Opaline

Lundi 07 mars 2016

Née le 01/07/2004, décédée le 07 mars 2016 à 11 ans et  8 mois

 –

J’ai pris cette série de photos le 4 mars, je ne savais pas que c’était les dernières.  Nous avons fait endormir Opaline en fin de matinée, elle était en fin de vie.

Cette année, Opaline n’avait pas repris le chemin du vagabondage qui lui était coutumier. Elle restait à la maison, sortait un peu et revenait.

le 14 février, j’avais constaté qu’elle n’était pas en forme,

elle s’était plumée une patte en très peu de temps, j’avais stoppé cela en la frictionnant avec de l’arnica.

Elle semblait aller mieux, les poils repoussaient.

 Depuis quelque temps, elle venait quémander la grosse croquette de Haendel

et, la plupart du temps, il acceptait et la regardait manger devant sa truffe alors qu’il n’aime pas partager son doudou. Puis, elle a eu besoin de chaleur et a demandé à dormir dans le pull de Michel, contre son ventre, avec une des Be sur son dos.

J’ai d’abord été inquiète, puis, tout a semblé rentrer dans l’ordre, elle faisait des sorties plus longues, son ventre prenait du volume, elle faisait sa toilette, demandait à manger

Tout semblait positif, même si une petite ulcération de la truffe était apparue,

même si elle dormait dans des endroits inhabituels pour elle, comme celui là

 J’ai mis cela sur l’âge qui arrive, même si 11 ans ce n’est pas un âge canonique pour un chat.

Hier soir, elle a bien mangé et s’est comportée normalement.

Ce matin, Be Bop, Be Wa, Dièse et Velours ont un comportement bizarre. Elles me suivent pas à pas, dès que je me lève ou quand je change de pièce, elles sont nerveuses, elles miaulent de temps en temps.

11h

Tous les chiens sont encore dehors, ce n’est pas complètement normal, il y en a toujours un qui rentre puis ressort. Je suis assise dans un fauteuil et j’entends un râle de chat. Je déplace le gros coussin de Blue et j’aperçois Opaline, allongée sur le côté, sous la bibliothèque, qui vomit et qui se plaint. Il n’en faut pas plus pour comprendre qu’il y a quelque chose de grave.

Aussitôt, nous avertissons le vétérinaire et Michel la transporte  mais il ne faut pas se faire d’illusion, Opaline est à la fin de sa vie.

Le vétérinaire confirme, qu’il n’y a rien à faire, la température est à 32°8, le regard vitreux, elle vomit des souris anciennes à l’odeur caractéristique : les reins ont lâchés, il ne reste plus qu’à abréger ses souffrances.

En souvenir

 Patricia a trouvé un parfum à son nom

Laurence Candido a fait un très joli coussin

 –

Opaline

18 Responses

  1. Patricia

    On dit que les chats possèdent neuf vies, il me plaît de croire qu’elle a déjà repris le chemin de la prochaine.

    Amicalement.

    • Bernadette

      Les 9 vies du chat, c’est une idée qui me plaît. Je suis partante pour une deuxième sans soucis au paradis des chats

  2. Clo de tahiti

    Oh, je suis triste du départ de la belle Opaline. Un bel âge déjà. J’aime beaucoup le commentaire de Patricia et j’aime y croire aussi
    Amitiés

  3. catherine

    quel triste nouvelle elle avait l’ air d’etre en forme ; elle n’ etait pas tres agee ; ça me fait beaucoup de peine
    quel soit partie

    amicalement

  4. Bénédicte

    Pauvre petite Opaline, c’est terrible quand ils souffrent, et je me redis sans cesse cette phrase que j’ai appris de vous »il faut les aimer jusque là ».
    Vous lui avez donné une belle vie au Pli, elle a eu le loisir de chasser et explorer tant qu’elle a voulu.
    Je pense bien à vous

    • Bernadette

      Merci Bénédicte. J’étais persuadée qu’elle allait reprendre sa vie de chatte sauvageonne et qu’il ne s’agissait que d’un moment de baisse de forme

  5. Laurence Peintre

    Triste nouvelle, la belle baroudeuse aux yeux bleus était encore bien jeune pourtant…
    Les reins sont la grande faiblesse des chats et c’est dur de les voir souffrir.
    Mes pensées sont avec vous.

    • Bernadette

      Nous avions bien vu qu’il y avait quelque chose d' »anormal » dans son comportement depuis 15 jours, mais pas à ce point.

  6. Laurence

    Elle sera partie comme elle a vécu, pleine de mystères ! Vagabonde et sauvage aux beaux jours, mais sachant toujours vous trouver pour un peu de chaleur. Elle aurait pu, comme d’autres chats, disparaître à tout jamais, elle a préféré chercher secours auprès de vous. RIP ma belle !
    Je vous embrasse.

  7. joelle

    Je suis désolée Bernadette, elle ressemblait tant à ma Bergamote. Aujourd’hui, je cherche partout Grisou, 19 ans, très malade et toujours près de nous. Je ne le trouve pas …

    • Bernadette

      Vous avez retrouvé Grisou?
      Merci pour votre commentaire, il me faut toujours un peu de temps pour assimiler le décès d’un 4 pattes !

  8. Caroline

    Désolée pour la perte de la jolie Opaline, je suis contente qu’elle ait retrouvé le chemin de la maison pour être auprès de vous pour ces derniers jours. Bon courage pour surmonter son absence..

    • Bernadette

      Merci pour votre message. Opaline laisse un vide beaucoup plus grand que je ne le pensais, car elle était bien indépendante.

  9. Nicole DUPORT

    Bien plus tard j’apprends le départ d’Opaline au paradis des chats je veux croire qu’il communique étroitement avec celui des hommes des chiens des chevaux…je n’oublierai pas ses beaux yeux.

    • Bernadette

      Le départ d’Opaline a été un choc car on ne s’y attendait vraiment pas même si elle était une moins bonne forme. Nous pensions qu’il ne s’agissait que d’une baisse printanière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.