13/08/2017, quelques nouvelles

Dimanche 13 août 2017

Quelques nouvelles

Je me repose, dors beaucoup et fais peu de photos. A l’inverse, Michel travaille beaucoup sur le terrain aménageant l’espace, nettoyant, construisant, coupant des branches mortes…

Les hirondelles

Nous avions trouvé une coquille d’œuf dans la pièce des hirondelles mais la nichée n’a pas survécu. Depuis,les parents ont déserté  la pièce.

Visites éclairs de la pièce par des groupes de jeunes hirondelles guidées par une adulte. Petites jeunes qui, comme chaque année, font un tour en splaschant les portes et les murs avant de repartir très vite pour identifier un autre lieu.

Après un moment de calme sans hirondelles dans la pièce,  maintenant, les regroupements commencent. Ils vont s’échelonner sur une trentaine de jours avant la grande migration.

Cela commence par quelques hirondelles qui se reposent dans la pièce

 

 

Puis ce sont des couples qui stationnent

Certains semblent très jeunes

 

D’autres sont plus mûrs

au fur et à mesure que les jours passent, ce ne sont plus des couples mais une amorce de regroupement, à l’intérieur comme à l’extérieur, sur les fils, la toiture ou sur les branches hautes

Les léonbergs

Don Gio

Il vieillit à vue d’œil. Bizarrement, ses petites tumeurs dans les oreilles s’estompent mais elles sont remplacées par des épulis de grosse dimension sur les gencives. Il n’a pas d’arthrose mais moins de muscles ce qui favorise une instabilité et il chute quand Jolas et Jarouska le bousculent en jouant à se poursuivre autour de lui. Bien sûr, chaque fois qu’il tombe, Haendel arrive en pleurnichant pour essayer de l’aider en se couchant sur son dos, et Gluck finit de le piétiner en voulant me montrer qu’il faut faire quelque chose, ce qui n’arrange rien.

A part leur maladresse pour l’exprimer, chaque fois que Don Gio a une petite baisse morale, les chiens sont aux petits soins pour lui.

 

Haendel

Il supporte son marc de café 4 ou 5 jours d’affilé, ce qui lui permet de se lever seul. Si j’en donne plus longtemps, il vomit ou il a des crises nerveuses qui feraient penser à un début d’épilepsie. Je jongle entre son confort physique et son confort nerveux ou stomacal.

Gluck

L’ongle arraché sur sa patte semble bien la conséquence d’une traction avant lors d’un démarrage rapide. Tout le poids étant reporté sur la patte qui se cramponne au sol pour aider le train arrière qui faiblit. La patte avant qui travaille le plus est située en diagonale avec la patte arrière affaiblie. J’en ai eu la confirmation lors d’un démarrage ultra rapide suivi d’une course poursuite de la douzaine de petites poules faisanes dans le champ. Gluck s’est retrouvé avec l’aplomb arrière scié comme cela lui est déjà arrivé il y a un an et il s’est effondré sur le côté : claquage… début de problème ligamentaire… cœur fragilisé…premiers signes de vieillissement…? Je n’en sais pas plus sauf, que le tout est largement favorisé par un poids conséquent : 98 kg.

Il a le droit d’être tenu en laisse pour les sorties pendant quelques jours. Europe regarde les démonstrations des chiens avec un œil dubitatif mais  ne nous quitte pas pour mieux observer. Tous les autres essaient de nous faire comprendre qu’ils veulent aussi avoir un collier et une laisse :

  • Don Gio sautille en me donnant des coups de tête,
  • Haendel tend la sienne pour qu’on enfile un collier,
  • Jolas a bien essayé de glisser son museau dans la poignet de la laisse mais ce n’est pas franchement efficace,
  • Jarouska donne des coups de museau dans ma main.
  • Plus dangereux, Feedback se glisse entre moi et Gluck puis marche au pas, le regard à l’horizon, insensible aux ronflements outrés de Gluck. Michel l’a remis en laisse et tout le monde est heureux

Les chats

Ils vont bien mais …ils ont des puces qui les aiment beaucoup et qui ne veulent pas faire leurs bagages. Il y a des croquettes appétantes en continue  à deux endroits pour que Be Bop puisse manger en petites quantités. Tous les chats en profitent.

Be Bop

Elle fait toujours bien maigre mais son poids remonte tout doucement : 3 kg 200. Ses yeux vont mieux même s’il reste encore des traces d’ulcération . Be Bop se met très facilement sur le dos pour des câlins que je peux faire partout, donc il n’y a pas de sensibilité négative sur son ventre ou sur ses cuisses. Elle vient ronronner sur mes genoux quand je suis sur mon lit, là où je me mettais pour la soigner, donc, pour cela aussi, elle n’a pas de souvenirs négatifs.

Elle a l’intention de garder certains privilèges même si elle est guérie : cette chaise est devenue sa propriété privée et elle réclame au moins deux fois par jour que je lui dépose dessus une petite coupelle avec de l’alimentation en sachet. Le top étant quand les deux chipies restent à proximité cramponnées sur le rebord de la chaise et quémandant une petite participation à cette gâterie.

