07/10/2016

Vendredi 07 octobre 2016

Les chiens et les chats, petit récapitulatif

Be Bop a une tactique de réception des chiots très efficace : tourner le dos au chiot qui arrive en courant sur elle, s’assoir, ne pas bouger, prendre un air et une position sphinx, le regard au loin. En principe, le chiot étonné, freine des quatre fers et renifle ce jouet qui ne veut plus fonctionner puis il s’en désintéresse. Il ne reste plus qu’à l’habituer à voir un chat qui se déplace lentement dans la maison et le plus gros du travail est fait, les autres chats reviennent et reprennent leur place. Elle a appris que cette tactique pouvait être dangereuse lorsqu’elle est confrontée à Europe et Feedback, alors, elle a transféré la corvée à sa sœur Be Wa et elle passe l’essentiel de la journée couchée sur mon lit.

Be Wa, dort la nuit sur le coussin préféré d’Europe. Dans la journée, il lui arrive de dormir dans la grande panière à papier. C’est elle qui demande à entrer par la porte ou la fenêtre de la  grande pièce, c’est elle qui leur file entre les pattes et qui se réfugie en haut de l’arbre à chat. Depuis peu, le matin quand Europe et Feedback rentrent dans la maison, il lui arrivede rester sur la chaise près de la bibliothèque, bien cachée par mon blouson posé sur le dossier. Toute la pièce doit être imprégnée par son odeur. A sa façon, elle les habitue à la présence d’un chat.

Quand Dièse vient dans la journée, c’est pour filer dans la chambre et dormir sur mon lit. Dehors, si elle se retrouve face à Europe, elle grimpe très haut dans un arbre.

Quand les chats veulent approcher de la maison et franchir un espace non protégé, ils commencent par se mettre sous la voiture proche de la porte de la cuisine et ils miaulent. Si dans la minute qui suit, il n’y a pas un poilu qui fonce, c’est que le chemin est libre et ils patinent sur la porte ou  la fenêtre pour entrer. Idem, s’ils dorment dans la maison et veulent sortir. Ils se positionnent lentement jusqu’à un point stratégique qui leur permettra de fuir le cas échéant puis ils miaulent une fois et attendent. s’il n’y a pas de fauve dans la pièce, ils peuvent reprendre leurs habitudes sinon, selon le moment, l’un de nous surveille Europe et Feedback en leur demandant d’être sage pendant que l’autre ouvre la porte ou la fenêtre pour que le chat se défile.

Nous avons constaté une nouveauté :  lorsqu’il n’y a que Feedback  (sans Europe) dans la pièce ou dehors, il accepte de mieux en mieux le déplacement des chats et veut bien obéir pour ne pas les poursuivre. Inversement, si Europe est seule elle commence a essayer de nous faire plaisir mais c’est difficile pour elle.

Dans la maison, Europe sait que les chats dorment dans la chambre. Elle va de temps en temps jusqu’à la demi-porte (88cm de haut qui les protègent symboliquement). Elle pose son museau sur le montant et elle gémit.

Nous la rappelons aussitôt car le symbole pourrait s’effriter dans la durée.  Dans ce cas, elle s’installe dans la petite pièce des hirondelles et elle me surveille du coin de l’œil pour pouvoir se glisser en douce vers la chambre en cas d’inattention de ma part. Je relève la protection anti-froid pour mieux l’observer

Quand elle se montre désobéissante, nous la raccompagnons pour un moment dans son enclos. Ce matin, elle avait envie de n’en faire qu’à sa tête, Michel l’a raccompagné 3 fois chez elle. La première fois parce qu’elle a corrigé Don Gio qui buvait sans se pousser quand elle est arrivée. Il a piaulé comme un bébé pour se protéger. La deuxième fois, elle n’a pas voulu rentrer dans la maison quand Michel voulait utiliser la voiture. La troisième fois, elle ne voulait pas se recoucher, plantée devant l’arbre à chat, zieutant Be Wa à la façon d’un loup de Tex Avery. Au quatrième  retour dans l’espace commun, elle était sur les talons de Michel, frétillant du popotin et cherchant tout ce qui pourrait lui faire plaisir.

A 18h 30 au plus tard, nous accompagnons Feedback et Europe dans leur enclos mais cette fois avec un maximum de câlins et d’encouragements pour bien montrer que cela n’est pas une punition. Ils prendront leur repas puis dormiront chez eux. Comme par enchantement, les 3 chats investissent la maison, demandent à rentrer et à sortir plusieurs fois, se couchent sur les coussins, sur le sol, se frottent contre les pattes de nos léos, bref, ils s’installent pour la  soirée et une bonne partie de la nuit.

La recherche des perdrix et des faisans dans le brouillard.

 

 

 

Pesée des léos pour vérifier l’état de santé

Don Gio : 67 kg

Visuellement, il donne l’impression d’avoir maigri pourtant il a pris 2 kg

 

 

 

Europe : 48kg

Elle grossit lentement, 1 kg en 4 mois mais c’est surtout la qualité du poil qui a changé et qui donne l’impression d’une prise de poids plus importante.

 

Feedback : 72 kg

Il a pris un peu de poids mais il reste suffisamment léger pour piquer des sprints derrière les perdrix ou les poules faisanes et pour les attraper.

 

 

Gluck : 84 kg

 

Haendel : 74 kg

Jarouska : 68 kg

Jolas : 73 kg

Jolas et Europe

 

Jarouska et Jolas

 

 

 

 

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

07/10/2016

2 Responses

  1. Jo,Just for Fun

    C’est amusant de lire les poids,, on est trompé parfois par les poils.. ou la construction du chien. L poids de Gl!uck m’a surprise.. Mais il le porte bien.

    • Bernadette

      Le suivi des poids n’a d’intérêt que pour voir l’évolution santé d’un chien à condition de le faire à partir de la même balance (il peut y avoir des variations allant jusqu’à 3 kg entre les balances). Il y a aussi environ 3 kg de différence entre le début et la fin d’une mue. Je redoute toujours l’amorçage de la courbe descendante chez le chien âgé mais d’un autre côté cela me permet de me préparer à l’inévitable. Une courbe de croissance qui fait le yoyo est aussi un excellent indicateur d’un problème latent. Sinon, c’est assez amusant de voir que le look en fonction de du poids réel varie d’un chien à l’autre (je ne pensais pas Haendel plus lourd que Feedback).

Laissez un commentaire