29/12/2016

Jeudi 29 décembre 2016

 –

Visite de nos amis

Marie Do, Jean Marc avec Juliette, Moumine et Ma P’tite Mue. Elisabeth, Kaddour avec Jazira et Ganesh

Juliette à sa descente du véhicule

 

Ensuite nous lui enlevons son harnais pour qu’elle puisse jouer en toute sécurité avec ses sœurs

Accueil de Marie Do et Jean Marc par leurs anciens bébés léos. Ils n’ont même pas le temps de s’éloigner des voitures.

Marie Do avait prévu un masque car elle a un gros rhume mais elle n’a pas eu beaucoup la possibilité de l’utiliser. C’est toujours un grand plaisir pour moi de voir à quel point Jolas, Jarouska  et Jazira ont gardé un si bon souvenir de leurs éleveurs. Normalement, nos chiens n’ont pas le droit de sauter mais une exception est faite en cette occasion.

 

 

 

 

 

Marie Do et Elisabeth

 

Jolas heureuse, elle a Marie pour elle toute seule

 

 

Marie Do en train d’expliquer à Elisabeth qu’il lui semble que Jazira a pris un peu de poids. De gauche à droite Jolas 74 kg et Jazira 83 kg

 

Les 4 sœurs

 

Après avoir accueilli leurs éleveurs, les chiens commencent à s’intéresser à leurs congénères

 

 —

 

Jazira, Juliette et Jolas. En arrière plan, Jarouska en profite pour faire un câlin à Marie Do

 

Jarouska et Jolas

 –

Jarouska et Juliette

 –

Après le départ d’Elisabeth, Kaddour, Jazira et Ganesh  nous décidons de faire une promenade dans le brouillard et le givre

 Gluck remarque aussitôt que Juliette était en chaleur en début de mois et il est très intéressé

 

Lorsqu’il veut monter sur le dos de Juliette qui l’aguiche, Jean Marc le prend en laisse.

Feedback réagit comme Gluck vis à vis de Juliette, elle doit avoir encore des odeurs assez précises

 

Jean Marc, Michel et Marie Do tiennent Gluck, Feedback et Europe en laisse, les autres chiens font comme ils veulent

Don Gio

 

Juliette

 

 

 

 –

  –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

29/12/2016

27/12/2016

Mardi 27 décembre 2016

L’enclos des chats

C’est la dernière partie, plus complexe à faire car il y a des arbres, des arbustes, des recoins, des ouvertures multiples… Michel a opté pour un filet qu’il a remaillé pour doubler sa largeur.

 

 

 

 

Jolas et Jarouska surveillent son travail de loin et montent la garde

 

 

 

Pendant ce temps Europe cause de tout ce travail, bien au chaud dans la maison, manifeste son contentement.

Europe, Feedback et Jolas devant l’enclos des chats

 

 –

L’après midi

Un des rares moments ensoleillé dans ce mois de décembre englué dans le brouillard et le froid.

Don Gio

Don Gio a été bousculé avec beaucoup d’amour par Haendel. Dis autrement : Haendel s’est affalé tendrement par deux  fois sur lui, l’aplatissant comme une galette avec des pattes arrières en vrac. Depuis Don Gio a du mal par moments pour se lever mais il sait que Haendel l’aime beaucoup.

 

 

Europe

 

Gluck

 

Haendel

Jarouska

Elle n’est pas en forme, mal au bedon Elle choisit ses plantes pour se soigner, là elle teste un peu d’herbes épaisse mais cela ne semble pas la satisfaire. Un peu plus tard dans la promenade, elle trouve enfin les bonnes feuilles et tiges qu’elle va mâchouiller consciencieusement, elle vomira de la bile quelques heures après et tout rentrera dans l’ordre.

 

 

 

 

 

Jolas

 

 

  

 

 

 

Les deux sœurs

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

27/12/2016

20/12/2016

Mardi 20 décembre 2016

Les chiens entendent ou voient quelque chose, ils sont aussitôt attentifs  :

Feedback arpente pendant que les femelles surveillent

Haendel est inquiet, il s’est replié prudemment en arrière à côté d’un arbre

puis les chiens vont se mettre en protection de Michel

 

Jarouska

 

 

Le retour vers la maison s’organise

Jolas sécurise l’arrière

 –

Europe est en tête.
Il y a deux jours,  au moment de la promenade, il n’y avait que Michel moi et Gluck, tout le reste du troupeau était regroupé le long du sentier mais sans faire de bruit. Puis les chiens sont revenus vers nous, Europe en tête, dégoulinante de sang. Vérification faite, elle s’était accrochée le bord de l’oreille dans des ronces. Bien sûr Gluck a aussitôt réagit « sang = femelle en chaleurs » je l’ai mis en laisse pour terminer la promenade. Une fois dans la maison, le temps de chercher ce qu’il fallait pour soigner Europe, elle avait distribué de façon abondante son hémoglobine un peu partout.  J’ai comprimé le bord d’oreilles pendant quelques minutes et comme le mieux pour stopper le sang c’est le froid, elle est partie au frais dans son enclos.

