16/10/2015

Vendredi 16 octobre 2015

Le temps ne se prête pas à la photographie, il fait froid, gris ou pluvieux. Nous faisons quand même nos promenades dans le champ 3 fois par jour et c’est Blue qui décide des horaires

A par cela, je lis ou je mets de l’ordre dans mes sites.

J’ai mis à jour quelques pages du site santé

http://santeleo.lejournaldupli.fr/

et je les ai reportées sur le blog.

Pour le squelette céphalique : http://leplidusoleil.fr/tete/

Pour les oreilles : http://leplidusoleil.fr/oreilles/

Pour les yeux : http://leplidusoleil.fr/yeux/

Sur Facebook, J’essaie de remettre en route mes « petites infos pratiques ». Une infos courte sur un sujet aléatoire. Par exemple :

Les fentes palatines chez les chiots peuvent éventuellement être dues à l’administration d’un médicament pendant la première phase de gestation, comme les glucocorticoïdes (cortisone) mais il est plus probable qu’elles soient liées à un déficit de vitamines B pendant la gestation

—–

Des défauts ou des excès hormonaux peuvent être à l’origine de problèmes de peau et également de problèmes d’oreilles. Les hormones thyroïdiennes, les glucocorticoïdes produits par les surrénales et les hormones sexuelles influent sur la santé de la peau et des oreilles. – Les chiens atteints d’allergie alimentaire ou respiratoire présentent fréquemment des problèmes d’oreilles ; le problème d’oreille sera d’ailleurs souvent dépisté avant l’allergie elle même. Tant que l’allergie modifie le milieu de l’oreille, les infections secondaires opportunistes se développent (bactéries, levures). Si le traitement n’intéresse que l’affection secondaire, l’origine du problème ne sera pas prise en compte : il faut traiter l’allergie pour éradiquer la pathologie.

Les expositions concourent principalement à promouvoir le chien de race auprès du grand public (elles offrent la possibilité à chacun de se faire sa propre opinion, sans connaissance cynophilique particulière). Leur rôle en matière de sélection reste tout à fait relatif.

Le chien ne dispose que de très peu de glandes sudoripares : à priori, celles-ci sont situées au niveau des pattes (coussinets plus exactement), … mais il pourrait bien en avoir quelques unes en regard de l’abdomen, en particulier en région mammaire. La régulation de la température ne se fait pas chez le chien comme chez nous, il ne transpire pas, il a recours à d’autres moyens. Ainsi, l’halètement et l’augmentation de la fréquence respiratoire représentent pour lui la seule vraie possibilité de réguler sa température et de la faire baisser quand il a chaud. Lors de grands efforts, de chaleur, ou de pièce surchauffée en hiver le chien halètera, la gueule ouverte, la langue pendante, il essaiera de se débarrasser ainsi du surplus de chaleur.

A la maison.

J’ai remis le chauffage au sol sur les 2/3 de la maison, fermé les portes qui donnent sur l’extérieur et j’ai ressorti les couvertures des chiens. Ils ont donc la possibilité de se coucher sur le carrelage froid ou tiède ou sur les couvertures. Pour l’instant Jolas, Jarouska et Gluck ont choisi de passer la journée et une bonne partie de la nuit dehors. Ils rentrent de temps en temps pour un câlin et ils repartent. Haendel et Don Gio sont partagés, ils hésitent entre dedans et dehors. Blue reste à l’intérieur.

Dans la chambre, le chauffage au sol doit favoriser une couche d’air plus chaude entre le carrelage et le sommier qui est assez bas. J’ai donc, une partie des chats qui dorment sur le lit et l’autre partie dessous le lit.

Vous pouvez voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

16/10/2015

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.