Léos en mai 2018 (suite et fin)

Léos en mai 2018-3

Don Gio

Son tonus diminue à grande vitesse et prendre un repas s’avère un moment très fatiguant pour lui.

Haendel lui fait des avances discrètes (du moins c’est son impression) pour pouvoir le materner. Comme il sait que nous ne voulons pas qu’il s’affale sur Don Gio pour lui prouver tout son amour, il se couche à distance puis il rampe dans sa direction. Bien sûr, il accompagne sa reptation de manifestations de joie intensives :  bisous dans le vide, tête secouée dans tous les sens, et surtout commentaires abondants et bruyants. Une fois arrivé à son but,  Don Gio, le reçoit avec des claquements de dents et des aboiements mécontents. Haendel prend son expression de pauvre calimero et, Don Gio, perturbé le copie.

 

Feedback

Après un traitement à visée très large (à tout hasard) il va bien mieux même si nous ne savons pas ce qu’il a eu vraiment.

Europe

Elle a été beaucoup plus secouée que je ne le pensais lorsque Feedback a été malade.  C’est son compagnon et elle y est très attachée.

Depuis qu’il va mieux, elle décompresse et accuse le contre coup. .

 

Physiquement, cela donne l’impression qu’elle a vieillit d’un seul coup.

Depuis, elle utilise plus souvent le confort des couchages qui sont disposés sous le préau

et elle s’est beaucoup rapprochée de moi, n’hésitant pas à faire des démonstrations de tendresse. Malgré cela, c’est toujours Michel qui reste son maître incontesté et son point d’ancrage.

 

Gluck

Il est souvent à côté de moi, et, lorsqu’il ne peut pas me suivre, il reste sous la pluie jusqu’à mon retour.

 

 Une expression attendrissante de Gluck lorsqu’il veut me dire qu’il m’aime, il arrive à arrondir, adoucir et rétrécir tous les contours. Il essaye même de faire croire qu’il est tout petit. Je suis toujours étonnée de voir cette possibilité qu’ont les animaux de se rétracter ou d’augmenter de volume selon l’état d’esprit ou l’état de santé.

Haendel

Quand il réfléchit avant d’agir et cela peut durer de longs moments avant d’entrer en action mais au moins nous avons le temps de nous préparer.

 

 

Par contre, quand il agit sans réfléchir, cela peut s’avérer redoutable pour ceux qui le côtoient car il poursuit son idée contre vents et marées.

 

Sur son fouet, les poils ont disparu et la peau s’est modifiée au niveau de l’abcès qu’il a eu à proximité de la glande située juste en dessous. Normalement, sur cette glande, il y a des poils plus foncés et plus épais. Ils forment un marquage sombre sur le fouet de la plupart des léos

Les deux sœurs

Elles sont revenues de chez Patricia et elles sont en forme. Elles se reposent, mangent avec appétit et chahutent sans raideurs ou boiteries.

Jarouska

Jolas

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

léonbergs, mai 2018

Mai 2018, la nature (suite et fin)

Nature en mai 2018-3

Mai 2018, la nature (suite et fin)

Les hirondelles

Cette année nous avons mis la pièce à disposition pour les hirondelles plus tardivement, à partir du 6 avril. La raison, c’est qu’elle reste ouverte jour et nuit, et, avec l’âge, nous devenons plus frileux. Par conséquent, la naissance de la première nichée n’a lieu que le 20 mai. Pourtant, j’ai la certitude que les hirondelles sont arrivées dans la région plus tôt, car, depuis le 25 mai, nous avons des visites de nouveaux jeunes couples.

 Nous avons ramassé 7 demi-coquilles sous le nid ou dans la pièce. Je saurai dans 15 jours à combien d’oisillon cela correspond.

Be Bop n’a plus beaucoup de dents depuis son accident. Cela ne l’a pas empêchée de rentrer dans la chambre triomphalement avec une hirondelle dans la gueule. Elle m’a laissé reprendre le petit oiseau. Dès que je suis sortie dehors main ouverte, l’hirondelle s’est envolée. J’espère que les blessures possibles ne seront pas rédhibitoires pour sa survie.

 Mai 2018, la nature (suite et fin)

Les autres oiseaux

 –

 Mai 2018, la nature (suite et fin)

J’ai pensé à un moineau mais il me semble bien élancé!

