13/11/2015

Vendredi 13 novembre 2015

Les oiseaux

Toujours du brouillard mais dans l’après midi, il va s’atténuer un peu. Devant la fenêtre, un groupe d’oiseaux picore.

Sur le moment, j’ai pensé à un roitelet en regardant rapidement dans le guide ornitho mais, un forum me l’a identifié : c’est un pinson du nord.

 

Voici l’aide qui m’a été apportée :

« Le roitelet étant un insectivore strict, il a un bec très fin. Le Pinson est un Fringille donc un granivore => bec fort, épais. »

 

« le roitelet est minuscule alors que le pinson commence déjà à être de bonne taille. »

 

C’est vrai que la taille  de mon oiseau correspond à celle d’un moineau.

 

Il semble peu farouche.

 

 

Gluck et Haendel

Hier, il y a eu un peu de friction entre Gluck et Haendel/ Il faut très peu de chose pour que cela démarre, il suffit que Haendel passe la grille du champ avant Gluck. Le problème, c’est que Haendel se défend. Alors, lorsque mon grand dadais a couché Haendel sur le sol et s’est positionné au dessus de lui, il ne peut plus le lâcher et revenir vers nous, car dès qu’il se soulève, Haendel en profite pour mordiller tout ce qui dépasse. Nous avons séparé les deux mâles, Haendel en a profité pour essayer de mordiller une patte au passage. Si Gluck n’a aucune blessure, Haendel a son traditionnel coup de dent sur le crâne.

Ce matin, il se remonte le moral avec sa croquette

Gluck le materne ( montre qu’il est le plus fort et qu’il peut être gentil)

et soigne la blessure

Nous avons ressorti les laisses et les colliers et ils partent attachés et bien sages jusqu’à l’entrée du champ. Les colliers sont des chainettes coulissantes assez fine (dites colliers étrangleurs) et nous pouvons changer de chien très facilement sans avoir à faire des réglages car les autres sont demandeurs, surtout Blue. A notre grande surprise, le cou de Haendel est devenu tellement fort que nous avons eu du mal à  retirer le collier. De retour à la maison j’ai cherché dans mes réserves. J’ai trouvé un collier en cuir de la bonne dimension et je peux le détacher facilement. Par la même occasion j’ai pensé que cela lui conviendrait mieux, cela ne risque pas se resserrer. Haendel n’aime pas du tout et il me suit tête basse, sur mes talons, avec l’attitude d’un chien brimé, il préfère sa chaînette.

Les chats

Opaline est installée et de nouveau apprivoisée. Ce matin, au réveil, elle a fait plein de câlin- ronron, elle a retrouvé « sa » place sur le lit et elle commence à circuler dans la maison.

 

 

Velours prenant appui sur son tabouret (elle est la seule à l’utiliser) et mangeant dans la gamelle des chiens tout en faisant comprendre qu’il faut la laisser tranquille. Hier, Blue et Gluck voulaient manger en même temps et ce n’était pas de son goût.

 

Fin de promenade

Lorsque nous rentrons de promenade, il m’arrive d’attendre que les chiens se regroupent autour de moi avant de sortir du champ et de refermer la porte. Je fais surtout cela les jours de chasse pour ne pas laisser les chiens trop loin de la maison et pour que mes vieux chiens ne s’épuisent pas à courir le long du grillage jusqu’en bas du champ. Michel en a profité pour photographier le groupe.

En temps normal, j’ai les 3 mâles qui sont à proximité et souvent, Gluck et Haendel chacun d’un côté.

Pour les femelles, cela dépend de ce qu’elles ont trouvé à manger, mais souvent, j’ai Blue, puis Jarouska et longtemps après les autres Jolas.

Aujourd’hui, Blue est à proximité et elle veut absolument être sur la photo, elle se place face à l’objectif de Michel, au besoin elle pousse Haendel.

Gluck vérifie son odeur et elle lèche la babine de Haendel

Jolas arrive.

On rentre

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

13/11/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.