 

Le jardin

Sur les arbres les feuilles jaunissent ou tombent et c’est la fin des fleurs, on se croirait au début de l’automne.

 

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

13/08/2017

16 Responses

  1. Petits Bonheurs

    Heureuse de retrouver vous et votre tribu.
    Beaucoup d’imprévus avec tant d’animaux et il faut rester « zen ». Beaucoup de travail également mais votre passion vous aide à continuer. Je suis contente de voir votre chatte prendre du mieux. Elle revient de si loin !
    Votre jardin toujours avec des fleurs et je suis admirative.
    Dans le Sud, avec la canicule tout est grillé. Il ne reste plus rien et c’est triste.
    Difficile aussi pour nos chiens et nos oiseaux. Les chats eux supportent beaucoup mieux la chaleur.
    Belle soirée à vous deux

  2. Clo de Tahiti

    Les poils de Be Bop ont bien repoussé, c’est impressionnant.
    Il va y avoir de l’animation avec les hirondelles qui vont partir. Les chats vont avoir du beau spectacle
    Amitiés

    • Bernadette

      Oui, on ne dirait pas qu’elle était toute nue il y a peu. Cela confirme qu’il ne faut pas hésiter à tondre lors d’une intervention chirurgicale pour limiter les risques d’infection, la fourrure revient vite. Cela dit, elle repousse plus vite sur Be Bop que sur les léos (6 mois environ).

  3. Nicole Duport

    Un peu inquiète ces jours derniers de ne rien avoir lu, je suis contente de vous retrouver.
    Merci de prendre sur votre temps et votre repos pour nous faire partager la vie du Pli.
    Ici aussi à Sillingy, on se croirait en début d’automne, l’été aura été bizarre…
    A bientôt amicalement

  4. MASSO Ingrid

    Bonjour,

    Quel beau site et que de belles histoires avec nos amis les animaux !! Je me permets une question concernant les hirondelles, vu votre expérience, vous pourrez peut-être m’aider : j’ai régulièrement des nid dans mon garage, les hirondelles font leur vie, la porte étant toujours ouverte sur le jardin pour mon chien et mes chats. J’ai trouvé 2 bébés au sol vendredi matin avant de partir travailler, impossible de les remonter dans le nid, bien trop haut, pas d’échelle, etc….Je les ai donc confié à ma mère (je sais, c’est pas bien mais avec mes animaux, ils étaient condamnés). Un est mort dans la journée mais elle a nourri l’autre avec des vers de farine et il est bien vigoureux. Aujourd’hui, nous avons tenté de le remettre dans un panier suspendu juste sous une gaine où dorment les parents (enfin, j’espère que ce sont les parents). Mais ils n’ont pas l’air de s’intéresser à lui, qui piaille….Il paraît que les hirondelles ne nourissent pas leurs oisillons tombés du nid…..Que me conseillez vous ? Nous pensions mieux de le mettre à proximité de sa famille et de ses congénères mais s’ils ne le nourissent pas…..Merci beaucoup de votre attention. Ingrid

    • Bernadette

      Nous avons de temps en temps des petites hirondelles tombées du nid et les causes peuvent être diverses. Ils peuvent tomber ou être rejetés du nid par les parents car parasités, malades ou contagieux pour les autres. Ils peuvent tomber aussi car trop audacieux et basculer avant de pouvoir voler.
      Les petits sont nourris avec des insectes vivants et, d’après ce que j’ai pu observer, les hirondelles se rabattent sur des vers seulement quand elles n’ont plus rien d’autre à donner et il semblerait que les oisillons puissent en être malade.
      Pour ce qui est de nourrir ou d’adopter un petit tombé du nid, ramassé par un humain et redéposé dedans ou à proximité, d’après ce que j’ai pu observer il y a autant de cas de figures que de type de parents. Certaines hirondelles refuseront de s’en occuper, allant jusqu’à éjecter l’intrus manipulé par l’humain ou venant d’une autre nichée. D’autres accepteront tout oisillon même s’il n’est pas originaire de son nid si on pose le petit dedans. Il arrive que les hirondelles se regroupent par dizaine à la demande sonore des parents pour nourrir une nichée affamée et j’ai eu un cas d’hirondelles qui ont pris en charge des rouges-queues installés à proximité dans un ancien nid d’hirondelles
      Il est possible que les hirondelles n’assimilent pas l’emplacement de votre panier. Nous avons constaté cela lorsque nous avions avancé un nid d’une poutre pour le protéger des chats. Les hirondelles passaient devant sans pouvoir le localiser.
      C’est un oiseau migrateur et il a besoin de sa collectivité pour partir. Si vous continuer à le nourrir il peut survivre mais, à mon avis, vous ne pourrez pas transmettre les codes pour l’aider à rejoindre le groupe qui va se former
      Je suis assez pessimiste pour le devenir de votre oisillon mais cela a déjà été tenté !
      Vous trouvez un exemple dans les archives payantes de http://www.ornithomedia.com/pratique/conseils/aider-hirondelle-tombee-nid-conseils-exemple-01403.html
      Sinon demandez à un centre de sauvegarde. Par exemple https://www.lpo.fr/oiseaux-en-detresse/centres-de-sauvegarde