 –

 –

 Entre les mésanges, les hirondelles, les rouges-queues et cette espèce qui proposent, selon la catégorie,  des chenilles, des mouches ou divers insectes volants à leurs petits, nous n’avons pas besoin de produits phytosanitaires. Je trouve que ces oiseaux nettoient correctement notre jardin et par conséquent nous pouvons leur offrir le gîte dans une partie de la maison ou sou le toit.

 

 

Celui là est plus rondouillard donc plus conforme à l’idée que je peux avoir d’un moineau

La pergola

Nous avons refleuri la pergola devant les claustras où sont posés des peintures de Laurence Candido  Après plusieurs essais, les fuchsias sont les fleurs qui résistent le mieux à cet endroit.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Nature en mai (fin)

Be Bop, Be Wa et les chipies

Be Bop, Be Wa et les chipies

Be Bop

Dans la chambre, Be Bop organise son  lieu de vie et toutes les autres chattes savent qu’elles doivent respecter ses choix.

Be Bop

Dans l’enclos, c’est différent. Il y a toujours une chipie à proximité quand elle se détend. C’est comme si elle était plus fragile à ce moment là.

Be Bop, Be Wa et les chipies

Be Bop

 –

Be Bop

Bien sûr, s’il vient à l’idée de la chipie de service de faire une garde trop rapprochée, elle est vite remise en place.

Be Bop, Be Wa et les chipies

Le corps de Be Bop a retrouvé toute sa souplesse depuis son accident.

Be Bop

Be Bop

Be Bop

 Be Bop

Be Bop

Be Bop

Les chipies

Sur le terrain, je peux les différencier. Sur photos, j’ai beaucoup plus de mal. Je vous laisse donc faire votre choix, et, pendant que vous réfléchissez sur qui est qui, je vous raconte une petite anecdote.

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Michel part chez Patricia avec Jolas et Jarouska pour une dernière remise en forme ostéopathique des deux filles  Pour cela, il doit penser au confort des deux demoiselles, prendre leurs croquettes favorites, leur gamelle préférée, de la boisson pour la route…. Il ne doit pas oublier ses propres affaires…. etc. etc… Il passe donc d’une pièce à l’autre, d’un enclos à l’autre. Les chattes sont au premier plan pour vérifier les préparatifs de leur maitre et cela pique leur curiosité.

Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 –

Cela fait environ cinq minutes que Michel est parti. Europe et Feedback sont déjà installés dans le petit jardin, sous la pergola, pour attendre son retour même s’ils doivent pour cela patienter plusieurs jours. Dans ces conditions, pas question d’envisager une promenade dans le champ. Don Gio, Gluck et Haendel font la sieste dans la maison. J’entends un miaulement insistant qui semble venir du jardin. Je pense à un chat du voisinage qui cherche à entrer chez nous. Comme il insiste, je sors, pour l’éloigner car je ne désire pas qu’il termine dans la gueule d’un chien.

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 –

Je vois Feedback et Europe, assis, assez éberlués, la tête dressée vers le haut de la pergola, hésitant entre « je rêve, c’est pas possible ! » et « un dessert!!!! »

Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 –

Je lève la tête à mon tour et je vois, une chipie qui déambule sur la pergola, cherchant comment en descendre. Je fais rentrer les chiens et me voilà essayant de récupérer la chipie récalcitrante pour la remettre chez elle.

Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Elle n’a pas l’intention de me faciliter la tâche. Elle est légèrement affolée mais bien décidée à résoudre elle même son problème. Je monte sur une chaise mais j’arrive seulement à quelques centimètres d’un fouet qui s’agite nerveusement.

Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Elle repart en direction du toit de la maison, hésite, revient sur la pergola puis sur les poutres du préau. Entre temps, j’ai trouvé un escabeau qui devrait me faciliter l’accès au félin.

 

 –

Au moment où je pense pouvoir l’attraper, la chipie vient de découvrir l’ouverture qui permet aux hirondelles d’entrer et sortir de leur petite pièce. Elle prend son élan, bondit, utilise la planche de protection pour faire un rétablissement et tombe dans la pièce.

Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 –

 Je récupère la chatte avant les chiens et la fais passer chez elle. Maintenant il va falloir découvrir comment elle est arrivée sur la pergola.

Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Je pense en premier à la porte de communication entre l’atelier et le lieu de repos de Feedback et Europe. Dans leur enclos,  leur porte est fermée. Je rentre quand même dans leur pièce…. et me retrouve les pieds dans l’eau : un des congélateur/réfrigérateur vient de rendre l’âme profitant de façon abusive de l’absence de Michel.

