Cavité nasale

Affections de la cavité nasale

 –

Rhinites

Causes possibles

  • Des rhinites parasitaires qui existe dans certains pays comme les États Unis, l’Australie etc. que nos chiens peuvent attraper par la présence de plantes exotiques dans la maison ( Agravacées ou Zingibéracées
  • L’aspergillose  est liée à des mycoses provoquées par exemple par des champignons (aspergillus) Elle est favorisée par un milieu chaud et humide ou des bains fréquent. Les signes cliniques classiques consistent en jetage mucopurulent, épistaxis, éternuements et dépigmentation ou ulcération de la truffe
  • La présence d’un corps étranger ( épillet)
  • Des allergies  d’origines alimentaire
  • Les rhinites peuvent devenir chroniques après une toux de chenil, après des vaccins, après une maladie de carré
  • Une affection dentaire
  • Cela peut être aggravé en cas de stress du chien ou de stress du maître préféré
  • Etc.

————-

Epistaxis (saignements de nez)

Causes possibles

  • Une rhinite ulcéreuse
  • Une rhinite mycotique (champignon), une aspergillose
  • Un traumatisme :
    • un choc,
    • un corps étranger dans les narines….
  • Un coup de chaleur : si le chien saigne du nez il sera très difficile de le sauver.
  • Une maladie :
    • l’ehrlichiose, (maladie transmise par les tiques) peut se traduire par une perte d’appétit, de la fièvre, des saignements de nez ou du sang dans les urines.
    • la leishmaniose, (maladie transmise par les moustiques) peut se traduire par un amaigrissement progressif, un gonflement des ganglions, un dessèchement de la peau avec de très nombreuses pellicules, la perte de poils, en particulier autour des yeux (lunettes), des ulcères cutanés et des saignements de nez, des lésions oculaires, les ongles poussent anormalement, ce qui peut provoquer un bruit caractéristique lors du déplacement de l’animal.
    • L’hypothyroïdie (on le signale quelquefois)
    • encéphalopathie hypertensive (abattement, faiblesse, « confusions », convulsions, syncopes, ataxie, tourne en rond)
    • Une tumeur
    • Hémorragie Pulmonaire Induite par l’Exercice (H.P.I.E) qui se traduit par des saignements de nez chez le cheval
    • La maladie de Von Willebrand,(un problème  de la coagulation sanguine semblable à l’hémophilie): chez le chien l’augmentation plasmique de vWf n’est constatée qu’après un exercice de forte intensité et non après un exercice violent.   Un dosage sanguin chez les reproducteurs prévient le croisement problématique de deux porteurs.  Si le dosage donne un résultat limitrophe, un test d’ADN peut déterminer si le chien est porteur ou non. Elle est identifiée dans plusieurs races

souvent il s’agit malheureusement d’une tumeur de la cavité nasale. Il convient de présenter le chien en consultation de façon à juger du degré de gravité du problème Selon la nature du problème, le pronostic peut s’avérer plus ou moins sombre. Si cela traine depuis quelques mois, je pense qu’il serait plus raisonnable de ne pas trop tarder à faire établir un diagnostic précis. Différents examens pourront être envisagé, parmi lesquels

  • des analyses de prélèvements,
  •  un bilan complet ORL (un spécialiste vétérinaire serait conseillé),
  • un bilan sanguin s’il ne trouve pas de cause locale (dont la tumeur fait partie),
  • une endoscopie de l’ensemble des sinus, (attention, la tumeur peut aussi se trouver dans les sinus!)

Dans l’urgence, on peut essayer de stopper les saignements en maintenant le museau du chien vers le bas et en déposant de la glace dessus en attendant de voir le vétérinaire.

Témoignages

Carcinome de la cavité nasale

Témoignage  des propriétaires de Pyrène, Montagne des Pyrénées âgée de 11 ans et 8 mois au moment de cet écrit.

Pyrène et Jaizkibel le 24/01/2015

pyrene150124

 

Pyrène souffre très probablement (le diagnostic n’a pas été confirmé par une analyse de la tumeur mais le scanner ne laissait que peu de doute) d’un carcinome de la cavité nasale droite détecté à la suite d’un scanner des cavités nasales.

Les premiers symptômes qui nous ont conduits à consulter le vétérinaire étaient une suspicion de gêne respiratoire (Pyrène faisait parfois beaucoup de bruit lorsqu’elle respirait). A ce stade, le vétérinaire après examen et radio du thorax normale a pensé à une rhinite + conjonctivite (l’œil droit était un peu rouge). Le traitement a été antibiotiques + gouttes et pommade dans les yeux.

