• glycine

Le côté répétitif et éphémère de la nature

Le côté répétitif et éphémère de la nature.

Devant le portail

Chaque année, il y a une violette, et une seule, qui pousse devant la boite aux lettres. Il faut bien faire attention car elle ne reste en fleur qu’une journée, il ne faut pas la manquer !

 

A l’ombre d’un arbre, à proximité de la grille d’entrée, il y a un petit regroupement de pâquerettes qui repousse là aussi au même endroit d’année en année et qui disparait lors de la première tonte.

Dans le champ

Les fleurs sauvages

 L’herbe et les fleurs sauvages poussent à vue d’œil. Là aussi, la tondeuse entre en action et Michel nous fait des chemins pour faciliter les promenades.

Les arbres et les buissons

Les promenades sont parfumées, c’est très agréable même si cela veut dire aussi qu’il peut y avoir des réactions allergiques.

 

 

Sur le grand terrain

Après les cerisiers, c’est au tour des pommiers d’être en fleurs

Le petit jardin

Là aussi les arbres, les arbustes et les buissons fleurissent les uns après les autres

Le magnolia

Les lilas blanc et violet

 

 –

Devant la cuisine

 La glycine

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Avril 2018, la nature (fin du mois)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.