Oreilles

Les oreilles

Standard FCI N°145 /20-09-2002/F du Léonberg:

Oreilles : Attachées haut et pas trop loin en arrière, tombantes, de grandeur moyenne, charnues et bien accolées à la joue.

Chez les jeune canidés sauvages, l’oreille est tombante puis elle se redresse au cours de la croissance. certaines races de chien domestique, dont le Léonberg,  peuvent avoir des oreilles tombantes toute leur vie.

oreille3

  • signe de domestication?
  • signe de juvénilisation?
  • les conduits auditifs sont moins bien aérés et les otites plus fréquentes
  • les oreilles tombantes on peut être une audition moins bonne mais elle est compensée par un odorat plus développé

Oreille de léonberg

1 jour

oreille_1j

30 jours

oreille_30j

5 ou 6 mois

oreille6m

Les léonbergs, comme tous les chiens à oreilles tombantes sont prédisposés à des problèmes d’oreilles. Cela semble  toucher plus facilement les chiens roux que les blonds ou les charbonnés

Léonbergs adultes

oreille5

oreille6

oreille7

oreilles8

oreille9

oreille10

Les oreilles chargées de poils  chez un  léo adulte rappellent celles d’un jeune chien. Il arrive que des juges considèrent cela comme un défaut conseillant même une épilation ou une coupe plus « esthétique ». Personnellement je préfèrerais voir en expositions des léos propre mais natures, car, au niveau reproduction, un toilettage n’est pas une amélioration génétique.

Comment prendre soin des oreilles

Chez mes léonbergs, il y a ceux qui ont des oreilles toujours propres,  et  d’autres, qui, dès la petite enfance, ont besoin d’un nettoyage 1 fois par semaine et beaucoup plus quand ils prennent de l’âge.

oreille11

Des oreilles qui sentent mauvais ou qui sont pleines de croûtes noires, un chien qui se gratte ou se frotte les oreilles sur un tapis, sont autant de signes  d’une pathologie auriculaire.

Les affections des oreilles sont très fréquentes chez les animaux : on estime à 20 % la proportion de la population canine atteinte. Les principaux symptômes sont une odeur désagréable, un grattage des oreilles et la tête, la présence de croûtes dans les oreilles, un pavillon et un canal enflammés, rouges, une tendance de l’animal à secouer la tête ou la garder penchée sur le côté, parfois associés à un changement de comportement (abattement ou irritabilité).

Les causes de la pathologie auriculaire

  • La gale auriculaire (Otodectes cynotis) est une cause classique d’otite, en particulier chez le chiot. Certains animaux sont hypersensibles aux acariens et le grattage intense peut conduire à des lésions majeures de l’oreille comme l’othématome.

  • De nombreuses bactéries et levures peuvent entraîner des otites : la plus commune est Malassezia pachydermatis. En temps normal, l’oreille en bonne santé se défend efficacement contre ce microorganisme. Mais si le milieu change du fait d’une allergie, d’un déséquilibre hormonal ou d’une gale, la bactérie pourra se multiplier, rompre les défenses et devenir pathogène.

Plus généralement, les bactéries et levures ne peuvent rêver d’un milieu plus adapté pour vivre que le canal auriculaire, chaud, sombre et humide. Les chiens à oreilles longues et pendantes ont souvent des problèmes dus à l’excès de sébum et à la conformation particulière de l’oreille.

  • Les épillets (ces petits épis secs de fol-avoine, qui se fixent sur vos vêtements et sur le poil de votre compagnon) peuvent accidentellement remonter le long de l’oreille et entrer dans le canal auriculaire. Leur présence occasionne douleur et irritation : le chien se frotte violemment, penche la tête sur le côté atteint. Seul le retrait de l’épillet (souvent réalisé sous anesthésie générale) associé à un traitement anti-inflammatoire et antibiotique conduira à la résolution du problème. Il est donc indispensable, après une promenade à la campagne, de vérifier si les poils de l’oreille portent des épillets et bien sûr de les retirer.