  5. MASSO Ingrid

    Merci beaucoup pour votre réponse. Nous avons appelé le centre de sauvegarde du 34 mais nous sommes trop loin pour l’amener (en plus, ils nous ont copieusement sermoné pour avoir rammasser le petit…..).
    Pensez vous qu’il vaut tout de même mieux le laisser à proximité ou à nouveau le reprendre totalement ?
    Je vais le nourrir régulièrement, peux-être que les parents iront dans le panier mais je ne peux le savoir….
    Si on arrive à le maintenir en vie, on pensait le relâcher, quand il volera, auprès de sa communauté…..Je suis désespérée….Merci encorre

    • Bernadette

      Je comprends votre angoisse et votre envie de faire au mieux mais la possibilité de survie de cet oisillon est délicate et je ne sais pas quoi vous conseiller. < <

  6. MASSO Ingrid

    Désolée de revenir vers vous mais quelques nouvelles. Dans l’après-midi en descendant le panier pour le nourrir, un adulte présent au dessus s’est mis à voler dans tous les sens et à piailler, comme pour le défendre. J’ai trouvé ce comportement plutôt positif….Et ce soir, le petit était posé sur le rebord du panier….Je l’ai nourri mais peu puisqu’à nouveau, même comportement de l’adulte. J’ai essayé de sécuriser les abords en cas de chutes, je vais interdire l’accès à mes chats et mon chien pendant quelques jours….en espérant qu’il prenne son envol et qu’il soit nourrit par ses parents.

    • Bernadette

      Si les adultes le prennent en charge il vaudrait peut être mieux ne plus interférer? C’est une supposition de ma part, mais, seul le devenir de cet oisillon permettra de dire si vous aviez raison ou pas 🙂

  7. Montastier frédéric

    Bonjour à toute la maisonnée ! Je suis ravi de lire que Be Bop poursuit sa convalescence tranquillement. Je n’avais pas suivi la « potion magique » à base de marre de café pour Haendel, je vais prendre un peu plus de temps pour aller voir les liens que vous avez mis sur le journal. Avez vous la connaissance d’une autre « potion » pour des pyodermites ? Ma petite Nymphéa n’arrête pas, qui sais!…
    Bises à tous

    • Bernadette

      Bonjour Frédéric. La pyodermite superficielle est très fréquente chez le chien. Elle peut avoir plusieurs causes et comme toujours cela va du bénin (présence de puces, infection de mini coupures en se roulant dans l’herbe…) au plus grave (maladie endocrinienne). Nous avons trouvé quelques puces après avoir passé un peigne fin sur les chats. Sur les chiens elles étaient moins visibles mais Feedback a fait une méga crise d’allergie avec peau rouge, chute de poils et gratose. Nous l’avons soigné avec une pommade à la cortisone mais surtout nous lui avons mise un collier Seresto longue durée.

  8. josette, Just Earl

    contente de vous retrouver, c’est tellement de lire et de suivre toutes les aventures du Pli, surtout émaillées de ces super photos.Le poids de Glück m’impressionne, on ne dirait pas qu’il est si lourd à le voir. J’espère qu’il se remette vite. Il faut jongler avec toute cette meute et je comprends aussi votre envie de vous reposer un peu. J’admire encore et toujours vos fleurs, ici, depuis l’arrivée deNell, le jardin est plein de trou, un vrai parcours de golf.. et les fleurs sont èparpillées un peu partout… L’été est bientôt terminé, si les hirondelles préparent déjà leur départ, elles ont certainement raison, car si le temps change, il fera vite froid. Bizarre l’été que nous avons eu, je trouve.
    Haendel tire profit de ses petites prises de marc à café, et je vois que Be Bop se fait dorloter.. tant mieux

    • Bernadette

      Gluck a l’art du camouflage, il ne semble jamais aussi lourd ni aussi grand qu’il est. Quelquefois je me dis qu’il rêve d’être un chiot qui pourrait se blottir sur mes genoux. En tout cas, il fait beaucoup d’efforts pour en donner l’illusion lors de grands moments d’affection 🙂
      Il y a encore des fleurs, assez rares mais bien présentes. Les pluies et le froid qui arrivent vont les faire disparaître.
      Des hirondelles sont encore là même si plusieurs vagues migratoires sont déjà parties.
      Pour Haendel, je dose l’apport de marc de café en fonction de ses réactions et cela semble très bien lui convenir.
      Les chats ont retrouvé leur mode de vie d’autrefois, la liberté de vadrouiller en moins (sauf pour Dièse) mais compensé par une alimentation plus savoureuse

Laissez un commentaire