11/03/2016 (suite)

Vendredi 11 mars 2016 (suite)

Une fois la première promenade avec Gluck et Ganesh terminée et les deux chiens mis au repos dans la maison, c’est au tour de tous les autres de faire une promenade dans le champ. Pour eux, je ne prends aucune précaution.

 –

Don Gio arrive avec sa nounou-pot-de-colle, autrement dit Haendel. Blue suit derrière.

Haendel, en présence des femelles et en l’absence de Gluck, se comporte comme un petit chef de meute. Il arrose le territoire derrière les marquages de Don Gio

Il protège Don Gio au moindre signe de fatigue

 

 

Il s’exerce à repousser un danger éventuel et Jazira se prête de bonne grâce au jeu de » n’approche pas je te croque » auquel elle répond gentiment :  » d’accord j’ai très peur »

 

 

 

 

 

Quand Haendel est fatigué de monter la garde, c’est Jolas qui le remplace

 –

 Blue est gardée plus discrètement par les filles

Jarouska et Blue

Jazira et Blue

Jarouska, Jolas et jazira, sont, rarement toutes les trois ensemble, elles se regroupent souvent par deux et par affinité du moment. Sur les photos, ce n’est pas évident de savoir qui est qui, sauf si la chienne est de face car Jazira a un épi entre les deux yeux.

Je ne peux pas utiliser la dominante de couleur qui change en fonction de la lumière et fait varier la chienne d’une teinte sable soutenu à roux plus ou moins intense. L’autre point de repère, c’est le dessous du ventre et les aplombs très propres chez Jazira et ….très campagne bressane chez mes filles, mais au bout d’une dizaine de minutes, la différence est déjà moins évidente.

Jazira

 

 

 

 

 

 

Jarouska

 

Jolas

 

 

 

Le retour vers la maison

Les vétérans, Blue et Don Gio

 

 

Haendel

 

 

Les petite Muyres

Jazira et Jolas

Jazira et Jolas

 

 

La dernière étape de la croissance.

Cela touche tout ce qui peut s’allonger  horizontalement, en particulier,  le museau et le tronc, transformant un léo à peu près homogène en saucisse sur patte ou même, quelquefois, modifiant la position des mâchoires. C’est une des raisons qui fait que je trouve dommage de barder de récompenses ou de faire reproduire des léos trop jeunes et non finis qui, une fois adulte, ne ressembleront pas ou plus aux mignons doudounets qu’ils étaient.

 

   Le reste de l’après midi, les chiens font ce qu’ils veulent, sans surveillance particulière. Lorsqu’Elisabeth et Kaddour se préparent à repartir, nous rappelons les chiens qui sont encore dans le champ, c’est à dire, Ganesh et les petites Muyres. Les autres sont déjà installés sagement dans la maison.

Les premiers à revenir, avec un air heureux, ce sont Ganesh et Jolas. La course n’est pas esthétique mais la volonté de faire plaisir est bien là

 

 

C’est au tour de Jarouska de revenir en courant

 

 Jazira arrive bon dernière après plusieurs rappels, sans trop se presser, en trottinant.

Dès qu’elle m’a vue, elle a envoyé des signaux d’apaisement, au cas ou?

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

11/03/2016 (suite)

2 Responses

  1. Jo,Just for Fun

    sympa cette rencontre entre léos des « ville » et léos de Bresse!!

    • Bernadette

      Mais lorsque la journée est terminée, le léo des villes ressemble étrangement à un léo des champs !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.