12/10/2016

Mercredi 12 octobre 2016

Europe

Le 10 octobre j’ai écrit : « Il ne faut pas oublier que la vie est comme un balancier, quand il y a du « + »  un jour, il y aura automatiquement du « – » un autre jour. L’essentiel c’est que l’amplitude diminue et que l’ensemble penche du bon côté. » Le retour de balancier a été plus précoce que je ne le pensais. Ce matin, les chiens étaient massés devant la porte de la cuisine attendant que je sois prête pour la promenade. Pendant cette attente, certains chiens boivent de façon compulsive dans la gamelle disponible comme s’ils allaient affronter la traversée du désert. Don Gio est un habitué de ce scénario et je le retrouve souvent la tête plongée dans la gamelle avec Jarouska qui essaie d’en faire autant mais ils se tolèrent bien. C’est un peu plus litigieux quand Haendel veut faire la même chose car il met sa grosse tête dans la gamelle, massifie son corps et il pousse l’autre chien pour prendre complètement sa place, le tout agrémenté de grognements. J’interviens avant que cela ne tourne au pugilat mais il y a rarement des conséquences, pour les chiens « c’est normal, c’est Haendel ! ». Europe a plutôt tendance à vouloir éjecter manu militari ceux qui boivent et, en général, plus le chien est fragile plus elle se montrera exigeante. Là aussi, nous nous arrangeons pour lui faire comprendre que cela ne doit pas se faire. Ce matin, Michel leur a ajouté une gamelle de croquettes comme nous le faisons par temps froid. La réaction d’Europe a été beaucoup plus démonstrative. Elle a bondi sur Don Gio et l’a couché au sol. La réaction de Michel a été immédiate, il l’a raccompagné chez elle mais il était visible qu’elle se sentait dans son droit, pour son système code, elle n’avait pas fait de bêtise et  elle a retrouvé son comportement très agité, aboyant, pleurant, cherchant une faille dans le grillage.

Un moment après nous avons fait notre promenade, Europe tenue en laisse, extrêmement nerveuse car les faisans se sont mis de la partie et elle ne pouvait pas courir derrière. Ensuite, retour chez elle puis Michel est parti débroussailler.  Une heure après j’ai fait entrer Europe dans la maison avec Don Gio, elle n’avait pas vraiment retrouvé son calme mais j’ai pensé que la séparation n’était plus constructive. Elle m’a observé en train de préparer le repas et pendant ce temps je lui ai parlé doucement, jusqu’à ce qu’elle se couche à mes pieds.  A midi retour de Michel qui  n’a pas voulu répondre à ses démonstrations et lui a demandé de se coucher dans son coin.. Dès qu’elle a obéi elle a eu droit à un câlin puis la journée a repris son cours comme d’habitude, elle a retrouvé son calme. Nous attendrons un peu avant de les remettre dans cette situation surtout tant que le comportement boisson, moins conflictuel que l’alimentation, ne sera pas résolu.

Don Gio

Il a des blessures superficielles autour de l’œil du côté droit et une petite découpe à l’intérieur de la paupière du bas. Nous verrons comment cela va évoluer. Je nettoie avec du sérum physiologique.

La promenade de l’après midi s’est passée normalement.

Feedback très content de lui, le fouet conquérant

 

 

Europe a adopté l’allure « je suis douce et timide »

 

Jolas en forme

 

Gluck surveille

  –

Les chiens cherchent les faisans

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

12/10/2016

5 Responses

  1. Jo,Just for Fun

    En effet, la vie ne coule pas comme un long fleuve tranquille, surtout avec autant de participants… Ils sont bien beaux tous ces léos.

  2. Clo de Tahiti

    Que d’émotions, vous n’avez vraiment pas une tâche facile avec cette meute recomposée. Bravo à vous

    • Bernadette

      Heureusement, je n’ai pas la naïveté de croire qu’il suffit d’être plein de bonne volonté pour que tout roule !!

  3. catherine

    j’ espere que son oeil ne lui fait pas trop mal ; il a oeil rouge a l’interieur ; pleins de calins aux leos

    amicalement a vous BERNADETTE et a MICHEL

Laissez un commentaire