17/07/2017, dans l’enclos des chats

Dans l’enclos des chats

Lundi 17 juillet 2017

Be Bop

Be Bop et sa garde rapprochée

En général, c’est Moumine qui reste le plus près d’elle, Ma P’tite Mue, se rapproche seulement quand c’est nécessaire. Souvent c’est lié à une attention plus soutenue de Moumine.

Be Bop et Moumine s’entendent très bien même si, de temps en temps, Be Bop lui rappelle, par un coup de patte vif, que c’est elle qui décide du franchissement de la limite de proximité

Les yeux de Be Bop

Ils vont mieux, la rougeur s’est bien diluée mais on voit encore l’ulcération de la cornée sur les deux yeux. Je continue les gouttes qui servent à la cicatrisation.

Le reste du corps

La dentition est opérationnelle

Les poils repoussent assez vite

Les activités de Be Bop

Be Bop dans son tunnel en grillage

Elle aime chasser

Be Wa

Elle préfère rester au calme loin de sa sœur. Elle ne se sent aucune obligation pour la protéger mais elle ne la fuit plus.

Les chipies Moumine et Ma p’tite Mue

Mardi 18 juillet 2017

Le squatteur

5h du matin

Les chiens aboient régulièrement, pas trop excités mais cela commence à augmenter. Dans un demi sommeil, j’analyse la situation : un hérisson, un chien qui le revendique, les autres qui entourent et bientôt des essais pour croquer et/ou des bagarres si un chien têtu refuse de donner sa proie à celui qui s’estime le dirigeant du moment dans le groupe. En personne bien ordonnée, je fini de réveiller Michel qui bouge dans son lit et je lui explique la situation puis je me prépare à continuer un somme réparateur.

Michel se lève, voit Be Bop sur le rebord intérieur de la fenêtre qui regarde le chat posé sur le rebord extérieur, Dièse doit être de retour de sa vadrouille. Michel ouvre la fenêtre, tient d’une main  Be Bop qui pédale pour sortir et, comme Dièse tarde à rentrer, de l’autre main, il l’attrape et la propulse dans la chambre. Il prend ses gants de jardin posés sur le rebord de la fenêtre et part à la recherche du hérisson. En fait de hérisson, c’est une chipie curieuse qui a collée son museau contre le grillage de séparation avec l’enclos de Feedback et Europe et qui les excite.

Pendant ce temps, j’entends les chats qui ronflent, qui crachent qui miaulent fortement. Be Bop file sous le lit, Be Wa préfère courir dessus. Les chipies passent dans un sens puis dans un autre, Dièse râle tant qu’elle peut dans le couloir. Un boulet de canon rentre dans la chambre, saute sur les murs jusqu’au plafond, crapahute le long de la bibliothèque faisant tomber les livres les uns après les autres : nous avons un 6ème chat dans la pièce, Michel a rentré un squatteur !!

6h du matin

Nous avons enfin réussit à  faire sortir de notre chambre nos chats affolés ou en colère, fermé la porte, ouvert la fenêtre et orienté l’invité surprise dans cette direction tout en évitant ses griffes et la pluie de livres. Il ne reste plus qu’à constater les dégâts on dirait le passage d’une tornade !

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

17/07/2017

12 Responses

    • Bernadette

      Ce qui nous a étonné après coup c’est qu’il n’a pas eu peur quand Michel a ouvert la fenêtre et l’a fait rentrer. En général les chats étrangers sont un peu ou beaucoup méfiants. Sans l’accueil ronflant de nos chattes, nous n’aurions rien compris et il ne se serait pas autant affolé

  1. Bénédicte

    Chez nous, c’est un de nos chats qui va faire le squatteur chez les autres …Certains voisins ont des chats qui n’apprécient pas la présence de l’étranger et d’autres n’en n’ont pas et n’apprécient pas non plus (de trouver un chat inconnu couché sur leur lit sans aucune vergogne ). Je suis contente de voir que Be Bop se remet bien.

    • Bernadette

      A la rigueur, il vaut mieux trouver un chat sur son lit plutôt qu’un paquet de chiens inconnus, ce qui était arrivés à une connaissance. 🙂

  2. josette, Just Earl

    impossible de dire quelle paire de vos chattes je préfère. les chipies me font penser à des panthères surtout dans l’arbre. quand à Be Wa elle semble vraiment avoir le caractère du chat. et pour Be Bop, que dire à part que c’est magnifique de la voir ainsi après ses misères. Mais, cette maison du bonheur attire les intrus…..

    • Bernadette

      Il y a quelques invités ou squatters dont je me passerais bien, par exemple les puces qui sont arrivées cette année:) 🙂

  3. Clo de Tahiti

    Quand l’expression « reprendre du poil de la bête » prend tout son sens avec Be Bop. Cela fait vraiment plaisir.
    Quant au squatter, ma foi, pourquoi ne pas tenter, la maison a l’air accueillante ! 😀

    • Bernadette

      Les anciennes expressions étaient souvent basées sur des observations quotidiennes même si la cause n’en était pas bien définie

  4. Nicole Duport

    Moi aussi je suis heureuse de voir Be Bop retrouver toute sa beauté et sa joie de vivre, les chipies aux eux d’or sont bien belles aussi, quand à l’intrus j’aurais bien aimé le voir en photo ainsi que le désastre qu’il avait semé !

    • Bernadette

      Pour l’intrus, la seule pensée du moment a été de protéger nos chats, puis, de faire sortir la bombe volante en faisant attention à nous 🙂

  5. catherine

    un debut de journée tres mouvementée; un intrus est entré dans la maison et il na pas eut peur des chiens ; bebop
    reprend du poil et est en pleine forme ; pleins de caresses aux minous

    amicalement a vous BERNADETTE et a MICHEL

    • Bernadette

      Je constate que même les chats du voisinage ne craignent pas nos chiens d’où l’obligation de continuer à les protéger en ne laissant pas tout le terrain en accès libre pour Europe et Feedback

Laissez un commentaire