07/12/2015

Lundi 07 décembre 2015

Nous ne donnons pas tous le même sens aux mêmes mots et quelquefois, je vois sur internet des accrochages entre personnes car elle se fixent sur le mot employé et non pas sur le sens qui lui est donné.

J’ai un vocabulaire ancien qui correspond à ma classe d’âge. Je parle d’une meute, de chef de meute, de dominant dominé etc… De temps en temps, je fait des efforts et j’essaie d’utiliser un autre vocabulaire  mais j’ai du mal à me sentir à l’aise avec lui car je n’en maitrise pas le sens.

Je me contente de regarder vivre mes animaux et j’essaie de décrire ce que je vois et ce que je crois percevoir. C’est tout, je n’essaie surtout pas d’en faire une généralité et encore moins d’établir des règles de  comportement.

Meute, groupe…

Pour moi, un groupe commence à partir de 2 éléments animal et humain compris, à condition qu’il y ait une interaction entre eux. Les chiens  ont une certaine hiérarchie entre eux et l’humain interfère dans ce groupe, Il me semble indispensable d’en tenir compte mais chacun doit rester à sa place. J’ai souvent constaté qu’il arrive que les circonstances font que le chien se retrouve à égalité ou même se sente responsable de son humain et cela semble être très déstabilisant pour les 2 et les 4 pattes.

 –

Chef de meute, leader, chien alpha…

Quel que soit le nom qu’on lui donne, pour moi c’est un chien capable de gérer sereinement l’équilibre affectif de son groupe et de prendre des décisions  rapidement pour le protéger ou pour le motiver. 

Chez mes chiens, c’est un rôle interchangeable même si un chien revient plus souvent en tête. L’opportunité fait la fonction dans le groupe et c’est le mieux qualifié du moment qui prend une place ou une autre.

Pour mon usage personnel, j’attribue des noms à des comportements qui reviennent facilement. J’ai le chef de meute, le gendarme, la nounou, les gardiens, le rouleur d’épaules, le chien modérateur (celui qui résout en douceur les conflits) , le chien avertisseur, etc.

J’ai  l’impression que la hiérarchie se fait en fonction du caractère et des préférences, le chien le plus stable étant souvent celui qui a la responsabilité du groupe Lorsqu’un chien se sent bien dans un niveau , il y revient plus facilement même si ce niveau n’est pas considéré comme flatteur par un humain.

Blue et Don Gio vieillissent mais  ils ont repris l’éducation de Jolas et Jarouska et s’attachent  plus particulièrement à leur comportement en meute.

Les chiens entendent du bruit dans le petit bois. Gluck et Jolas sont aussitôt en alerte.

Gluck reste en face du grillage, Jolas  applique les consignes apprises auprès de Blue. Elle commence à arpenter pendant que Don Gio et Jarouska arrivent.

Blue est un peu plus loin qui observe

Décidemment Gluck n’a pas tous les atouts dans sa poche pour être un bon chef de meute, il est trop impulsif . Il maitrise mal ses émotions,  cela influe sur son comportement. Il ne sait pas ce qu’il doit faire. et pour évacuer son stress, le voilà qui fonce sur Haendel qui était resté sagement loin du grillage.

Il utilise Haendel comme un dérivatif qui a fait ses preuves, il le plaque au sol en grondant et se couche sur lui. Nous intervenons verbalement pour que Gluck le libère mais il faut une deuxième intervention verbale pour qu’il le laisse se relever.

Jarouska observe attentivement. J’espère qu’elle ne copiera pas ce comportement.

 

Jolas semble perplexe

Blue reprend en patte ses deux filles adoptives qui se remettent face au grillage.

Un peu plus tard Jolas repère un mouvement dans le champ du voisin, des oiseaux, mais c’est suffisant pour appliquer les consignes de leurs aînés. Les deux soeurs se lancent dans une démonstration de surveillance et arpentage sous le regard attentif de leur mère adoptive.

Jolas

Jarouska

Pendant ce temps, Gluck revient vers moi pour partager les nouvelles et peut être savoir ce qu’il doit ou a le droit de faire.

Jolas et Jarouska continuent la promenade à proximité de Blue.

Don Gio

Il apporte son aide à Blue quand elle a besoin d’un nombre minimal de chiens pour expliquer un comportement de meute à Jolas et Jarouska, sinon, il mène sa vie tranquillement.

Haendel

Il  joue avec Jolas et Jarouska quand il est devant la maison et de préférence quand il est seul avec elles, sans Gluck. Dans le champ il calque une partie de son comportement sur Don Gio et/ou sur Gluck

 

Il est totalement autonome côté éducation. Les chiens et les chats l’acceptent comme il est. Ils ne mettent des limites que lorsqu’il se montre par trop envahissant ou têtu, voir les deux balafres faites par Velours sous son œil quand elle en a eu assez de ses coups de tête affectueux. Seul, Gluck l’utilise comme punching-ball, mais nous essayons de le limiter.

 

 

Sur le grand terrain

Si Gluck ne peut pas définir correctement sa position quand il est dans le champ, en grande partie parce que nous interférons dans ses décisions, sur le grand terrain et dans le petit jardin il est beaucoup plus à l’aise.

Gluck monte la garde avec Jolas

Jolas va vouloir tester sa position par rapport à Gluck et pour cela elle utilise les fonctions jeux et signaux d’apaisement. Jarouska va essayer de s’immiscer entre eux

 

 

 

 

 –

Fin du jeu indiqué par Gluck

 

 

 –

Jarouska

 

 

Jolas

 

 

 

Les mésanges

Patricia nous a offert deux mangeoires pour les mésanges. Il suffisait de trouver le bon emplacement, ce qui est le cas maintenant et elles sont très fréquentées

côté cuisine

 –

Côté jardin

   

 

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

07/12/2015

2 Responses

  1. catherine

    j’ adore les mangeoires et la theiere est superbe ; les chainettes leurs serves de perchoires ; les photos des loulous sont super ; caresses a tous les leos et aux minous

    amicalement a vous BERNADETTE et a MICHEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.