26/02/2016

Vendredi 26 février 2016

Jolas et Jarouska montent la garde en face de la porte de la cuisine; Elles m’ont vu ouvrir la porte et regardent ensemble

 

Sinon, c’est une chienne qui veille et l’autre qui se repose et cela en alternance

 

Jolas surveille

Don Gio a l’aire fatigué. Un peu plus tard je vais découvrir qu’il a mal au train arrière, il s’est certainement retrouvé dans une bousculade au moment du passage des promeneurs habituels.

Pour Gluck, ce n’est pas mieux, il boitille très légèrement de l’avant

Quant à Haendel, sa position en retrait et méfiante vis à vis de Gluck laisse supposer qu’il y a eu un règlement de compte, ce qui a été le cas car je vais découvrir une belle trace de dents sur son front

 

je sépare les chien et je les mets au repos. Haendel s’installe aussitôt à côté de mon fauteuil, la tête sur le coussin.

 

Dans l’après midi nous faisons une promenade dans le champ. Les bousculades sont oubliées.

Haendel

 

Blue

Don Gio

Gluck

 

Haendel et Gluck souvent inséparables après un moment de friction

Les chiens ont entendu des personnes au loin. Jarouska et Gluck foncent.

 

La position n’est pas esthétique mais elle est efficace au niveau course

 

Le retour de Jarouska après avoir parcouru la moitié du champ au pas de course

 

 

 

Jolas occupée par sa recherche de rongeurs, daigne jeter un coup d’œil avant de reprendre ses activités

 

   

 

De retour à la maison, Jolas et Jarouska s’installent de nouveau en face de la porte de la cuisine et montent la garde

Jarouska

 

 

 

 

 

Jolas

 

 

 

 —

 

Blue encore fatiguée, je la soupçonne d’avoir bien couru elle aussi

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

26/02/2016

2 Responses

  1. Patricia

    Elles sont très mignonnes les filles. Je ne sais pas de quel côté Jolas tient sa fourrure mais c’est impressionnant ! 🙂

    Amicalement.

Laissez un commentaire