dehors, il vient près de moi, exactement comme le fait Haendel. Comme cela entraîne un peu de rivalité entre les deux mâles, Gluck s’arrange pour se mettre sous des branches basses, ce qui ne permet pas à Haendel de se coucher contre lui.

 

 –

 

Haendel

Fidèle à lui même avec son caractère très particulier.

Il peut manifester une forte inquiétude dont il est le seul à en connaître la cause

 

Il réfléchit aussi, très longuement, comme s’il avait un vaste problème philosophique à résoudre

 

 

Pourtant, il surveille en continu son environnement, avec le petit regard en coin que je lui ai toujours vu depuis qu’il est petit, alors que je le crois perdu dans ses pensées.

 –

Quand il est dans le petit jardin, endroit presque aussi rassurant que l’intérieur de la maison, il est capable de partir à l’assaut des passants en gonflant le poil et en aboyant fortement dans un registre très grave jusqu’au moment où il réa lise son audace. S’il fait grand jour il rentre rapidement dans la maison mais plus la nuit arrive et plus il se sent à l’aise.

 

 

Quand nous partons en promenade, Michel tient en laisse Europe et Feedback jusqu’à l’entrée du champ. Je fais de même avec Haendel pour qu’il franchisse l’entrée du champ sans sauter sur Gluck au risque de recevoir une tannée mémorable. La contrainte est des plus symbolique. Souvent je découvre qu’il ne reste qu’un bout de chainette posée de travers sur une oreille ou un bout du museau. L’essentiel c’est que cela soit moi qui le tienne (ou qui fasse semblant de le faire). Comme j’étais un peu en retard, Michel a essayé de partir devant avec lui. Conclusion, Haendel s’est transformé en petit âne têtu et désespéré.

Jarouska

 

 –

 

 –

Jolas

La partie centrale est brossée mais pas le popotin, ce qui donne une vague impression de chien à rallonge !

 

 –

Jolas part à l’attaque de Haendel pour s’amuser.

 

Une des positions favorites de Jolas

 

 –

Les deux sœurs et Feedback

 

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

léonbergs, fin avril 2018