Le domaine des chats

Domaine des chats 2018

Pour entrer dans le domaine des chats il y a une porte dans la maison et une autre à l’extérieur. Nous avons demandé à Laurence Candido de nous les décorer. Pour la porte intérieure, cela a été fait l’an dernier et pour la porte extérieure nous venons de recevoir les tableaux. J’en reparlerai un peu plus tard quand le temps nous laissera la possibilité de les installer car, si j’ai fait des photos de leur domaine pendant la canicule, actuellement, c’est pluie, grêle et orage !

Pendant la canicule

Les chats sont dehors malgré la chaleur.  Je vais voir dans leur enclos s’ils sont bien protégés. Il y a des haies tout autour et plusieurs arbres. Celui qui est au centre a beaucoup profité cette année. Sur cette photo qui en représente une partie,  vous pouvez apercevoir sur la droite, le banc qui entoure le tronc et sur la gauche, deux chats qui se reposent sous son ombre. Quand il a toutes ses feuilles, les chipies ne grimpent pas dans ses branches.

Be Bop

Les buses en ciment sont un bon endroit pour se rafraichir. Be Bop aime beaucoup les utiliser comme une niche, anti chaud ou anti pluie selon la saison.

 

 

 

Be Wa

Be Wa fait ses griffes sur la racine d’un autre arbre de leur enclos

 

 

Dièse

Elle a l’esprit un peu plus joueur depuis quelques temps et je trouve de plus en plus souvent les trois noires ensemble.

 

 

Les chipies, Moumine et Ma P’tite Mue

J’ai toujours beaucoup de mal à les différencier. Pourtant, Ma P’tite Mue est plus lourde, a les joues plus rondes, moins de blanc sur le poitrail, mais, je le vois seulement quand elles sont côte à côte. Une des deux est un peu plus anxieuse et vient chercher refuge contre moi quand l’orage gronde trop fort ou quand il y a un bruit inattendu. Elle essaie  de se glisser par l’encolure de mon chemisier pour être plus près.

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Chez les chats

4 Responses

  1. marie-do

    N’en déplaise à Michel,cet « enclos » est plutôt un paradis félin!

    • Bernadette

      Je suis certaine qu’ils y sont heureux car les portes sont restées ouvertes malencontreusement, Be Bop et Be Wa sont parties en promenade et elles ont réintégrées leur domaine assez rapidement. Les chattes noires ont préféré rester chez elles

  2. halphie

    Bonjour… Que de belles photos… Que de beaux chats heureux… J’adore !

    Je vous copie un joli texte de KARINE GIRAUDIER sur les chats publié ce matin qui m’a fait penser à vous et à BE Bop :

    LE PLEUPLE CHAT

    Dans nos vies, il y a le peuple chat que nous servons, les « incarnés ».

    Nous devons bien faire attention à l’alimentation que nous leur proposons, ne jamais oublier d’acheter leurs pâtés au risque de les voir siéger devant nous ou devant leurs gamelles comme des piquets de grève.

    Leurs regards en disent long lorsqu’ils suivent nos faits et gestes car nous n’allons jamais assez vite pour leur donner leurs victuailles.

    Ils nous suivent pas à pas, nous collant dans nos jambes en poussant des miaulements incessants. Cela va du doux et léger miaulement à miaulement fort et rauque.

    Et puis il y a les sorties, le chat qui demande à sortir, soit il partira d’un seul trait sans même se retourner dans un besoin spectaculaire de liberté et d’air frais, soit il restera devant la porte en humant l’air.

    Il s’interroge, va-t-il sortir, va-t-il rester à l’abri dans le cocon de sa maison. Alors nous attendons patiemment que le chat se décide enfin à franchir le pas de la porte.

    Finalement, il prend la décision de sortir après maintes interrogations de son nez et de ses yeux observateurs. Et puis, surprise, 2 minutes plus tard, le voilà à la porte, car il demande à rentrer à nouveau. Donc nous allons lui ouvrir la porte tels de fidèles grooms.

    Le chat rentre, parfois mouillé, et nous le séchons et 2 minutes plus tard, le chat peut redemander à sortir. Alors, nous reprenons notre poste et fidèle à lui, nous lui ouvrons la porte, nous répétons inlassablement la même opération car c’est la dixième fois de la matinée que nous ouvrons et fermons la porte.

    Et puis, le chat aime venir réclamer des câlins au moment où nous sommes occupés, il saute prestement sur le bureau ou le clavier de l’ordinateur. Nous devons cesser toute activité pour nous consacrer à son doux regard et son doux ronronnement. A cet instant, nous savons que nous sommes les seuls à compter pour eux.

