Le domaine des chats

Domaine des chats 2018

Pour entrer dans le domaine des chats il y a une porte dans la maison et une autre à l’extérieur. Nous avons demandé à Laurence Candido de nous les décorer. Pour la porte intérieure, cela a été fait l’an dernier et pour la porte extérieure nous venons de recevoir les tableaux. J’en reparlerai un peu plus tard quand le temps nous laissera la possibilité de les installer car, si j’ai fait des photos de leur domaine pendant la canicule, actuellement, c’est pluie, grêle et orage !

Pendant la canicule

Les chats sont dehors malgré la chaleur.  Je vais voir dans leur enclos s’ils sont bien protégés. Il y a des haies tout autour et plusieurs arbres. Celui qui est au centre a beaucoup profité cette année. Sur cette photo qui en représente une partie,  vous pouvez apercevoir sur la droite, le banc qui entoure le tronc et sur la gauche, deux chats qui se reposent sous son ombre. Quand il a toutes ses feuilles, les chipies ne grimpent pas dans ses branches.

Be Bop

Les buses en ciment sont un bon endroit pour se rafraichir. Be Bop aime beaucoup les utiliser comme une niche, anti chaud ou anti pluie selon la saison.

 

 

 

Be Wa

Be Wa fait ses griffes sur la racine d’un autre arbre de leur enclos

 

 

Dièse

Elle a l’esprit un peu plus joueur depuis quelques temps et je trouve de plus en plus souvent les trois noires ensemble.

 

 

Les chipies, Moumine et Ma P’tite Mue

J’ai toujours beaucoup de mal à les différencier. Pourtant, Ma P’tite Mue est plus lourde, a les joues plus rondes, moins de blanc sur le poitrail, mais, je le vois seulement quand elles sont côte à côte. Une des deux est un peu plus anxieuse et vient chercher refuge contre moi quand l’orage gronde trop fort ou quand il y a un bruit inattendu. Elle essaie  de se glisser par l’encolure de mon chemisier pour être plus près.

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Chez les chats

La nature en août 2018

Août 2018-2

Les arbres fruitiers

 Il y a déjà plusieurs années, à l’entrée du champ, nous avions planté des arbres fruitiers. Certains sont morts rapidement, d’autres ont pris leur temps. Nous les laissons se débrouiller, ils subissent la pluie, le soleil, les inondations du terrain et la sécheresse de la terre argileuse. Quelques arbres ne se sont pas remis des entailles sur la base du tronc par la tondeuse. Par endroits, Michel a rajouté du grillage pour sauvegarder l’intégrité des jeunes arbres. Tout cela pour dire que nous ne sommes pas des cultivateurs, même amateurs. Quelques arbres commencent à donner des fruits après avoir végétés un très long moment. Notre connaissance des arbres étant limite et le souvenir de ce que nous avons planté est aussi limite. Seuls les fruits, quand il y en a nous indique la nature réelle de ce que nous avons planté.

Un pommier

Un arbre indéterminé

Là, j’étais persuadée que nous avions planté un prunier. Au bout d’une dizaine d’année nous avons enfin des fruits. Cela donne pour certaines branches, quelque chose qui ressemble à des nèfles

et pour d’autres branches du même arbre quelque chose qui ressemble à des poires

 

Le pied de vigne

L’an dernier il y a eu une petite grappe. Cette année, il y en a beaucoup mais la vigne semble en mauvais état. Jarouska adore manger le raisin vert, je n’aurai certainement pas l’occasion de dire si la production était bonne

Le saule pleureur

Les vinaigriers

A la tombée de la nuit

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

août 2018_2

Léonbergs en août 2018

Léonbergs en août 2018

Le départ dans le champ

Jolas et Jarouska sont les premières à réclamer la promenade

mais, une fois dehors, elles attendent que Michel et Europe soient prêts pour leur emboiter le pas. Les 3 chiennes s’entendent bien et elles parcourent souvent le champ ensemble.

 

 Si Haendel ne s’est pas levé, Jolas hésite à nous rejoindre ou elle fait carrément demi-tour. Elle se sent responsable du petit.

Dans le champ

Il faut y aller très tôt le matin ou très tard le soir sinon il ne reste plus d’ombre suffisante pour les chiens

  Dans le champ, Jolas et Jarouska mangent des glands. Jarouska ajoute des baies acidulées ou tous les fruits verts qu’elle peut trouver. Rien que de les regarder, elle en salive de concupiscence.

