Hirondelles avril 2018

Hirondelles avril 2018

06/04/2018

Les hirondelles

Un vrai temps de printemps avec du soleil et un fond d’air doux. Pourtant, la nuit, la température descend à 3° et le matin, cela ne dépasse pas 7°. La luminosité est différente, la sensation n’est pas à la froideur, le ressenti a son importance.

Hirondelles avril 2018

Hier il y avait de la pluie avec un vent chaud. Ce matin, 10h 30, une hirondelle est là.

Hirondelles avril 2018

Michel prépare sa pièce. Il doit déplacer la commode qui est sous la fenêtre et la remplacer par les gamelles de Gluck et Haendel moins susceptibles de servir de tremplin pour les chats.

Hirondelles avril 2018

Et doit enlever le montant de la fenêtre qu’il range à l’abri. C’est un espace qui restera ouvert jusqu’à l’automne. Il met une protection anti chats devant la fenêtre et devant la porte.

Hirondelles avril 2018

 A peine terminé, l’hirondelle est déjà à l’intérieur en train de chercher son nid d’origine.

 Hirondelles avril 2018

 Ce mâle est né dans un nid situé sur les poutres du milieu. Quand il ramènera une femelle, elle n’acceptera pas obligatoirement ce nid, elle peut en choisir un autre ou même préférer en construire un nouveau. En attendant, c’est celui dans lequel il va dormir jusqu’à ce que sa dulcinée le rejoigne.

Hirondelles avril 2018

16h : un couple est déjà formé!

Les 4 pattes

Les autres animaux réagissent eux aussi avec cette nouvelle saison.  C’est la montée de sève, le taux de testostérone qui flambe, les compétitions, les bousculades. Chacun revendique une place, un statut… Ils le font entre eux mais aussi avec nous. Dans ce dernier cas, cela reste plus ou moins discret mais nous sommes intégrés dans la vision commune d’une vie en groupe.

Les chiens

 C’est  une « agressivité printanière » tout azimut des mammifères. Fictif ou réel, n’importe quel prétexte est le bon. Ce sont aussi les gros coups de fatigue, l’appétit irrégulier comme c’est le cas pour Feedback. Jolas et Jarouska sont excitées comme des puces heureuses, elles se poursuivent, sautent l’une sur l’autre, bousculant avec leurs popotins tout ce qui a le malheur d’être sur leur passage. Jolas montre à tout le monde qu’elle a envie de commander. Hier soir des aboiements impératifs, sonores et répétés m’ont réveillée, elle voulait entrer dans la chambre, à une heure choisie par elle. Gluck barrait la porte, faisant semblant de dormir. Il s’est décalé dès qu’il m’a senti bouger. Un moment après, Jolas m’a réveillé de nouveau en soulevant la couette car elle voulait un câlin

Les chattes

 Bien que stérilisées, elles se roulent au sol, les 4 pattes en l’air et ronronnent de plaisir ou bien elles se poursuivent dans les pièces en faisant mine de s’attaquer ou de défendre leur territoire. La nuit elles bondissent dans la chambre, repartent à toute allure faisant claquer les chatières sur leur passage. Les chipies n’hésitent pas à se servir de mon corps comme tremplin me réveillant en sursaut malgré la manifestation de mon mécontentement.

Au petit matin, les animaux épuisés s’endorment béatement, les oiseaux prennent le relais en chantant à tue-tête, nous nous levons, nous n’avons plus sommeil !

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Hirondelles, avril 2018

30 Responses

  1. Nelly Kestler

    Merci pour votre amour envers les hirondelles, elles en ont bien besoin. Cela fait 15 jours que je guette le retour des « miennes », mais toujours rien ! D’habitude, elles nichent sous le porche près de mon balcon, leur présence m’est très agréable. J’espère qu’elles ne vont pas tarder, que je m’inquiète pour rien !