Pyrène le 02/02/2015

pyrene150202

Après quelques jours de traitement Pyrène semblait aller mieux, puis les symptômes sont de nouveau apparus avec en plus un écoulement nasal. Nous sommes retournés voir le vétérinaire (nous avons vu sa remplaçante) qui a prescrit le même traitement en y ajoutant des anti inflammatoire et en indiquant qu’il pouvait s’agir d’un corps étranger (épillet) au niveau des sinus. J’avais de mon côté pensé à d’éventuelles allergies au pollen et m’étais dit que le traitement à base de cortisone serait dans ce cas efficace.

De nouveau après quelques jours de traitement les symptômes avaient disparus, plus d’écoulements, plus de gêne. Puis les écoulements ont commencé à réapparaître mais cette fois-ci plus épais (séreux) et légèrement hémorragique. J’ai alors vu notre vétérinaire habituel qui a prescrit à nouveau des antibiotiques (un autre en cas de germe résistant mais il n’y croyait pas vraiment) + anti inflammatoire (la conjonctivite avait disparu) mais son premier conseil a été de réaliser rapidement un scanner des cavités nasales car il était persuadé que les écoulements reprendraient. La présence des écoulements qu’il n’y avaient pas à l’origine lui a permis d’envisager un autre diagnostic que lors de la première consultation ; il m’a parlé d’un éventuel corps étranger. Je lui ai alors demandé quels pourraient être les autres motifs de ces écoulements et il m’a alors dit que cela pouvait être une tumeur mais tout en me disant pour me rassurer que l’été avait été très sec et que l’épillet était tout à fait probable. Cyrille et moi avons hésité à faire ce scanner car le risque anesthésique était important pour Pyrène du fait de ses 11 ans. Le traitement (auquel j’avais ajouté des lavements de « nez » au sérum physiologique) a été efficace durant 2 à 3 semaines puis les écoulements sont de nouveau apparus.

Pyrène le 04/07/2015

pyrene150704

Nous avons alors pris rendez vous chez notre vétérinaire pour réaliser le bilan sanguin préalable au scanner. Nous avons vu sa remplaçante à qui j’ai demandé quel était le niveau de risque anesthésique (la réponse a été 4/5) et de m’expliquer les motifs justifiant de lui faire courir un tel risque sachant que son espérance de vie à 11 ans est assez limitée et que si le diagnostic était une tumeur nous ne la ferions pas opérer à son âge. Mon discours a dû un peu la choquer et elle m’a alors répondu que Pyrène allait très bien hormis son arthrose et son foie (ALKP à 502 U/L et  ALT à 224 U/L donc trop élevés) et qu’elle pourrait peut être vivre jusqu’à 20 ans …  Ce qui nous a finalement décidé à faire le scanner était qu’il pouvait s’agir d’un corps étranger ou d’une mycose qui auraient pu être soignés par des solutions assez légères.

Le scanner a donc montré une tumeur comblant presque tout le sinus droit. Pyrène s’est bien réveillé mais notre vétérinaire nous a appris par la suite que le vétérinaire ayant pratiqué le scanner était inquiet quant au risque qu’elle ne réveille pas car ce type de tumeur accentue le risque.

Nous avons vu notre vétérinaire habituel avec les résultats du scanner. Il nous a dit d’entrée que les nouvelles n’étaient pas bonnes, nous lui avons dit que nous le savions. Il nous a dit qu’il existait des radiothérapies mais il ne paraissait pas très enthousiaste à cette idée. Nous lui avons dit que le vétérinaire du scanner nous en avait parlé mais que nous n’envisagions pas cette solution et que nous souhaitions maintenant savoir comment accompagner Pyrène paisiblement jusqu’à sa fin de vie. Il nous a dit que l’espérance de vie pouvait être de quelques semaines à quelques mois (difficile d’être précis ne sachant pas quand la tumeur était apparue et à quelle vitesse elle progresse) mais que quelque soit la situation (tumeur ou pas) il serait exceptionnel que Pyrène atteigne l’âge de 12 ans (nous savons déjà que nous sommes sur le bonus depuis quelques mois).

Pyrène le 30/08/2015

pyrene150830

pyrene15083002

Il nous a décrit l’évolution de la maladie, la tumeur va progresser dans les sinus comblant totalement le sinus droit puis probablement le gauche passant de l’autre côté de la cavité (j’ai demandé si cela la gênerait pour respirer, le vétérinaire m’a dit que non). Cela va provoquer une pression qui sera douloureuse. Nous verrons probablement le museau de Pyrène se déformer à ce stade.

Il lui a prescrit des anti inflammatoire (Meloxivet) qu’elle prend maintenant au quotidien et qui permettent aussi de la soulager de son arthrose. Le vétérinaire a demandé à la revoir un mois après cette consultation afin de faire une prise de sang et de vérifier l’impact des anti inflammatoire et nous disant qu’un traitement antibiotique serait probablement de nouveau nécessaire si les écoulements reprenaient. Il m’a aussi indiqué que je pouvais continuer les lavements au sérum physiologique car cela permettait que le pu ne créé pas de plaie au niveau des narines.