    Il y a les nuits aussi, où le chat va venir nous sauter dessus pour jouer ou pour réclamer un câlin, ou tout simplement pour nous signifier qu’il faut venir lui ouvrir la porte car il a envie de sortir. Au début, ce sera un simple miaulement, très léger jusqu’à ce que le miaulement se transforme en un cri strident, et là, nous savons que nous devons reprendre le chemin de la porte et l’ouvrir à nouveau.

    Et puis parfois, lorsque c’est nous qui prenons l’initiative de faire un câlin au chat, nous l’appelons et là, le chat peut nous faire croire qu’il ne connait même pas son nom ni même notre existence, et il s’éloigne dans une autre direction, sans un regard et sans porter attention à notre présence.

    Le chat est un individu empreint d’une grande liberté et d’un grand individualisme mais il est aussi un fidèle compagnon car toutes les personnes qui ont déjà fait l’objet d’une relation avec un chat, connaissent ce sentiment d’amour et d’affection que le chat peut nous porter.

    Si le chat décide de nous faire confiance, nous avons cette chance de lier une relation avec un être totalement libre et indépendant, c’est ce qui le rend si séduisant. Car nous envions ce côté libre de toutes contraintes. Nous aimerions tant avoir sa souplesse en l’observant lorsqu’il s’étire. Nous aimons aussi son côté si chaleureux qui s’oppose à cette distance qu’il peut mettre parfois. Et pourtant, cela ne l’empêche pas de nous aimer et nous porter de l’affection.

    Nous l’acceptons car il est « chat », alors que nous n’accepterions pas cette attitude venant d’un humain car elle pourrait nous paraître inappropriée et pourtant….l’amour libre, c’est le véritable sentiment qui rend heureux.
    Le chat a aussi cette capacité de nous remettre sur le droit chemin en soulignant nos faiblesses pour ceux qui veulent bien entendre leurs messages.

    Le chat est bien plus qu’un chat, à proprement parlé, il est un guide spirituel empreint d’une grande sagesse mais il peut parfois aussi bousculer nos habitudes et nos croyances en adoptant un comportement « désordonné » afin de nous montrer le « désordre » de notre vie ou de notre mental. Il reflète à ce moment là, une partie de ce que nous sommes.

    Le chat est un animal fidèle quand il décide de se poser dans un foyer et d’y rester toute son existence mais parfois, sa mission peut le guider ailleurs alors, il choisit de partir, pas pour nous punir mais pour poursuivre son chemin que ce soit dans cette vie là ou sur un autre plan, une autre dimension.

    Et là, dans notre vie, existe aussi « le peuple chat désincarné ». C’est une symbolique que j’emploie ici afin de parler des compagnons chats dont l’âme a poursuivi son chemin près des étoiles. Car lorsque l’âme s’élève, elle quitte son véhicule terrestre, à savoir son corps. Elle n’est donc plus « chat » à proprement parlé sauf pour nous car nous l’avons connu sous cette forme.

    L’âme désincarnée, note « feu » compagnon chat reste souvent près de nous pour nous guider, nous transmettre des messages ou des enseignements si nous avons cette capacité de les entendre.
    L’âme peut également venir nous rendre visite dans nos rêves.

    Mais même si son chemin n’est pas de nous guider dans l’au-delà, nous avons toujours cette possibilité de lui parler car le lien du cœur existe toujours, et pour l’éternité.

    Le chat, quelque que soit le lieu où il se trouve reste un enseignant extraordinaire. Il sait nous conduire avec minutie là où nous devons nous rendre. Mais pour cela, nous devons rester dans le silence de notre cœur afin de pouvoir l’écouter avec toute la sagesse qui se trouve à l’intérieur de nous.

    Le chat, il fait briller nos cœurs <3

    Karine Giraudier

    Je rends ainsi hommage à tous les chats qui sont rentrés dans ma vie, qu'ils soient incarnés ou désincarnés car le lien du coeur est toujours présent et pour l'éternité.

    Ps : J'ai souvent remarqué que les herissons semblent se comporter au quotidien comme des chats ! Hihihi ! On les dirait cousins d'âmes !

    • Bernadette

      Cette spécialiste en communications semble bien comprendre le comportement des chats. Je retrouve mes 5 demoiselles chacune correspondant à un point ou un autre de cette description (ou de cet hommage). 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.