 

Haendel ne sait pas vraiment ce qu’il doit faire, il surveille du coin de l’œil pour vérifier si  un chien ou un humain envoie un message négatif

  

 

 —

Jolas

 

 

 

L’enclos des chats

Michel travaille sur le dernier côté et sur les entrées qui donnent dans son atelier et dans l’enclos de Feedback et Europe. Les chats pourront entrer et sortir de la maison mais de chaque côté de la porte Michel a conservé deux petits espaces pour lui dans lesquels il va mettre son bric-à-brac ainsi que les cuves vertes  qui contiennent des réserves d’eau de pluie.

L’entrée d’un des espaces en cours de finition

 

juste derrière il y a l’enclos d’Europe et Feedback avec la partie externe de son atelier donc tout plein de la présence de Michel, ce qui peut expliquer aussi pourquoi ils y vont spontanément.

 

En arrière de Michel, son autre petit espace perso,  plus étroit et en longueur, il forme un sas entre l’enclos des chats et le grand terrain.

 

 La blessure à l’oreille d’Europe s’est bien coagulée, je n’y touche pas, mais cela a réveillé la libido des mâles et, après deux jours, ils sont  encore un peu émoustillés, même Don Gio a retrouvé du tonus. Une personne et un chien  arrivent sur le chemin. Je ne peux rien faire sinon regarder les règlements de comptes s’il y en a et vérifier les blessures possibles. Haendel a tout compris, il est revenu ventre à terre et il est derrière moi.

Les chiens se disposent en éventail, les 3 mâles au centre, Jolas et Jarouska à chaque extrémité, Europe arpente.

Deuxième disposition, c’est au tour de Don Gio de faire l’arpenteur, les filles changent aussitôt de place, Europe à l’extrême gauche vérifie mon comportement, Jolas et Jarouska sont côte à côte. Feedback, essaie de garder ses distances avec Gluck

Dès que la distance entre les chiens diminue, ce sont les prises de bec qui entre en jeu. C’est le cas pour Jolas et Jarouska,  j’en entend une piauler comme un bébé, cela doit être Jarouska qui est remise à sa place par sa sœur. Gluck et Feedback se retrouvent côte à côte et là aussi il y a une explication, j’entend des ronflements caractéristiques mais ils sont hors de ma vue. Europe garde ses distances, ce qui est logique, elle a encore une oreille douloureuse.

Le troupeau arrive en courant. Jolas est en tête, Jarouska reste prudemment en arrière et Europe l’observe.

C’est au tour de Jarouska suivi par Europe

Europe

Les mâles entrent en piste à leur tour. En tête, Don Gio, à ma grande surprise mais vite rejoint par Gluck, un peu lent au démarrage car il y a une masse à mettre en route. Aucune compétition entre eux deux, le statut du moment semble équilibré.

En dernier, Feedback qui ne semble pas avoir été traumatisé par son explication musclée avec Gluck mais qui sait où est sa place dans le groupe.

Deuxième point d’entassement

A cet endroit les dispositions sont différentes, car il se superpose des habitudes de vie. Par exemple, Jarouska a l’habitude de grimper sur le tas de terre, il est « à elle » et aucun chien ne le lui conteste, ce qui change sa position hiérarchique dans le groupe.

Gluck, Feedback et Europe sont déjà  dans la partie extrême à gauche, celle qui donne sur le croisement entre la route et le chemin. Don Gio et Jolas laissent Jarouska et reprennent leur course, Jolas, s’adaptant à la course ralentit de Don Gio qui fatigue, elle trottine derrière lui.

Le dernier éventail s’installe, il est assez traditionnel dans leur façon de garder.  Jolas et Jarouska vont rester au niveau de la grille d’entrée jusqu’à ce que la personne soit passée. Don Gio rejoint Gluck et Feedback à l’autre extrémité du terrain,  Gluck va arpenter  d’un côté à l’autre. Europe prend position légèrement en arrière, elle reste en statique.

Quand il y a des chiens invités ou quand la meute est plus copieuse ils s’insèrent dans ce schéma que j’appelle l’éventail. Cette disposition peut être  sur quelques mètres ou sur une distance plus copieuse mais je l’ai toujours vue appliquer par mes chiens :

Au premier plan et aux deux extrémités des chiens responsables. Entre les deux extrêmes des chiens avertisseurs qui resteront bien campés sur leurs pattes et qui vont aboyer si besoin. Juste derrière, un chien « arpenteur rapide » mais cela semble être une activité qui demande beaucoup de vigilance car les chiens qui ont des responsabilités se relaient fréquemment . Aucun chien ne doit gêner celui qui arpente sinon il se fait mordre pour de bon (pas pincer) . En troisième position, des chiens en statique qui surveillent en regardant dans des directions différentes. Ici c’est Europe toute seule qui a été de service. Près de la maison, les chiens ou la personne à protéger avec un chien devant elle. Cette fois, c’est Haendel qui s’est mis en position « à protéger » et j’ai eu le rôle de protecteur. En général quand il y a des chiots, de jeunes chiens ou des vieux chiens, c’est leur place. Don Gio aujourd’hui ne se sentait pas « vieux chien » ! Quand nous sommes loin de la maison, le point de repère sécurisant c’est l’humain le plus proche à moins qu’il ne soit considéré comme une entité à protéger à ce moment là et dans ce cas, les chiens adoptent la technique du cercle de protection. Quand ils sont nombreux ils additionnent les deux techniques.