  • Les traumatismes par grattage font souvent suite à une affection récurrente de l’oreille. Toutefois, la morsure d’un congénère peut être à l’origine d’une otite : les écoulements de sang qui souillent l’intérieur du conduit auditif constituent un milieu particulièrement nutritif pour des bactéries opportunistes.

  • Des défauts ou des excès hormonaux peuvent être à l’origine de problèmes de peau et également de problèmes d’oreilles. Les hormones thyroïdiennes, les glucocorticoïdes produits par les surrénales et les hormones sexuelles influent sur la santé de la peau et des oreilles.

  • Les chiens atteints d’allergie alimentaire ou respiratoire présentent fréquemment des problèmes d’oreilles ; le problème d’oreille sera d’ailleurs souvent dépisté avant l’allergie elle même. Tant que l’allergie modifie le milieu de l’oreille, les infections secondaires opportunistes se développent (bactéries, levures). Si le traitement n’intéresse que l’affection secondaire, l’origine du problème ne sera pas prise en compte : il faut traiter l’allergie pour éradiquer la pathologie.

  • Un problème de conformation de l’oreille
    • oreilles tombantes
    • pilosité
    • rétrécissement congénital

  • Une hyper humidité
    • baignades fréquentes
    • shampooings

  • Un nettoyage trop fréquent, trop agressif ou l’utilisation d’un produit trop irritant

  • Enfin, diverses pathologies héréditaires, rares, affectent certaines races ou lignées, entraînant des problèmes d’oreilles (dermatomyosite du Colley et du Shetland, séborrhée essentielle du Shar Pei et du West Highlands White Terriers). La plupart des tumeurs cutanées peuvent atteindre l’oreille, le mélanome par exemple.

Diagnostic

Parce que plusieurs étiologies sont possibles, on ne peut traiter une otite en administrant simplement des antibiotiques. Un examen plus approfondit est souvent nécessaire. Votre vétérinaire utilisera un otoscope pour regarder dans le conduit, vérifier l’absence de corps étranger ou de tumeur, l’intégrité du tympan, la présence ou non d’inflammation. Un curetage de l’oreille permettra de recueillir un prélèvement, de le regarder au microscope et d’identifier la présence de levures, de bactéries ou d’acariens.

En dépit d’un recueil approfondi des commémoratifs et d’un examen clinique sérieux, certains examens de laboratoire peuvent être nécessaires au diagnostic. Par exemple, lorsqu’une otite bactérienne ne réagit par à un premier traitement, il sera nécessaire de réaliser un prélèvement soigneux pour la mise en culture et l’identification précise de l’agent causal, mais aussi pour que soit réalisé un éventuel antibiogramme.

Traitement

Le traitement dépend de l’agent causal : des antibiotiques pour les otites bactériennes, et des antifongiques pour les otites à levures. Les préparations commerciales associent généralement un glucocorticoïde, en plus du principe actif, afin de réduire l’inflammation du conduit auditif. Les problèmes auriculaires associés à une pathologie générale devront faire l’objet d’un traitement local, associé au traitement spécifique de l’affection responsable (supplémentation hormonale, tests allergiques, désensibilisation, …).

Les problèmes allergiques sont généralement résolus par des lavages réguliers du conduit à l’aide de produits spécifiques contenant des antihistaminiques et des acides gras. Parfois , il faudra utiliser des glucocorticoïdes par injection ou voie orale, mais aussi en application locale. Des test allergologiques et une désensibilisation seront parfois nécessaires.

La gale auriculaire provoque la formation de débris noirs et croûteux. Elle est très répandue chez les chiens en collectivités. Un nettoyage attentif, suivi de l’application d’une préparation acaricide pendant plusieurs semaines suffisent. Certaines molécules à action systémique, pourraient prochainement permettre de traiter cette affection en limitant le traitement local. D’autres molécules indiquées dans le traitement des puces ont été utilisées ponctuellement avec succès. Ce sont les pyréthrines, ou encore la milbémycine , l’ivermectine, le fipronil, et la sélamectine.