Pyrène le 27/09/2015

pyrene_20150927

Il a donc revu Pyrène la semaine dernière, il nous a annoncé qu’elle était toujours vive, qu’il n’y avait pas de déformation, qu’elle ne penchait pas la tête (ce qui aurait été un signe de gêne ou de douleur) et pensait que nous l’avions nettoyée car il y-avait beaucoup moins de signes d’écoulement (Pyrène a une tâche noire sur le côté du museau depuis que les écoulements ont débuté) .

Pyrène le 27/09/2015

pyrene_2015092702

A notre grande surprise, sa prise de sang était normale, le foie semble s’être rétabli et très bien accepter le traitement. Le vétérinaire a indiqué à Cyrille que le Meloxivet était prescrit dans les traitements de radiothérapie et que cela pouvait dans certains cas réduire la tumeur (mais bien évidemment pas la supprimer). Les antibiotiques n’ont pas été jugés nécessaires. Il souhaite maintenant revoir Pyrène dans 2 mois.

Au quotidien Pyrène continue à faire ses ballades à son rythme. Son appétit est toujours aussi bon et elle devient une mamie casanière de plus en plus capricieuse car sa maîtresse a le défaut d’un peu trop lui céder …

Pyrène et son jeune compagnon Jaizkibel

 le 27/09/2015

pyrene_jaizkibel20150927

Par moment, elle se met même à jouer et à faire la folle

J’espère que ces informations pourront être utiles.

FAQ

Question : On vient de me poser une question pour laquelle je n’ai pas de réponse. Une Léo, stérilisée depuis peu (5/6 mois je crois) éternue bruyamment dans les 5mn, chaque fois qu’elle se couche sur le dos les 4 pattes en l’air. Comme je répondais que la position favorisait la chute des poussières dans les narines, la personne très sérieusement m’a dit que son mâle peut se mettre dans cette position et y rester longtemps sans éternuer. Auriez une réponse meilleure que la mienne ? Bernadette

Réponses : les éternuements sont bien entendus dus à une irritation de la muqueuse des fosses nasales voire des sinus; pas de différence entre les chiens et les hommes. Une telle irritation peut être causée par une rhinite (chez le chien les adenovirus type 1 et 2, les virus parainfluenza mais aussi la toux de chenil de même que les surinfections bactériennes). Mais votre réponse est également très juste; la poussière est un irritant très fort et ça peut même aller jusqu’à l’allergie. De même, il ne faut pas perdre de vue d’éventuelles néoformations aux niveaux des cavités nasales, des corps étrangers (en reniflant et en inspirant l’objet reniflé avec l’air). Enfin les infections des yeux peuvent également donner des éternuements. Gérard 2005

Je rejoins votre analyse… en particulier pour ce qui concerne les corps étrangers ou les néoformations internes à la cavité nasale. En ce qui concerne le lien éventuel avec la stérilisation, je peux également confirmer qu’il n’y en a aucun… sinon aucun qui ne puisse être scientifiquement établi. Bref, il y a des chiens qui éternuent sans raison, d’autres qui éternuent parce qu’ils ont un problème au niveau de leurs cavités nasales, … et d’autres qui ne se posent pas la question de nous inquiéter avec ces petits détails.

Samuel 2005

Question : je voudrais avoir votre avis sur un problème qui commence à m’inquiéter. Dans l’ordre, mon Léonberg a le nez qui coule, comme de l’eau puis des sécrétions purulentes, des éternuements, le nez bouché et enfin une respiration difficile. Mon vétérinaire l’a soigné pour  un problème allergique :  antihistaminique, corticoïdes, antibiotiques etc. Ses intestins ne supportant plus rien, nous avons arrêté les traitements. Durant 2 mois plus aucun problème et là tout recommence. Y a-t-il un désinfectant nasal que je pourrais lui administrer? J’ai acheté des granules homéopathiques d’Allium Cepa très recommandé chez l’humain pour les écoulements du nez, mais je ne vois pas de mieux.  avez-vous déjà eu connaissances de ce genre de problème chez d’autres Léos ?

Réponse :

Je connais  plusieurs cas de rhinites chroniques chez les Léos :

  • 2 chiennes qui ont eu les parois nasales fragilisées à vie après l’injection d’un vaccin nasal
  • 1 chienne allergique à la poussière ( après tests officiels)
  • Des allergies  au pollen et à certaines plantes
  • Des nez qui coulent au moment d’un stress

Bernadette 2005

Références et liens

Jetage chronique

—–

Pour voir l’article sur le site santé

Affections des cavités nasales