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 –

Je débranche avant que l’eau n’atteigne la prise, éponge, transferts dans d’autres compartiments et mets à sécher le couchage d’Europe qui est trempé. Une fois cela terminé, je repasse chez les chattes. Je compte : il en manque une! Je cherche dans l’atelier puis leur enclos et j’entends un miaulement au dessus de moi. Cette fois c’est l’autre chipie, coincée sur le filet de protection, qui essaie désespérément de le traverser pour rentrer chez elle.

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 Je reprends mon l’escabeau et capture le fauve apeuré. Par la même occasion, j’ai enfin trouvé par où elles sont passées. Michel a oublié de fermer une des portes de communication du sas entre l’enclos des chats et celui des chiens. cet espace n’a pas de filet de protection. Les deux chattes l’ont visité puis elles ont grimpé le long du grillage. Une est partie en exploration sur le toit de la maison pour rejoindre la pergola. L’autre a voulu rentrer chez elle mais elle est restée coincée sur le filet de protection. Pendant ce temps, les 3 adultes sont restées bien sagement dans l’enclos.

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Les deux chipies

Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Moumine couchée et Ma P’tite Mue en marche

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Moumine et marche et Ma P’tite Mue assise

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 Les 2 Be et Dièse ne grimpent plus dans les arbres pour jouer, elles laissent cela aux chipies qui en raffolent.

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Le retour sur terre

 Chipie, Moumine et/ou Ma P'tite Mue

Be Wa

Je pourrais lui donner comme surnom « Be Wa la douce ». Cette chatte n’utilise pas mon ventre en guise de trampoline comme le font facilement les chipies quand je m’endors. Be Wa ne me donne pas des coups de tête affectueux ou ne présente pas son popotin contre mon visage comme  Dièse. Elle ne mordille pas ma main et ne pétrit pas ma peau avec de petites griffes pointues en ronronnant comme Be Bop. Elle est très câline avec moi et reste très attentive à mes demandes. La nuit, elle se coule doucement contre moi, toujours, très respectueuse de ne pas me gêner. Dans le noir ou le demi sommeil, elle est facilement reconnaissable. D’abord par ses déplacements précautionneux, ensuite par un croc qui dépasse sur sa babine à droite.

Be Wa

Be Wa

 Be Wa

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Les Be et les chipies

  • mésange

Mai 2018, la nature (suite)

Mai 2018, la nature (suite)

Toujours des alternances de soleil, pluie, nuages, orages, chaud ou froid.

Mai 2018, la nature

Cela profite à la végétation. Les deux poteaux qui dépassent ont 6 m de haut.

Mai 2018, la nature

Des fils sont tendus entre eux. J’avais beaucoup critiqué Michel quand il avait installé  (d’après moi) cette « rampe de lancement pour hirondelles »  comme soutien futur pour un rosier qui ne dépassait pas quelques dizaines de centimètres.

Mai 2018, la nature

Actuellement, j’ai une cascade de petites roses jaunes qui montent à l’assaut de  cette rampe.

Mai 2018, la nature

Devant la porte d’entrée de la petite pièce, d’autres variétés de roses commencent à fleurir. Pour l’instant, cette végétation abondante ne semble pas gêner les hirondelles qui entrent et sortent toujours aussi vite.

Mai 2018, la nature

Mai 2018, la nature

Mai 2018, la nature

 Mai 2018, la nature

  Pour les autres fleurs, comme je l’ai déjà indiqué, elles sont décalées dans le temps

Mai 2018, la nature

mais, pour chaque espèce, la floraison est abondante.

 Mai 2018, la nature

 –

Mai 2018, la nature

 Nous avons disposé plusieurs nichoirs pas trop près de la maison pour les mésanges, et, jusqu’à maintenant  elles s’en contentaient. Cette année, elles ont décidé de se rapprocher. Je les retrouve sur les bancs, dans les rosiers, sur le luminaire entre la maison et la pergola.

 

 –

Comme elles ne sont pas trop méfiantes, j’ai attendu pour connaître l’emplacement du nid. Elles ont choisi un coin de mur protégé par l’avancée du toit

 –

 

 

 –

Dans un espace de quelques mètres carrés, couvent des hirondelles (dans la maison), des mésanges (sur le coin du mur) et des rouges-queues (sous l’avancée de la porte d’entrée).