La malasseziose, caractérisée par la présence d’un abondant exsudat brun et mal odorant, nécessite un nettoyage quotidien, souvent associé à l’application d’une pommade antibiotique et antifongique. Cette affection est récidivante et souvent rebelle au traitement, aussi faut il consulter votre vétérinaire pour un traitement adapté.

Les infections bactériennes provoquent également une odeur importante, mais l’écoulement est plus volontiers jaunâtre et purulent. Souvent chroniques, elles doivent faire l’objet d’une véritable stratégie curative. Votre vétérinaire sera à même de réaliser les prélèvements indispensables à l’identification de l’agent causal et à l’établissement d’un antibiogramme. Les complications ne sont pas rares (perforation du tympan, otite interne, infection des bulles tympaniques).

Le nettoyage de l’oreille

Les oreilles du chien ont un conduit auriculaire en « L » : les débris peuvent facilement s’y accumuler. Pour les éliminer, il faut emplir le conduit d’une solution de lavage auriculaire adaptée, bien masser la base de l’oreille pendant 20 à 30 secondes pour décoller les salissures. Il faut alors éliminer le produit et les débris avec une boule de coton.

Selon l’état de l’animal, il faudra réaliser un nettoyage bi-quotidien et parfois le renouveler plusieurs fois de suite jusqu’à élimination de la totalité des débris. La solution doit être légèrement acide, mais pas desséchante. Un anesthésique local est parfois associé, qui facilite le traitement et soulage l’animal. Les coton-tige sont à utiliser avec parcimonie : leur utilisation contribue à repousser les débris au fond de l’oreille plutôt que de les éliminer.

Les otites sont parfois si douloureuses que seule l’anesthésie de l’animal permettra de réaliser un nettoyage correct. Dans tous les cas, le chien apprécie peu cette contrainte et il faudra penser à le récompenser à l’issue de la manipulation.

FAQ

Question : je viens de présenter mon mâle Léonberg de 15 mois en exposition et le juge a trouvé que c’était dommage qu’il ait les oreilles « lourdes » Qu’est ce que cela veut dire?

Réponse : Ce n’est pas un problème de santé, seulement un problème d’esthétique tout relatif d’ailleurs.

D’après le Dictionnaire des termes canins (Triquet) l’adjectif « lourd » doit être employé à propos d’une région comme la tête (etc.) lorsque elle est « épaisse et manquant de distinction, donnant une impression de pesanteur ». Autre définition «  »épais, de forte densité, donnant une impression de volume et de poids »

Peut être que le juge a employé ce terme car votre jeune Léo a encore beaucoup de poils de bébé sur les oreilles. Si c’est le cas, je trouve que ce terme ne correspond pas pour nos ados qui ont des touffes volumineuses mais légères et très photogéniques à contre jour lorsqu’il y a du vent! Toujours dans le cas où cette expression est liée à une quantité de poils, : pourquoi refuser visuellement cette étape dans la croissance d’un chien au point de faire croire au nouveau possesseur d’un ado qu’il a un Léonberg qui ne sera jamais beau ou qui ne correspond pas au standard ou, plus grave (souvent pour d’autres qualificatifs), qu’il a un chien en mauvais état de santé. Bernadette

Question : Mon mâles Léonberg de 11ans a un othématome (grosseur) à l’oreille ….j’ai  commencé un traitement avec de l’Extranase  8 comprimés 3x  par jour pour essayer de le résorber….cela fait 10 jours et je  n’ai pas de résultat, ma véto pense qu’il va falloir  l’opérer…..je vous avouerai que je n’en ai pas envie, du tout, 

Réponses :