Je n’aurai certainement pas l’occasion de goûter aux raisins car ils n’arriveront pas à maturité. Jarouska prend les grappes au complet dans sa gueule puis elle tire pour les arracher du pied.

Le soir, les chiens chipotent sur leur nourriture et laissent des gamelles presque pleines.  Comme cela dure depuis plusieurs jours, je décide de les peser. Je verrai en fonction des résultats s’il faut améliorer l’alimentation avec des petites gourmandises Sur un léonberg, une très grosse mue peut entrainer une perte de 2 ou 3 kilos, je ne doit donc pas m’inquiéter s’il y a 1 ou 2 kilos en moins, les mues de cet été n’ont pas été sévères.

Europe

Elle pèse 47 kg et a perdu 3 kg, il ne faut pas que cela descende de trop, c’est la plus légère du groupe.  Ses possibilités d’adaptation sont infinies. Maintenant, elle fait comme Jarouska, elle coupe et suce des tiges de Grande Berce. Là seule chose qui l’inquiète c’est quand Michel s’absente. Sinon, elle passe calmement ses nuits dans son enclos,  Haendel l’a bien compris, il ne se couche plus contre sa porte. Le matin, c’est la course et les jeux dans le champ

Le soir, les promenades sont plus calmes, la chaleur est encore perceptible.

 

 Au moment des pauses, Jarouska est acceptée très facilement par les autres chiens quand elle se glisse contre eux. Europe fait comme tout le monde, elle tolère sa présence.

 

 

Europe contre le dos de Jarouska

 

Gluck

Il pèse 86 kg, il a encore perdu 2 kg, il continue de fondre (il avait dépassé les 100 kg à un moment donné!).

 Ce n’est pas son poids qui est inquiétant mais les difficultés qu’il a pour se ventiler Il halète, bave et les muqueuses sont très colorées.

Plus récemment, il commence à avoir des difficultés pour lever sa carcasse sans glisser. Le soir, il serait plus à l’aise dehors, quand la température baisse, au lieu de se caler  au pied de mon lit mais il refuse de s’éloigner de moi et ne le fait que lorsque la nuit est bien avancée.

  

 

Quand il a trop chaud, il bave et il a des hauts le cœur.

 

Gluck et Jolas

Gluck et Jarouska

Haendel

Il pèse 75 kg, 1kg de moins, cela ne compte pas. Le train arrière pose de plus en plus de problèmes, raide, serré, les pattes crochètent entre elles comme lorsqu’il avait 5 ou 6 mois. Il prend appui sur l’avant droit pour se tracter et le poignet faiblit de plus en plus.  Il  se promène moins facilement avec nous. Souvent, Jolas reste en arrière et, s’il se décide à venir malgré tout, après un long moment de réflexion, nous les voyons arriver ensemble. La dernière fois, ce sont les deux sœurs qui l’ont motivé pour la promenade. Nous étions assis à mi-parcours quand nous l’avons vu arriver à petits pas, bien encadré par Jarouska et Jolas, très fières de leur exploit.

 –

Vérification du ciel et de ses hypothétiques dangers

 

 Il améliore chaque jour sa communication vocale. On dirait que ce qu’il perd en locomotion, il le compense en verbiage. Il a toute une gamme d’expressions vocales qu’il module sur un ambitus assez large et sur des rythmes et des niveaux sonores très variés. Il complète cela avec des mouvements de tête, on dirait vraiment qu’il essaie de me parler. Il a retrouvé aussi la mauvaise habitude  de faire comme il veut quand il veut, quel que soit l’avertissement donné par le chien en face. Jolas le réprimande en  grognant fortement et en lui claquant les dents à ras de la truffe. Europe râle mais elle reste encore tolérante. Gluck est moins patient et l’autre nuit, il y a eu une explication musclée. Au petit matin, Haendel avait un beau coquart sur l’œil droit et maintenant, chaque fois que Gluck le croise, Haendel grogne.

Jarouska

Elle pèse 70 kg et reste stable. Sur elle, la mue n’interfère pas sur une perte de poids éventuelle et c’est normal car même si le poil est mort, elle tient à le garder et n’apprécie pas les brossages. La peau est saine quand elle me laisse regarder à travers le sous-poil feutré.

