15/11/2016

Mardi 15 novembre 2016

Quelques réflexions

Europe

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Europe avait calmé les délires de Jolas et surtout ceux de Jarouska quand on prépare le départ en promenade mais cela n’a duré qu’un temps. Dès qu’ils me voient enfiler mon bonnet ce sont des démonstrations à n’en plus finir, ils s’entassent devant la porte, aboient sautent dans tous les sens et en profite pour régler discrètement un ou deux points de discussion. Jarouska saute sur chaque chien en piaillant, Europe le prend mal  surtout quand elle la reçoit sur son dos et elle chope Jarouska au niveau de l’oreille. Jarouska n’apprécie pas et j’ai  de nouveau deux chiennes face à face prête à s’affronter dans un petit espace et avec toute la meute autour. Demande de calme, Jarouska obéit aussitôt, les autres chiens presque aussitôt mais pour Europe, une fois qu’elle est lancée, elle ne se dégonfle pas comme un soufflet.  Elle a fait des progrès, elle se contient dans l’attaque (Jarouska n’a pas de blessures apparentes) mais la tension est là, elle montre les dents, elle gronde, elle n’attend qu’un prétexte pour se lancer dans le tas.

Je réalise que c’est le même processus qui se met en route quand un chat se manifeste. Elle arrive à se modérer pour le début, elle ne se précipite plus comme une flèche, elle peut rester quelques secondes sur son coussin avant de se lever et avancer à pas de loup mais une fois que la pression est là elle ne peut plus se contrôler.

Il faut donc trouver un moyen pour faire descendre cette pression et de préférence il vaut mieux qu’il ne soit pas considéré comme agressif par elle. Je compare avec du lait sur le feu, quand il chauffe de trop, ce n’est pas en augmentant la chaleur en dessous qu’on l’empêchera de déborder. Je sais retirer une casserole mais j’ai l’impression que retirer Europe du groupe pour la mettre chez elle n’est pas toujours bien compris par elle. Elle tempête, revendique, aboie.. Est ce qu’elle trouve la sanction « injuste »? à moins que cela soit sa façon de décompresser?

J’ai regardé une séance d’éducation  faite par  Laurence Soulier sur Facebook et j’ai eu l’impression que cela pouvait m’éclairer sur le comportement d’Europe. Je transfère notre échange avec son autorisation.

  • Moi : Très intéressant. En regardant cette séance, je commence à comprendre un des problèmes d’Europe, c’est une chienne qui monte vite en pression et qui redescend très lentement.

  • Laurence : Oui, Europe n’a pas appris à compenser. Vu son passé, elle n’a jamais pu avoir de relation saine avec ses congénères, et devait être en permanence en état de vigilance. La moindre tension, ou simplement émotion inhabituelle au sein de votre meute la replonge immédiatement dans un état d’insécurité. Et comme la meilleure défense c’est l’attaque, elle en abuse afin de ne pas laisser la possibilité de se refaire martyriser. Comme c’est souvent le cas chez les chiens peu sûr d’eux-mêmes, elle cherche à imposer par la force un statut toujours plus haut. Mais ce sentiment d’insécurité ne lui permet pas de redescendre en pression après une tension, là où les autres s’ébrouent et passent à autre chose.

  • Moi : il y a une possibilité que cela se modifie? ou des actions de notre part à éviter ou à proposer?

  • Laurence Elle a déjà énormément progressé !!! C’est une chienne qui observe énormément, et agit par mimétisme ( je pense notamment à la croquette d’Haendel). Elle n’a pas fini de vous surprendre ! Vous avez dû littéralement l’apprivoiser, son expérience avec les femmes ayant été déplorable. De ce fait, vous lui avez forcément octroyé un peu plus de temps, d’attention et de place qu’aux autres, pendant quelques semaines. Le fait qu’elle vienne se coucher au pied de votre fauteuil a été une très jolie récompense de vos efforts, mais involontairement, cela a renforcé son statut par rapport aux autres. Maintenant qu’elle est réintégrée de façon plus neutre dans la meute, les choses vont se mettre en place progressivement. il est normal que cela prenne du temps, et surtout qu’elle essaye sans cesse de prendre un peu plus de place ! Il faut rester le plus neutre possible avec elle, le moindre changement d’attitude la déstabilise.

Les chiens

Dimanche, les chasseurs avaient blessé un faisan qui a laissé des plumes à plusieurs endroits du champ avant de décéder. Jolas a découvert un paquet de plumes sur la droite de l’entrée elle elle a appliqué sa technique gourmande : couchée dans les broussailles, le butin entre ses pattes, dégustant tranquillement, Jarouska et Europe la regardant faire. Les mâles se sont éloignés et ont pisté un deuxième paquet  en terrain découvert. Le temps que j’arrive, Gluck et Haendel étaient couchés face à face, chacun avec des morceaux non identifiables qui dépassaient de la gueule, Don Gio et Feedback, debout en train de les observer. A tout hasard, avec Simone, nous avons rapatrié hors du champ, dans un premier temps, les observateurs, puis, en second, les gourmands. J’ai vérifié qu’il ne restait plus de morceaux comestibles et tout le monde est revenu pour la promenade sauf Europe qui a préféré retourner à la maison et monter la garde devant la porte.

Hier,  pendant le nettoyage du terrain, j’ai retrouvé des vestiges de cette dégustation. Si on regarde cette image que j’ai empruntée à Wikipedia, je peux dire qu’au niveau de la plume, à part calamus et rachis ou hampe, tout est digestible. Les chiens ont vomi des paquets bien alignés de tiges de plumes parfaitement plumées. On aurait dit des paquets d’asperges !

 

Pour laisser un commentaire, vous avez une version blog

15/11/2016