  • concernant l’hématome au niveau de l’oreille, j’ai bien peur que les extraits d’ananas ne vont pas faire effet; ils sont plutôt indiqués dans le cadre de la résorption d’œdèmes. J’essaierais de ponctionner l’hématome (grosse aiguille, de manière stérile – mon Léonberg tolère ce genre de manipulations SANS anesthésie) et de l’évacuer. Il risque alors de se reformer, une fois la pression relâchée sur les vaisseaux par l’évacuation … Le problème après la ponction au niveau de l’oreille est en fait le même chez les hommes que chez les chiens : il faut arriver à comprimer convenablement l’endroit ponctionné pour empêcher la reformation d’un saignement ! Je propose une petite éponge qui est solidement fixée à l’aide de sparadrap (loin d’être facile chez le chien ! Quand l’hématome est déjà organisé (caillot de plus en plus solide, cette technique ne marche pas et il faudrait avoir recours à une petite chirurgie – ou bien attendre assez longtemps … (ce que je ne conseillerais pas) Gérard

 

  • La seule fois où Capucine a eu une grosseur à l’oreille après s’être cognée contre un autre chien, j’ai ponctionné le liquide tous les jours jusqu’à ce que cela disparaisse. C’est loin, mais j’ai bien l’impression que cela a duré au moins 2 semaines Bernadette

 

  • J’ai testé avec de l’Extranase et de la pommade à l’arnica  sur une oreille qui gonflait après un choc, cela semble assez efficace. Bernadette 2014

 

Question : Comment prévenir les otites ?

Réponse : Maintenir des oreilles saines suppose de les nettoyer régulièrement, mais sans excès. Une visite hebdomadaire, l’élimination des poils du conduit par épilation lorsqu’elle est nécessaire et un nettoyage avec un produit approprié constituent une prévention efficace des otites. Si vos chiens nagent souvent ou possèdent des oreilles larges et tombantes, le nettoyage sera plus fréquent (jusqu’à trois fois par semaine).

Dès lors que les chiens présentent des signes d’inconfort, ou que leurs oreilles sentent mauvais, il conviendra de les présenter rapidement en consultation, tout en se souvenant que bien souvent, l’automédication entraîne plus de mal que de bien.

Question : mes chiens se lèchent très souvent les oreilles au point de provoquer des irritations.

Réponse : Le « toilettage » fait parti des services que les animaux se rendent Selon le moment, l’interprétation sera différente. Le chien lèchera les oreilles

  • pour nettoyer  (l’odeur doit être appétante ou aphrodisiaque)
  • parce qu’il propose un geste apaisant.
  • parce que les hormones travaillent la femelle qui en est à 2 mois après les chaleurs, 2 mois avant, en plein dedans, parce que l’autre en est à 2 mois après les chaleurs, 2 mois avant, en plein dedans…….  ou le mâle qui vit à côté.

Témoignages

Un ostéopathe peut améliorer les problèmes d’oreilles par manipulation. La réussite n’est pas garantie à 100% mais cela peut être intéressant à tenter.

———-

Mon Léonberg a toujours eu des soucis d’oreilles avec des otites à répétition Nous avons fait des écouvillonnages. Résultat : il a de nombreuses levures ainsi que des bactéries pseudomas fluorescens, qui sont résistantes à pas mal de traitement. On va enfin pouvoir lui donner un traitement adapté.

———–

En général, comme beaucoup de chiens rouquins, ma chienne Schounga a en permanence des problèmes d’oreilles avec trop de cérumen à l’intérieur. Pendant sa gestation et pendant l’allaitement les oreilles étaient nickel ! Composante hormonale  ou corps qui récupère le maximum de corps gras pour la gestation?

———-

Depuis que je nettoie les oreilles de mon chien adulte avec du savon d’Alep, il n’a plus d’oreilles sales ni d’otites. j’utilise un gant de toilette, je frotte le savon d’Alep dessus je n’en mets pas une trop grosse quantité , je nettoie bien les oreilles avec, même à l’intérieur, ensuite je rince bien et j’essuie avec une serviette éponge et ceci toutes les semaines

———————

Ma chienne a la peau des oreilles qui saignent facilement quand je les nettoie. Depuis que j’utilise un soin « ultra nourrissant réhydratant à l’huile d’olive » que je trouve en pharmacie dans le rayon humain, cela va bien mieux.-