02/11/2016

Mercredi 02 novembre 2016

 –

Il y a quelques jours Michel a fait renouveler ses médicaments comme il en a l’habitude tous les trimestres. A cette occasion, le docteur l’a averti que l’épidémie de grippe était commencée dans sa clientèle. Depuis hier soir Michel, tousse, éternue et a de la fièvre :  la clientèle s’alimente directement à la source, cela permet d’avoir une souche commune !

Pour l’instant, la seule gamelle qui reste approvisionnée en permanence, tant qu’Europe n’est pas familiarisée à son mode d’emploi, c’est celle qui est à l’intérieur,  à proximité de l’ordinateur.

En général, un chien (ou un chat) mange des croquettes et pendant ce temps, si d’autres ont envie de faire la même chose, ils doivent attendre leur tour, soit debout, à proximité, soit assis sagement derrière le gourmand du moment.

Les premiers temps, Europe avait découvert qu’en se couchant près de mon fauteuil, elle pouvait garder cette gamelle (dans laquelle elle « volait » une croquette en passant) et bénéficier en même temps du coussin et de ma présence. Elle avait vite fait de monopoliser cet endroit stratégique en grognant et mordant  dans la foulée les plus faibles qui s’aventuraient par là. Les remises successives dans son enclos chaque fois qu’elle ne respectait pas un règlement (ne pas mordre un chien ou un chat, ne pas grogner sans raison…) et les exemples proposés abondamment par les chiens de la maison on fait qu’elle commence à se sentir à l’aise (quelquefois un peu trop), les règles sont les mêmes pour tous.

Ce matin, Gluck mange, Europe s’approche, respecte la distance, tout se passe bien. A son tour, elle décide de manger devant tous les autres chiens. Des petits picorages timides des premiers temps elle est passée à une dégustation franche. Elle a la tête dans la gamelle, Jolas puis Jarouska approchent, respectent la bonne distance, elle ne bronche pas. Haendel s’approche en trainant des savates et fourre la tête dans la gamelle tout contre la sienne. Miracle, elle se contente de grogner. J’interviens en demandant à Haendel de reculer. Deuxième miracle de la matinée, il comprend. C’est au tour de Don Gio d’approcher un peu trop près, Europe grogne et je demande à Don Gio de reculer, Europe a les même droits que les autres. Elle finit de manger et va se coucher décontractée un peu plus loin. Don Gio veut passer et elle gronde. Cette fois, elle se fait mettre dehors, Don Gio a le droit de circuler dans la maison comme elle. Il va falloir qu’elle apprenne les subtilités de la vie en communauté mais je la pense suffisamment intelligente.

 Cette après midi, elle choisit le créneau horaire de 16h30 environ. C’est un peu tôt pour les autres chiens, qui déguste un petit en-cas une 1/2 h plus tard. Cela a l’avantage de lui permettre de manger à son rythme sans crainte de concurrence et elle le fait de très bon appétit.

Dernière promenade de la journée. Michel est trop fatigué, il ne vient pas. Europe et Feedback sèchent la promenade pour rester vers lui. Au retour, je mets le collier à Europe pour la diriger vers son enclos, Feedback suit en tortillant du popotin. Don Gio se colle entre moi et Europe, les autres chiens nous entourent, ne laissant aucune marge de manœuvre, Europe reprend ses habitudes et dégage Don Gio en le pinçant. J’ai grondé Europe pour la forme et J’ai dit à Don Gio que c’était bien fait pour lui, il l’avait cherché.

Mes centres d’intérêt du moment

Une vidéo « De l’éthologie animale à l’éthologie humaine » par Boris Cyrulnik

Un MOOC


MOOC Les origines de l’Homme par Solerni

Un livre que j’ai reçu mais pas encore entamé. Ouvrage collectif sous la direction de Karine Lou Matignon

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

02/11/2016