La vie des arbres

Francis Hallé

La vie des arbres

 dans la collection « Les petites conférences » aux éditions Bayard

Les grands thèmes chers à Francis Hallé sont repris de façon très abordable. Les petites conférences sont organisées chaque saison par Gilberte Tsaï et elles s’adressent aux enfants (à partir de 10ans ) comme à ceux qui les accompagnent.

 

Quelques extraits :

… »Un arbre demande simplement qu’on le laisse tranquille. Je les trouve très utiles pour l’espèce humaine, discrets, parfois un peu taiseux, et tout à fait non violents. Cela fait beaucoup de qualités dont nos sociétés actuelles feraient bien de s’inspirer. »…

 –

…Je voudrais partager avec vous une raison objective de cette sympathie que j’éprouve pour les arbres. Il s’agit du contraste extraordinaire entre le peu dont ils ont besoin et l’énormité de ce qu’ils réalisent. Que faut-il à un arbre? C’est facile à trouver, c’est trivial : de l’eau, quelques éléments minéraux qui se trouvent dans l’eau et dans le sol, de la lumière et du gaz carbonique, CO2…..Comment voulez-vous imaginer un être vivant plus frugal, plus modeste dans ses besoins?

 

 –

… »Les arbres ne sont pas seulement les plus grands êtres vivants, ce sont aussi ceux qui vivent le plus vieux….Toute l’histoire de notre évolution biologique tient dans la vie d’un arbre…..Beaucoup d’arbres sont potentiellement immortels, ce qui signifie qu’ils n’ont pas de programme de sénescence….Tant que vous lui assurerez de bonnes conditions, il restera vivant et continuera de pousser. Qu’est-ce qu’un programme de sénescence? Je prends le cas de l’être humain dont la sénescence est la mieux connue car la plus étudiée. Nous avons vingt-six mille gènes, c’est è dire des particules héréditaires qui sont responsables de la couleur de nos yeux, de l’aspect de nos cheveux, de nos caractères physiques. Au départ, chez un enfant, ces gènes fonctionnent tous, ils sont tous actifs et, à mesure que les années passent, nos gènes s’éteignent comme des chandelles sur lesquelles on mettrait un dé à coudre. Cela s’appelle la méthylation. Nous gardons nos vingt-six mille gènes jusqu’à notre dernier souffle, mais le nombre de gènes actifs diminue »….

 

 –

… Cela ne se passe pas du tout de la même manière chez les arbres. Des méthylations ont lieu mais pendant l’année, entre le printemps et l’hiver. Au printemps suivant, quand les bourgeons s’ouvrent, une déméthylation totale a lieu et l’arbre retrouve des gènes actifs aussi nombreux que quand il était jeune…..

 

 –

Chaque espèce d’arbre émet des molécules volatiles et spécifiques les VOC (volatil organic compound)

… Il ne suffit pas que de la vapeur d’eau soit présente dans l’atmosphère pour qu’il pleuve. Il faut des germes autour desquels s’agglomèrent les molécules d’eau de plus en plus nombreuses, de sorte qu’elles finissent par former une goutte d’eau qui tombe….

Ces germes peuvent être de la poussière mais quand il n’y en a pas ce sont alors les VOC qui servent de germes.

 –

…Non seulement les arbres envoient de la vapeur d’eau dans l’atmosphère, mais ils sont capables de contrôler le retour de cette eau sous forme de pluie »…

 –

D’autres thèmes sont abordés, comme :

  •  la communication entre les arbres,

communication par voie aérienne mais aussi par voie souterraine. …. « Les arbres vivent en symbiose avec des champignons du sol, sans lesquels les arbres n’existeraient pas. Ils leur permette de communiquer les uns avec les autres car un même champignon peut être symbiote de deux arbres très éloignés l’un de l’autre… »

 

 –

  • la symétrie entre le développement aérien et le développement souterrain

 –

  • l’influence de la lune

 –

  • les ancêtres de l’espèce humaine vivaient-ils dans les arbres? Cette question scientifique très sérieuse oppose, en France même et en ce moment (cette conférence date du 05/02/2011), deux écoles. Les uns pensent que nos ancêtres vivaient dans les arbres, que nous descendons d’organismes arboricoles, les autres n’y croient pas du tout….Dans le langage évolutif actuel, il faudrait dire que l’homme et le singe ont un ancêtre commun….

 

 –

…Admettons que nos ancêtres soient arboricoles et posons-nous la question : y a-t-il quelque chose dans notre organisation physique actuelle qui rappelle cette époque? Existe-t-il des souvenirs de notre origine arboricole? La réponse est oui…

 

 

 –

…Toute la biologie est dominée par l’observation des animaux et surtout des êtres humains. C’est pour cette raison que nous nous sommes mis dans la tête que tous les êtres vivants sont mortels, parce que nous somme mortels. Mais ce n’est pas le problème des arbres…

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

La vie des arbres

2 Responses

  1. catherine

    je trouve votre article sur les arbres très interessant ils peuvent vivres souvent 100ans et plus et ont des formes completement differentes

    amicalement a vous BERNADETTE et a MICHEL

    • Bernadette

      Il y a des auteurs passionnants quand ils parlent de la nature et des arbres, ensuite on regarde différemment ce qui nous entoure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.