11/07/2015

Samedi 11 juillet 2015

et

Dimanche 12 juillet

Le nid au dessus de la porte de cuisine

Aujourd’hui l’aspect des petites hirondelle a changé, elles ont perdu leurs touffes de plumes de type Einstein sur le crâne et sur le corps les plumes sont lisses et propres.

 

Deux jours avant, elles avaient cette apparence

Elles commencent à se méfier des inconnus et se replient sur elles mêmes quand les parents ne sont pas là et qu’un intrus apparaît dans leur champ de vision : elles pourront bientôt voler

Le nid en face de la fenêtre

Les bébés sont plus jeunes et moins méfiants

Ils ont de nouveau faim et il fait très chaud l’après midi

 

Ils sont cinq. J’ai pu le vérifier car les plus fatigués, ou les moins prudents,  tombent du nid. Comme les chats vadrouillent ailleurs, j’ai le temps de les remettre en place. L’escabeau est à portée de main sous le préau.

 

Dimanche

Je ne suis plus étonnée de devoir les ramasser au pied du nid, elles ne peuvent pas encore voler (les plumes sont sales) les yeux commencent tout juste à s’ouvrir mais elles sont dressées de toute leur hauteur au bord du nid.

Elles me font penser aux jeunes enfants, dans leur chaise haute ou dans leur parc, qui lancent un objet. On le ramasse, on le donne et ils le relancent  et cela peut durer longtemps. Là c’est  le poids plume qui s’expédie dans le vide et une fois remis en place, c’est un autre qui teste le  lancé d’hirondelle.

 

 

Le fait de se dresser comme cela leur permet peut être de se ventiler?

 

 

Le nid à côté du  placard

La femelle qui a construit son nid près des placards continue de couver. Elle commence à s’habituer à notre passage et à l’ouverture des portes sous le nid.

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

11/07/2015

2 Responses

  1. Patricia

    Elles ont décidément une allure qui me faire rire à chaque fois vos « hirondelles/Heinstein » 😀
    Heureusement que vous êtes là pour les récupérer, sinon le quota vivant aurait vite fait de diminuer avec les chats.
    Juliette c’est Judoc au féminin je trouve. Pauvre Blue, décidément qu’est ce que c’est que toutes ces filles qu’on lui ramène et qui débordent largement sur ses prérogatives… En tous cas à ses yeux !

    Amicalement.

    • Bernadette

      Ce matin, les petites hirondelles ont perdu leur look Einstein mais au moins, si elles tombent, elles seront en âge de voler.
      Blue donne de plus en plus de signes de fatigue, la chaleur n’est pas bonne pour elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.