• chipies
  • chipies

Les chipies réunies

Les chipies réunies

Pour une fois, elles sont faciles à identifier.

A gauche, c’est Moumine, 5 kg 100, robe légèrement plus cendrée, tête légèrement plus étroite. A droite c’est Ma P’tite Mue, 5 kg 500, blanc sur le bas du bedon avec une petite forme de cœur et plastron légèrement moins marqué de blanc. l

Comme je n’ai pas toujours la chance d’avoir les deux sœurs côte à côte et facilement identifiables, j’ai laissé toutes les photos, même si elles sont répétitives.

 

e tour des deux tétines du bas est délimité par un cercle sans poils. Pendant longtemps, j’ai cru que cela était une caractéristique de Ma P’tite Mue car sa sœur la tétait.

 

 

Dans les bras, Ma P’tite Mue est nettement plus lourde que Moumine. Pourtant, petit chaton, Ma P’tite Mue était la plus fragile et la plus légère.

 

 

 

 

 

 

 

Dièse

Elle pèse 4 kg 100, son poids est stable, elle est en bien meilleure forme depuis qu’elle ne quitte plus l’enclos. Je dirais même, depuis qu’elle ne quitte plus mon oreiller. Il y a une chose qu’elle n’apprécie pas :  que je vienne la déranger pour essayer de prendre une photo ! C’est presque un crime de lèse-majesté !  Elle veut bien me céder l’oreiller pendant la nuit (et encore, c’est presque contrainte et forcée, ma tête empiète de trop) passant ce grand moment de solitude, couchée à mes pieds. Mais, dès que je suis réveillée, elle prend la place, ne bougeant que pour se gaver, vomir le surplus et faire un minimum de promenade hygiénique. Aucun doute, je suis fan de mes chats pour tolérer tout cela.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Les chipies

  • Dièse

Chats en juillet 2018-2

Chats, juillet 2018-2

Les fenêtres

Le grillage devant une fenêtre ouverte a présenté une forte attraction pour les chats, surtout pour les chipies. Elles ont pourtant une vue similaire et directe depuis leur enclos. Cet intérêt commence à se tasser.

 

Hérisson

Michel a trouvé un hérisson chez les chats. Il l’emporte chez notre voisin écolo, il sera ravi de l’avoir.

Réflexion faite, si un hérisson est entré chez les chats, cela veut dire qu’il y a un passage. Je fais part de mon inquiétude à Michel. Pour lui, c’est normal puisqu’il a enlevé une souche contre le grillage. Je trouve mes chats bien sympas de ne pas en avoir profité.

Dans l’enclos

Be Bop

 

 

(

 –

Be Wa

 Je dois la chercher dans un petit coin discret, loin de l’agitation des chipies. Dans la chambre, au contraire, elle a très souvent, une, voir les deux chipies à côté d’elle.

  

Dièse

Comme j’ai dérangé Be Wa elle est partie chercher un coin encore plus discret et Dièse a pris sa place

Je me déplace et Dièse me suit. Elle a envie de communiquer et elle se roule dans l’herbe

 

Ce comportement s’adresse à moi,  mais une chipie le prend comme une invitation à jouer, message envoyé habituellement par Be Bop.

La chipie lui saute dessus, complètement en confiance. J’ai le temps de fixer l’expression  de bébé joueur étonné de Dièse. Elle se relève outrée, car il y a maldonne :  jamais au grand jamais, il n’a été question de fraterniser à ce point avec une chipie ou même avec un chat quelconque, parole de Dièse !

 

Les chipies

En garde rapprochée de Be Bop

 –

 

 

 

 

Pour laisser un commentaire, vous avez une version blog

Chats en Juillet 2018

Chats en juillet 2018

Le soir  à la tombée de la nuit

 

Dans la journée

Je ne suis pas la seule à être intriguée par cette vision lorsque je passe devant le fenêtre.

Une des chattes de notre voisin vient  tout près de la fenêtre pour contempler nos félins. Lorsque je sors, elle repart tranquillement comme si c’était chez elle. Elle ressemble aux deux Be mais avec une drôle de queue touffue et plantée en brosse. C’est la plus assidue de nos voisins-es  sur notre terrain.