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Mai 2018, la nature (suite)

  • Dièse 10 ans

Dièse a 10 ans

Classé dans : Année 2018, Anniversaire, chats, Mai 2018 | 6

15 mai 2018, Dièse a 10 ans

Le jour est estimé, le mois et l’année sont exacts. Dièse a 10 ans, et cet anniversaire se situe dans la première quinzaine de mai.

Dièse a 10 ans

Malgré ses joues rondes, Dièse est le poids léger de l’ensemble des chattes vivant au Pli du Soleil.

L’arrivée

Dièse est un cadeau de Patricia et Thierry qui savaient que je rêvais d’un chat noir. Sur le site de Dièse  vous pouvez vois l’intégration  de ce petit bout de charbon qui fait sa place auprès de nos deux chattes Be Bop et Be Wa mais aussi au milieu de la meute de léonbergs.

Elle a gardé ses joues rondes et sa ligne de dos hérissée. Le poil est très doux au toucher.

Dièse a 10 ans

 Plus récemment, Marie Do et Jean Marc nous ont offert Moumine et Ma ‘P’tite Mue, deux chipies toutes noires. Mon trio d’ombres, bien qu’étant composé de caractères fort différents, tisse des liens tranquillement. En extérieur, Dièse revendique une indépendance totale. Dans la maison, elle accepte la proximité des chipies en fonction de la température. Cela va, part beau temps, du couchage à distance à chaque bout d’une couverture, au nœud gordien, pour les jours de grands froids ressentis.

L’enclos des chats

Nous avions toujours laissé nos chattes vivre leur vie en totale liberté. Nous sommes à la campagne, l’espace est grand autour de nous. Normalement, elles ne devraient pas poser de problèmes de voisinage. Pourtant, nous avons constaté que cette liberté était chèrement payée : combats avec d’autres chats, risques pendant la période de chasse, confusion avec le gibier par les chasseurs ou par leurs chiens, intoxication par les produits phytosanitaires épandus dans les champs, percussion par des voitures sur la route, etc….L’arrivée de Feedback et Europe, nos deux léos adoptés fervents adeptes du chat-croqué à mis fin à nos hésitations et nous avons vite compris qu’il faudrait un enclos de protection pour nos chats.

S’il a été facile de convaincre Be Bop, Be Wa, et les chipies de vivre dans cet enclos, il n’en a pas été de même pour Dièse qui a pris ses quartiers plus tardivement lors d’un retour au bercail dans un état piteux. Le lieu de vie des chattes est de dimension variable selon le moment. A leur disposition, en continue, il y a l’enclos, l’atelier de Michel, le grenier et notre chambre. Le soir, l’espace est agrandi par un accès à toute la maison.

Dièse a 10 ans

Dans l’enclos, pour leur distraction, il y a plusieurs arbres, de grosses buses qui font office de niche à chats et des jeux divers…

 Dièse a 10 ans

Dièse a 10 ans

Comme Be Bop, elle apprécie la protection des buses et y reste facilement un long moment.

Dièse a 10 ans

Les jeux

Dans l’enclos, elle observe les autres chattes jouer, puis imite les mêmes actions mais toujours en solitaire. En extérieur, elle se montre hermétique à tout rapprochement, ronflant, râlant, ronchonnant, donnant un coup de griffe rapide et précis. Bref, elle peut se montrer aussi désagréable que Tatie Danielle.

Improvisation d’une chasse aux feuilles mortes après avoir observé les deux chipies jouant à ce jeu.

Par contre, elle communique volontiers avec moi n’importe où. Là, elle fait semblant d’attaquer mon objectif. Cela se terminera par des ronrons et des câlins.

Elle voit les deux chipies faire la chasse à la balle bleue. Dès leur départ, elle fait de même.

 

 

 –

L’atelier

Dans l’atelier, il y a, sur un vieux coffre, une gamelle d’eau. Chaque chatte attend son tour. Dièse ne déroge pas à cette organisation du groupe. Elle attend patiemment que Be Bop ait fini de boire. A gauche de ce coffre, une porte vitrée communique avec la pièce de repos de Feedback et Europe. La morsure qu’a subit Be Bop continue de m’angoisser et je vérifie souvent que la porte soit bien fermée à clé après nos passages.

Dans la maison

Malgré son aspect ronchon, Dièse attend que je m’installe pour venir me donner des coups de tête affectueux tout en ronronnant.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

Dièse 10 ans