• Gluck en action
  • faisan dans le champ
  • faisan qui s'envole
  • Gluck court derrière le faisan

Gluck et la relation de cause à effet

Gluck et la relation de cause à effet

Gluck dans le champ

Le 22 décembre 2012 au matin en faisant notre promenade quotidienne dans le champ détrempé, j’observais le comportement de Gluck.

Gluck en action

Dans le champ, il y a pléthore de faisans, poules faisanes, perdrix, buses, hérons pique-bœufs  et bien d’autres animaux visiteurs. Ils sont assez régulièrement aux mêmes endroits de prédilection.  Le faisan se cache dans les broussailles à proximité du bosquet. Lorsque nous arrivons à quelques mètres de lui, il s’envole bruyamment et lourdement  sous notre nez (j’ai l’impression d’un obus avec des ailes).

faisan dans le champ

En principe, Gluck marche à côté de moi calmement mais dès que son flair sent une odeur, le voilà parti au petit trot, le nez au sol, accompagné par la meute qui réagit au signal, et, inévitablement, le gibier s’envole ou court devant eux.

faisan qui s'envole

Plusieurs fois, alors qu’il courait avec les autres chiens le long du grillage, le faisan s’est envolé sous leur nez alors qu’ils ne sentaient pas particulièrement sa piste et cela toujours au même endroit. Depuis, j’ai l’impression que Gluck a fait un lien du type  « quand je cours le long du grillage, un faisan s’envole à cet endroit » Comme le faisan n’ait pas présent actuellement, je le vois, chaque jour,  faire des efforts pour chercher le bon système qui va « créer un faisan » quand il court de la bonne façon.

Gluck court derrière le faisan

Les tentatives de Gluck

Premier essai. Gluck se positionne quelques mètres en avant sur le côté gauche du point visé. Il démarre en trombe,  rien ne s’envole !

Deuxième essai. Mon 4 pattes recommence cette fois en partant du côté droit: pas de succès.

Troisième essai. Un test de face, non concluant, vite abandonné car les envols ont toujours eu lieu quand il longeait le grillage.

En léo tenace, il récidive, le nez au sol, le petit trot, le galop….rien !

Gluck est persévérant. Il y a des chances qu’un jour un faisan caché s’envole sous son nez. Cela le confortera dans sa théorie. Elle peut se définir ainsi :

 « Dans un environnement donné y= {grillage + broussailles + bosquet}, si on court d’un point A vers un point B à la vitesse constante de x, un faisan se matérialise et s’envole selon une courbe ascendante. »

Je me dis que, souvent, comme lui, nous observons avec justesse mais quand est il de nos conclusions ?

8 Responses

  1. Christiane

    J’aime beaucoup, c’est très clair. Vos photos sont toujours aussi belles.
    Gluck a l’air d’avoir récupérer sa forme.
    Bonnes Fêtes à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.