Be Bop et une chipie

Mais, que peuvent bien voir les hirondelles perchées sur la poutre juste en face? La même chose ou une vision plus détaillée? En tous cas, elles n’ont pas peur et « roucoulent » abondamment.

Dans l’enclos des chats

Be Bop a l’esprit joueur et elle fait la chasse aux papillons

Les feuilles font l’affaire aussi.

Quand Be Bop est dehors, les chipies ne sont pas loin. Elles commencent par jouer ensemble à la bagarre. Le soleil passe entre les feuilles de l’arbre et je me retrouve avec des chattes mouchetées.

 

 –

 Le jeu ne dure pas longtemps et les chipies se séparent

 

Moumine et Be Bop

La chatte, couchée sur le sol, fait un appel au jeu au moment du passage de Moumine

Moumine revient en arrière et  se frotte contre Be Bop, je suppose que c’est une confirmation de bonnes intentions

 

Le jeu peut commencer. Be Bop vérifie les intentions de Moumine et précise les règles : c’est elle qui doit gagner, c’est à dire qui annoncera l’interruption du jeu.

Quand les chiens jouent à la bagarre, ils montrent ce qui pourrait être le plus dangereux, c’est à dire leurs dents, c’est une façon de ne pas blesser le partenaire. Ils  retroussent les babines et/ou ouvrent bien grand la gueule. Moumine fait la même chose mais, chez le chat, ce sont les griffes qui sont le premier atout défensif.

 

A aucun moment Moumine ne s’en sert pour attaquer.

 

Mais si Moumine montre bien ses griffes, quand sa patte touche Be Bop, elle les rétracte aussitôt.

 

Be Bop a la position dominante, elle joue en faisant patte douce. Les griffes sont rentrées (ou très peu sorties quand l’action est trop prenante). Par contre, si elle a besoin d’avertir ou de sanctionner la plus jeune, à ce moment, les petits poignards cachés entreront en action sans avertissement.

 

 

 

 

 

Par rapport à un combat réel, les gestes sont ralentis. Il y a peu de risques de blessures.

 

Comme chez les chiens qui jouent à la bagarre, il y a des ruptures dans l’action, avant de reprendre si le consentement est donné.

 

 

Quand le jeu est fini, chacune regarde ailleurs et se tourne le dos pour bien montrer qu’il n’y a plus d’interaction

 

 Be Bop quitte le terrain, victorieuse.

Ma P’tite Mue

 

 –

 –

Moumine

 

 

 

Be Wa

Elle regarde les jeux mais je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu y participer quand elle est dehors.  Quant à Dièse, elle est trop individuelle et râleuse pour jouer, elle ronfle, feule et attaque pour de vrai.

Be Wa n’est pas maigre mais ce n’est pas la plus lourde du groupe, Ma P’tite Mue l’a dépassée.  Par contre, la fourrure étant différente, c’est elle qui a le tour de cou le plus fourni, on dirait qu’elle sort avec son écharpe sous la canicule

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

chats, juillet 2018

Chats en juin 2018-2

Chats en juin 2018-2

Be Bop, installée dans son coin.

Un soir, Michel a posé une couverture sur le coffre, Be Bop l’a aussitôt adoptée et mon mari n’a pas eu le cœur de la lui enlever (Be Bop a beaucoup de privilèges depuis son accident!). Quelques temps après, elle a intégré dans son domaine un vieux pull de Michel, puis les gros rats en peluches. Encore plus tard, une minuscule souris en feutrine a rejoint ses trésors. Souris très convoitée par Gluck qui aime la promener dans ses bajoues.  Lorsqu’elle se promène dans l’enclos, je vois une chipie profiter de son absence et se faufiler vers cet endroit paradisiaque en espérant pouvoir y rester le plus longtemps possible.

Les chipies

Elles squattent, de préférence, mon lit.

 –

 

 

22/06/2018

Michel a installé un grillage en avant de la moustiquaire. Depuis, nous pouvons laisser la fenêtre de la chambre ouverte. les chats observent de plus près les hirondelles qui passent.