Le retour après la tension

Gluck revient le premier

 C’est au tour d’Europe et Feedback

Jarouska

 

 puis Jolas qui ferme la marche

 

Au niveau crise d’arthrose, le repos m’a fait du bien, ce n’est pas encore opérationnel mais c’est en bonne voie, donc après cette page, je vais de nouveau cocooner. Pour Michel l’activité semble avoir fait un peu de bien aussi, son doigt est légèrement moins gonflé donc il continue de s’activer.

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

20/12/2016

15/12/2016

Jeudi 15 décembre 2016

Je fais un petit retour en arrière.

12/12/2016

Grosse crise d’arthrose dans l’épaule droite et par conséquent des difficultés pour écrire. Je mets tout au repos pendant quelques jours et je vais lire la pile de livres qui m’attend. Crise d’arthrose aussi chez Michel au niveau du doigt qu’il a entamé avec la tronçonneuse mais lui a choisi de soigner en restant actif

 –

 15/12/2016

Michel commence le troisième côté de l’enclos des chats, le brouillard et le froid ne le stoppent pas.

Les chiens montent la garde

Jarouska et Feedback

Europe

16/12/2016

Pour poser les arceaux et le filet il a fallu que Michel coupe les branches de la charmille qui ont poussé de part et d’autre du grillage en l’absorbant littéralement sans le déformer.

 

 

les chiens observent son travail

Le stock de bois récupéré

Chaque soir, dès qu’Europe et Feedback retournent chez eux, le chats réapparaissent et rétablissent le contact avec les chiens présents

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

15/12/2016

11/12/2016

Dimanche 11 décembre 2016

Michel continue son travail dans le futur enclos des chats. Le givre permet de visualiser ce que cela donne

 Il s’attaque au coté qui sépare l’enclos des chats et celui où dorment le soir Feedback et Europe. Il emmaillote les arbres.

 

L’heure de la sieste

Gluck dort contre la porte de la cuisine, il est seul dans son coin.

Jolas dort sur son coussin préféré.

Jarouska dort contre le canapé où elle aime poser un bord de popotin. Haendel, contre Jarouska, délire, il est heureux et il le montre.

 

 

Pas loin d’eux, Europe dort sur son coussin préféré dans son coin préféré. Si par hasard, lorsqu’elle arrive dans la pièce, un autre chien est à sa place, elle ne conteste pas et se couche un peu plus loin, elle commence à comprendre la façon de vivre du Pli.

A l’opposé, Feedback dort dans son coussin préféré.  Il n’a pas besoin de compagnie mais il accepte la présence d’autres chiens à proximité quand cela arrive. Il n’aime pas quand Haendel se montre un peu collant.

Don Gio préfère dormir au calme  dans la pièce des hirondelles et apprécie le confort d’un coussin et d’une couverture qu’il peut téter. Be Bop a décidé de quitter la chambre et de venir dormir contre lui après avoir fait sa toilette.

 

Be Wa et Dièse dorment dans la chambre. Be Wa se lève et sort par la chatière. Le battant se rabat derrière elle avec un petit claquement sec. Europe dresse les oreilles. Un moment après, de nouveau  le claquement, c’est Be Wa qui rentre. Europe s’assoit sur son coussin et attend. Du fond de son couloir Be Wa aperçoit Be Bop et Don Gio côte à côte. Je suppose que dans sa tête cela veut dire que Feedback et Europe sont chez eux. Be Wa entre franchement et tranquillement dans la cuisine, pile en voyant Europe assise sur le coussin qui la regarde attentivement. Be Wa fait demi-tour en direction de la chambre, sans courir pour ne pas stimuler l’instinct de chasse d’Europe. Europe avance à petits pas dans sa direction. A l’entrée de la pièce aux hirondelles elle pile à son tour en voyant Be Bop sur le coussin. De ma place je vois son popotin encore dans ma pièce alors que le reste du corps est étiré et plongeant, sa tête doit être au niveau de celle de Be Bop. Quelques minutes  de statique puis un bruit de pédalage et la marche d’Europe reprend à petits pas en direction de la chambre. Petits gémissements passionnés puis je vois réapparaitre Europe toujours avec la même démarche. Elle rejoint son coussin et reprend son sommeil. les 3 chats  dorment maintenant dans la chambre.

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

11/12/2016