31/10/2015

Samedi 31 octobre 2015

Beaucoup de brouillard le matin mais un beau soleil dans l’après midi.

Jarouska et Jolas

Jarouska

 

Jolas

 

 

 –

Blue dans les feuilles mortes

Gluck

 

Don Gio

Haendel raccompagne Blue

Blue observe Gluck

Haendel observe Gluck à son tour.

Il comprend qu’il a trouvé quelque chose de bon  et le voilà qui se met à chercher lui aussi, tellement attentif qu’un petit bout de langue sort sur le côté.

Il ne s’est pas trompé. Gluck s’éloigne en catimini, du moins il essaie.

Je suis toujours étonnée de voir à quel point les chiens peuvent modifier leur volume. Ici, Gluck compacte son corps, avance sur la pointe des pattes et contracte sa gueule (il doit y avoir un rongeur dedans) au point de donner l’impression que sa tête à diminué de moitié. Les chiens (comme beaucoup d’animaux) peuvent diminuer leur volume visuel quand ils sont stressé, malades ou comme dans ce cas, lorsqu’il ne veulent pas être remarqués. Il peuvent augmenter le volume lorsqu’ils sont heureux ou lorsqu’ils veulent impressionner.

Haendel copie la même attitude mais pour lui, compacter la tête, c’est mission impossible

Le rongeur gobé, Gluck reprend un format normal et il repart accompagné par Haendel

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

31/10/2015