    • Bernadette

      L’an dernier, nous avons vu notre première hirondelle le 29 mars.Elles semblent s’aider du vent pour progresser, cela peut expliquer certaines petites variables d’une année sur l’autre. Cette année, le froid était plus étalé et le premier « vent chaud » venant du sud était plus tardif.

  2. Cathie Hering

    Ah bien elles sont de retour vos hirondelles. Le printemps s’installe ici aussi doucement, enfin ça y est, et ça redonne du peps à tout le monde.

    • Bernadette

      Nous en avions besoin! Les hirondelles sont bonnes pour mon moral même si le fait d’avoir un espace ouvert jour et nuit pour elles fait baisser la température de la maison

  3. Marie christine leroy

    C’est formidable de les voir revenir chaque année et chez vous l accueil est royal.

    • Bernadette

      Je réalise que je les attends chaque année et, inconsciemment, je surveille tout déplacement très rapide en ligne droite lorsque je regarde les oiseaux qui volent

  4. Halphie

    Le grand hotel du Pli du Soleil vient de rouvrir ses portes pour la belle saison ! Hihihi !

    On hésiterait entre… être Chat…Leo…ou Hirondelle pour être choyé chez vous !

    Ici j’en ai aperçu une seule fin mars…juste avant la derniere periode de froid…mais depuis plus personne !

    Quelques aubepines dans le bois ont sorti leurs fleurs…le pecher et les mirabelliers esquissent un brouillard coloré mais tres timidement… car le soleil est toujours en vadrouille…
    seul le crachin breton vole en vagues jusqu’a nous …

    Portez vous bien !
    Bigs bizhoux !

    • Bernadette

      ici les arbres fleurissent mais pas tous en même temps comme l’an dernier ce qui rend la floraison printanière moins remarquable. Michel a entendu les premiers coucous, signe que les nids sont occupés. Les oiseaux qui auront hérité d’un œuf de coucou auront beaucoup de travail à faire pour nourrir le futur gros affamé qui aura pris la place de leur progéniture.

  5. Guy et Claudette

    Bonjour tout le monde,
    Nous nous étions absentés ce week-end, et à notre retour un couple nous attendait sur les fils électrique.
    Et hier soir elles ont dormi dans un des deux nids, ça s’annonce bien.
    Affaire à suivre, merci pour votre blog.

    • Bernadette

      Vous avez donc au moins une hirondelle de l’an dernier qui est revenue 🙂 Quand je pense au nombre de kms que ces oiseaux parcourent, j’en suis admirative !

  6. Guy et Claudette

    Mauvais présage,
    Est-il possible que le couple se soit séparé, voici deux nuits que l’on ne voit qu’une hirondelle dans le nid.

    • Bernadette

      Soyez patients, il peut y avoir beaucoup de raisons diverses, certaines tristes mais d’autres tout à fait naturelles.

      • Guy et Claudette

        Je ne m’inquiète pas, elles savent certainement ce qu’elles font, surtout qu’hier elles ont passé la nuit à 2

        • Bernadette

          Ici, elles commencent à passer la nuit ensemble dans la maison. A l’intérieur d’un nid pour la femelle et sur un clou-perchoir, à côté, pour le mâle

          • Guy et Claudette

            Bonjour,
            Cette fois-ci c’est bien partis, hier elles ont changé toute la literie, à voir tout ce qui se trouvait par terre.
            Bonne continuation

            • Bernadette

              ici, elles ont réparé des nids et elles couvent, ce n’est pas un « royal baby » qui est attendu mais tout comme 🙂 🙂

              • Guy et Claudette

                Une première chez nous, hier au soir, une troisième hirondelle est venue s’installer dans le deuxième nid pour y passer la nuit.
                Les autres années, une autre hirondelle n’avait pas le droit de rentrer dans la grange, elle était aussitôt chassée, celle-ci doit être de la famille pour être acceptée.

                • Guy et Claudette

                  Enfin, 3 naissances, ou du moins j’ai retrouvé 6 demie-coquilles.
                  Mais le deuxième nid reste encore inoccupé.