 

 

 

 

 

 

 

 

Jolas

Jolas picore, une ou deux croquettes puis elle se sert directement sur l’arbre pour prélever une pomme pour le dessert et cela lui suffit pour la journée. A ce régime, elle a pris 3 kg et en pèse donc 83. Difficile de comprendre comment elle fonctionne mais elle fait comme Vasthi autrefois : plus le régime est sévère, plus la prise de poids est importante. J’arrive à comprendre les personnes qui affirment prendre 1 kg rien qu’en regardant la vitrine du pâtissier!

 

 

 

 

 

 

 

 En soirée, devant la porte de la cuisine

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

léos en aout

Août 2018

Août 2018

Visiteur

Vers 5h du matin, dans mon demi-sommeil, j’entends un chat qui essaie de franchir la chatière de la porte située au fond du couloir. En général, il y a un premier clic, quand le battant est poussé suivi d’un clac plus vif quand il se rabat après le passage du chat. Quelquefois, l’ouverture semble un peu plus compliquée avec une série de clics qui sont le fait d’un chat qui joue avec la porte ou qui essaie de passer maladroitement avec quelque chose dans la gueule. Cette fois, l’essai d’ouverture est laborieux, le chat semble s’y reprendre à de nombreuses fois mais tout rentre dans l’ordre. Dans mon subconscient, il me semble que Michel se lève, ouvre des portes, allume la lumière, etc. Inconsciemment, j’interprète tout cela comme étant des mouvements du type : Michel est réveillé, il en profite pour ramener les 5 chats du côté de la chambre. Demain matin, nous pourrons faire entrer plus rapidement Europe dans la pièce principale sans aucune crainte, tous les chats seront dans leur domaine. Je me rendors profondément.  Deux heurs après, je me réveille pour de bon et je retrouve Michel dans la grande pièce avec les chiens. Nous prenons le petit déjeuner, bavardons à bâtons rompus et il me raconte ce qui s’est réellement passé. Il a été réveillé par les bruits inusités de la chatière et par le comportement des chats. Au moment de sortir du lit il a failli poser ses pieds sur quelque chose de rond. Le temps d’allumer, la chose avait cavalé sous une armoire. Heureusement les chats ont cafté! Contrôle fait, c’est un hérisson qui emprunte la chatière et qui vient dormir avec nous. Mon rêve maintenant : le photographier en action.

 –

Oiseaux

Sur le toit, nous avons un couple d’habitués

 

D’autres habitants

 

 

 

Europe

 

Dans le champ, Europe pensive, en position gentille mamie fatiguée,

 mais, un faisan se met à criailler dans le lointain

 

Cadeau de la ferme où Michel achète les légumes, nos commerçants locaux sont vraiment sympas !

 

 

Gluck

Il souffre de la chaleur, tire une langue pas possible, souffle comme un phoque et bave abondamment. Je mouille régulièrement sa tête.

 

 

Haendel

Cela faisait un petit moment que je ne lui avait pas donné du café. Cela redevient nécessaire. Le soir il ne veut pas faire la promenade avec nous et quand il marche, une de ses pattes, à l’arrière, revient mal, les doigts restant repliés. Dans ce cas, au moment de franchir la porte, il bute contre la barre de seuil, se déséquilibre et chute lourdement. J’ai donc recommencé des cures de 3 jours avec un peu de marc de café (1/4 de cuillérée à café)  mélangé dans sa nourriture ménagère. C’est toujours efficace.

 

 

Jarouska

Dans et autour de la maison

Sa position favorite, les 4 pattes en l’air, contre le four et le placard où est rangée la grosse marmite en fonte dans laquelle nous préparons le repas ménager des chiens et des chats.

 

Petit moment à l’ombre matinale

 En soirée devant la cuisine

 

Jarouska et Jolas

 D’après les chiens, les glands de chênes sont des friandises appréciées à certains moments de l’année. Les deux sœurs n’hésitent pas à les cueillir directement sur l’arbre. Pour ceux qui sont sur le sol, un tri subtil est fait entre ceux qui leurs semblent bons et les autres.

Jarouska est la plus accro aux glands, mûres, cynorhodons et grande berce

 

Jolas

Dans et autour de la maison

 

Comme beaucoup de chiens, Jolas consomme de l’herbe pour un petit nettoyage intérieur.

 La sieste du matin à l’ombre

 

Dans le champ

 

 –

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

le mois d’août