Hirondelles en juillet 2018

Hirondelles en juillet 2018

Hirondelle rustique et rouge-queue

 

 

 

 

Les poils de léos sont appréciés comme liant pour les nids et remplacent avantageusement la paille.

 

Sous le préau

Le mâle et la femelle, qui ont choisi et réparé le nid contre le mur, sont deux bavards.

 

 

 

Il y a beaucoup d’oiseaux qui nichent à proximité en plus des hirondelles. Certains sont curieux d’autres très méfiants.

. Il y a un nid sous le toit au niveau de la porte d’entrée de la pièce aux hirondelles et un autre dans le rosier grimpant.

Les parents sont très précautionneux lorsqu’ils reviennent vers le nid et lorsque je suis dehors, ils me surveillent

Malgré toutes leurs précautions, les pépiements des oisillons trahissent les emplacements. Les pies grimpent sur la pergola et s’en approchent dangereusement. Il faut espérer que les piquants des rosiers resteront dissuasifs.

06/07/2018

J’ai trouvé 5  demi-coquilles sous le nid d’hirondelles situé dans la petite pièce.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Hirondelles, juillet 2018

2 Responses

  1. Patricia

    Comme elles sont jolies vos photos d’hirondelles en vol les ailes recourbées.
    Autant elles savent donner à leur corps une ligne totalement aérodynamique nécessaire à la chasse ou pour parcourir de longues distances je suppose, autant elles sont capable de jouer les danseuses aériennes.
    Amicalement.

    • Bernadette

      C’est vraiment un plaisir de les voir évoluer. Je réalise qu’elles savent voler extrêmement vite, mais elles peuvent presque faire du sur place quand c’est nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.