                • Bernadette

                  3 naissances ou peut être plus 🙂 En général, les hirondelles, comme les autres oiseaux transportent l’essentiel des « déchets » loin du nid pour ne pas le faire repérer par les prédateurs

                • Guy et Claudette

                  J’aimerais bien qu’elles transportent leur « déchets », je serais quitte de recouvrir la voiture tous les soirs.
                  Effectivement elles évacuent leur déchets, je l’ai déjà vu récupérer au vol avant la chute pour sortir de la grange.
                  Superbes petites bêtes

                • Guy et Claudette

                  Hirondelles 018
                  Quelques nouvelles de nos petites protégées.
                  Nous nous sommes absentés une petite semaine, les œufs étaient déjà éclos, mais à notre retour, surprise désagréable, le nid s’était décroché et les petites hirondelles étaient bien entendu sorties du nid.
                  J’ai installé le nid dans une caisse ouverte et tenté de les remettre dans le nid.
                  Malheureusement l’une d’elles était déjà tombée du nid depuis quelque temps, un oisillon sans plume.
                  Par contre j’ai retrouvé 5 autres petiotes déjà bien emplumées. Elles étaient 6.
                  Je comprend mieux pourquoi les parents avaient fait un peu de maçonnerie en rehaussant les bords, mais hélas, 5 hirondelles dans ce nid qui datait d’une dizaine d’années, c’est peut-être un peu trop, le nid n’a pas supporté la charge.
                  Actuellement je pense qu’elles seront sauvées, les parents viennent les nourrir dans la caisse.
                  Si l’on en croit la nature, ça sera une année d’abondance.

                • Bernadette

                  Bravo pour le sauvetage. Il y a quelques années nous avions eu nous aussi un nid qui s’était décroché. Depuis, nous profitons de l’hiver pour consolider les nids, soit en plantant un gros clou dans la base, soit en fixant une planchette dessous. Je vous mettrai des photos sur le prochain article

                • Guy et Claudette

                  Voilà une histoire qui se termine pas trop mal, sur les 6 naissances 4 ont réussi à prendre leur envol.

                  Je dois avouer tout de même que la chute du nid m’arrange un peu,
                  J’avais besoin du plancher situé au dessus des nids, mais pas suffisamment costaud je devais le refaire à neuf, mais il n’était pas question de retirer les deux nids accrochés.
                  J’ai donc reconstruit un plancher neuf au dessus en accrochant provisoirement une partie du vieux pour ne pas détruire les nids.
                  Mais a cause de ce vieux plancher je n’ai pas pu terminer correctement le nouveau.
                  Alors maintenant, quand elles seront parties je réduirai leur surface habitable à quelques mètres carré seulement, en espérant qu’elles veuillent bien refaire un nid sous le nouveau plancher, affaire à suivre.

                • Bernadette

                  Elles ont eu de la chance 🙂 Par expérience, nous avons appris que nos hirondelles acceptent le nettoyage intérieur de leur nid (nous mettons des gants pour ne pas laisser trop d’odeurs humaines). Nous pouvons même, entre deux migrations, enlever le nid pour faire des travaux mais, il faut le remettre rigoureusement à l’ancien endroit d’où les envols se sont fait sinon elles semblent incapables de le retrouver, même s’il est toujours dans l’axe d’arrivée mais avancé sur la poutre précédente. Dès que nous le remettons à la bonne place, l’hirondelle se précipite dedans. Cela nous conforte dans l’idée que ce n’est pas l’odeur qui entre dans la reconnaissance du nid mais plutôt un marqueur de type GPS.

  7. Patricia

    Par ici aussi elles sont revenues. Sur l’une de nos balades il y a un bassin de rétention avec canards, hérons, grenouilles et beaucoup de petits insectes aussi. Un terrain de chasse privilégié pour les hirondelles. Judoc a bien tenté dans son optimisme inébranlable d’en attraper une mais il a très vite abandonné l’idée même de parvenir à s’en rapprocher 🙂

    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.