Chats en juin 2018

Chats en juin 2018

Be Bop et sa chipie de garde

Santé

J’ai pesé les chattes, elles sont en forme. Leur alimentation est identique à celle des chiens, mêmes croquettes, même repas ménager.

  • Be Bop  : 4 kg 100. Elle a retrouvé son poids  de croisière. L’an dernier, après son accident, elle était descendu à 2 kg 500. Comme elle a perdu beaucoup de dents (conséquence de la dénutrition?) elle apprécie plus que les autres le repas ménager qui est distribué en fin de journée.

  • Be Wa : 5 kg 300. C’est une chatte câline et peu active, le poids correspond à sa façon de vivre

  • Dièse : 4 kg 100. Depuis qu’elle ne courre plus la campagne, elle a pris un peu de poids. Elle passe la journée à dormir sur mon oreiller.

  • Moumine : 5 kg 300. Malgré le poids, elle est agile et musclée. Elle grimpe facilement dans les arbres.

  • Ma P’tite Mue : 5 kg 600. C’est la surprise. J’avais l’impression d’une chipie lourde dans mes bras quand je la soulevais même je ne pensais pas que c’était à ce point. Comme sa sœur, elle reste très musclée et extrêmement agile. C’est elle qui signale quand la gamelle est vide.

Surprise

Organisation de la promenade

Deux fois par jour, nous partons en promenade dans le champ. Nous devons traverser le grand terrain qui longe, entre autres,  l’enclos des chats, et, pour cela, Michel tient en laisse Europe et Feedback. Moi je prends Haendel en laisse pour éviter qu’il ne provoque Gluck à l’entrée du champ. Un fois sur place, les chiens sont libérés.

Je passe devant avec Haendel. Don Gio, Gluck et Jolas me suivent. Un peu en retrait, Michel suit avec Feedback, Europe et Jarouska. En général, lorsque nous arrivons à proximité de ce rosier, je fais un peu plus attention car il y a souvent des faisans ou des écureuils et leur présence et/ou leur odeur mettent les chiens en transe.

L’élément inhabituel

Les chiens ont un comportement inhabituel. Ils s’arrêtent et se regroupent pour renifler et identifier une odeur,  mais leur comportement reste calme.

Nous  arrivons à proximité du rosier qui pousse sur le pommier mort. De loin,  je crois apercevoir deux hérissons (un moyen et un petit dans son prolongement) qui ne bougent pas. C’est un met dont les chiens raffolent. Je pile, et, au moment où je vais les signaler à Michel pour qu’il les enlève, je réalise mon erreur. Ce ne sont pas des hérissons mais un chaton, couché dans les règles de l’art, immobile comme sa mère le lui a appris quand il y a un danger, le corps étant mon premier hérisson, la tête étant le deuxième.

Me voilà avec 3 chiens en laisse dans une main, La peau du cou de Gluck dans l’autre et les deux sœurs à côté, obéissant à l’ordre de ne pas bouger. Michel récupère le chaton qui est vivant et le rapporte, à tout hasard, dans la grange du voisin, Nous savons qu’il a des chats. Je ne sais pas comment il est arrivé en plein milieu de notre terrain mais il a eu de la chance !

Be Bop

 –

 –

    

Les deux chipies

Lorsqu’il fait beau nous restons un moment dans l’enclos avec les chats.

C’est toujours aussi difficile de faire la différence entre Moumine et Ma P’tite Mue sur les photos. Là, je suppose qu’il s’agit de Ma p’tite Mue qui a des joues rondes

 

 

 

Par conséquent, avec une tête plus petite, cela devrait être Moumine

 

 

 

 

Chat gargouille

Je commence à comprendre quels sont les animaux qui ont servi de modèle pour les gargouilles des cathédrales

 

 

Moumine ou Ma P’tite Mue?

 

 

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Chats, juin 2018