Léonbergs en Juillet 2018

Léos en juillet 2018

Europe

Elle avait été très secouée quand Feedback était tombé malade au mois d’avril. A ce moment là, elle a eu conscience de la gravité de son état et elle avait pris un gros coup de vieux. Après le décès de Feedback, nous avons eu des inquiétudes. Pour l’aider à surmonter sa déprime, nous lui avons prolongé son séjour en soirée au milieu des autres chiens, la ramenant chez elle seulement pour pouvoir laisser la place aux chats. A 5h 1/2, du matin elle a demandé à rejoindre le groupe. Les chats sont retournés chez eux et elle a réintégré la grande pièce.

En matinée, elle a évacué, au sens propre du terme, tout son stress. Nous l’avons entendu vomir très bruyamment, abondamment, l’impression que tout l’intérieur de son corps y passait.  Je suppose qu’elle a le tempérament de Mac Mahon et elle reprend à son compte le fameux « j’y suis, j’y reste ». Maintenant cela va mieux. Elle observe, s’applique, essaie de montrer le côté positif de son tempérament, imite toutes les actions des autres au point de boire « en même temps » dans la gamelle avec Jarouska.

 

  

Spontanément, Gluck a pris la place de Feedback auprès d’elle. Il en profite pour la courtiser. Au début, cela intimidait Europe, maintenant elle sait lui dire non quand il veut monter sur son dos.

 

Gluck

Les émotions, chez Gluck, se traduisent par la chute de ses poils, comme pour un chat.

Le soir, il ne sait pas s’il doit rester dehors, se coucher dans notre chambre, peut être se mettre dans le couloir ou dans la pièce aux hirondelles? Il manifeste ses indécisions en respirant fortement comme un soufflet de forge, le tout ponctué par les commentaires explicatifs de Haendel.  Le suivi d’une émission de télévision ressemble à une transposition auditive d’un  tableau de Picasso ou à une improvisation canine dans le style de la Sinfonia de Luciano Berio.

 

  

 

Haendel et Gluck

 

 –

Haendel

Le popotin est très raide mais il se lève seul et c’est l’essentiel. Il  a toujours ses cures de café que je lui propose et qu’il accepte de façon aléatoire. C’est lui qui décide.

La truffe est en meilleur état avec moins de craquelures et l’abcès sur son fouet se referme lentement.

Après une journée de panique au point de régresser fortement mentalement et ne plus savoir qui est Michel, il a remis ses neurones dans le bon sens. Il lui reste un petit effort à faire pour ne pas confondre le jour et la nuit, son âge actuel et celui d’un jeune chiot et tout rentrera dans l’ordre. Par exemple, il ne m’appellera plus à 3 h du matin pour que je vienne faire des câlins et jouer avec lui!

 

 

Jarouska

C’est la chienne qui semble la moins perturbée (ou qui ne le montre pas) par les décès de Don Gio et de Feedback.

 

 

 –

 

 

 

Jolas

Le stress se porte sur sa digestion et elle part en diarrhée.  Elle a été barbouillée par ses émotions, mais, contrairement à Europe, Jolas évolue dans la discrétion, la demi-teinte ou la demi-mesure. Elle a mangé un peu d’herbe, ce qui a un peu compacté son problème et l’évacuation c’est faite à moitié sur le sol et à moitié dans sa culotte qui est très abondante ! Comme nous étions dans le champ, Michel a utilisé  un paquet d’herbe sèche pour un nettoyage rapide et la demoiselle est repartie avec un air outragée.

 

 

 

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Léos, juillet 2018

4 Responses

  1. Marie-do

    Jarouska n’est certainement pas indifférente:elle essaie peut-être d’apporter de la stabilité au groupe qd il en a le plus besoin(surtout si sa soeur est « embarrassée »)…

    • Bernadette

      Hier, Jolas n’a pas mangé, Jarouska un peu seulement. Je suppose que le stress et la chaleur y sont pour beaucoup. Elles ont assez de réserve pour subir une journée de jeûne

  2. Patricia

    Si Jarouska est comme son frère Judoc, ils semblent avoir la capacité à se « détacher » émotionnellement si cela est trop perturbant. Judoc peut, plus facilement que Jivago, « absorber » les émotions, à sa manière. Par contre il aura besoin à un moment de s’isoler dans sa bulle, au fond du jardin, au bout du couloir, loin du bruit et de l’agitation environnante pour retrouver son équilibre émotionnelle.
    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.