Positionnées sur les poutres, juste en face de la fenêtre ouverte, les hirondelles chantent à tue-tête bien conscientes de la protection. Quand les chats avaient encore le droit de vadrouiller dans le vaste monde, elles ne se mettaient jamais à cet endroit.

Dièse, juste avant de venir demander un câlin.

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

chats, juin-2

Chats en juin 2018

Chats en juin 2018

Be Bop et sa chipie de garde

Santé

J’ai pesé les chattes, elles sont en forme. Leur alimentation est identique à celle des chiens, mêmes croquettes, même repas ménager.

  • Be Bop  : 4 kg 100. Elle a retrouvé son poids  de croisière. L’an dernier, après son accident, elle était descendu à 2 kg 500. Comme elle a perdu beaucoup de dents (conséquence de la dénutrition?) elle apprécie plus que les autres le repas ménager qui est distribué en fin de journée.

  • Be Wa : 5 kg 300. C’est une chatte câline et peu active, le poids correspond à sa façon de vivre

  • Dièse : 4 kg 100. Depuis qu’elle ne courre plus la campagne, elle a pris un peu de poids. Elle passe la journée à dormir sur mon oreiller.

  • Moumine : 5 kg 300. Malgré le poids, elle est agile et musclée. Elle grimpe facilement dans les arbres.

  • Ma P’tite Mue : 5 kg 600. C’est la surprise. J’avais l’impression d’une chipie lourde dans mes bras quand je la soulevais même je ne pensais pas que c’était à ce point. Comme sa sœur, elle reste très musclée et extrêmement agile. C’est elle qui signale quand la gamelle est vide.

Surprise

Organisation de la promenade

Deux fois par jour, nous partons en promenade dans le champ. Nous devons traverser le grand terrain qui longe, entre autres,  l’enclos des chats, et, pour cela, Michel tient en laisse Europe et Feedback. Moi je prends Haendel en laisse pour éviter qu’il ne provoque Gluck à l’entrée du champ. Un fois sur place, les chiens sont libérés.

Je passe devant avec Haendel. Don Gio, Gluck et Jolas me suivent. Un peu en retrait, Michel suit avec Feedback, Europe et Jarouska. En général, lorsque nous arrivons à proximité de ce rosier, je fais un peu plus attention car il y a souvent des faisans ou des écureuils et leur présence et/ou leur odeur mettent les chiens en transe.

L’élément inhabituel

Les chiens ont un comportement inhabituel. Ils s’arrêtent et se regroupent pour renifler et identifier une odeur,  mais leur comportement reste calme.

Nous  arrivons à proximité du rosier qui pousse sur le pommier mort. De loin,  je crois apercevoir deux hérissons (un moyen et un petit dans son prolongement) qui ne bougent pas. C’est un met dont les chiens raffolent. Je pile, et, au moment où je vais les signaler à Michel pour qu’il les enlève, je réalise mon erreur. Ce ne sont pas des hérissons mais un chaton, couché dans les règles de l’art, immobile comme sa mère le lui a appris quand il y a un danger, le corps étant mon premier hérisson, la tête étant le deuxième.

Me voilà avec 3 chiens en laisse dans une main, La peau du cou de Gluck dans l’autre et les deux sœurs à côté, obéissant à l’ordre de ne pas bouger. Michel récupère le chaton qui est vivant et le rapporte, à tout hasard, dans la grange du voisin, Nous savons qu’il a des chats. Je ne sais pas comment il est arrivé en plein milieu de notre terrain mais il a eu de la chance !

Be Bop

 –

 –

    

Les deux chipies

Lorsqu’il fait beau nous restons un moment dans l’enclos avec les chats.

C’est toujours aussi difficile de faire la différence entre Moumine et Ma P’tite Mue sur les photos. Là, je suppose qu’il s’agit de Ma p’tite Mue qui a des joues rondes

 

 

 

Par conséquent, avec une tête plus petite, cela devrait être Moumine

 

 

 

 

Chat gargouille

Je commence à comprendre quels sont les animaux qui ont servi de modèle pour les gargouilles des cathédrales

 

 

Moumine ou Ma P’tite Mue?

 

 

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Chats, juin 2018