06/06/2015

Samedi 06 juin 2015

 –

 –

Feedback, Europe, Don Gio et Blue

 –

Le matin la promenade se fait en deux groupe homogènes qui permettent de lâcher tous les chiens. Dans la journée, Feedback et Europe ont l’enclos de bébés et le jardin à leur disposition et ils ne sont séparés de nos chiens que par un petit portillon symbolique et grillagé au niveau de la pièce des hirondelles. Comme chacun respecte son territoire sans chercher à rouler des épaules, nous décidons d’intégrer tout doucement le contact entre Feedback  et nos mâles. Nous commençons par Don Gio

Michel détache Europe et il garde Feedback et Don Gio en laisse

 –

Europe même détachée, revient se coller contre Feedback, l’autorité et le calme naturel de Don Gio fait effet

 –

Blue suit un peu plus loin, elle ne se sent pas concernée par ce qui se passe.

 –

Europe semble rassurée, elle s’éloigne un peu

 –

puis elle revient se placer près de Don Gio.

 –

Michel détache Don Gio

 –

La promenade se poursuit tranquillement avec Feedback attaché légèrement et Europe qui reste près de lui. Blue et Don Gio ne s’occupent pas d’eux.

 –

Europe observe Blue

 –

Blue

Deuxième promenade avec le reste des chiens.

Gluck

 –

Jarouska et Jolas

 –

Jarouska

 –

Jolas

Gluck, Jolas Jarouska et Haendel

 –

Gluck

 –

Il donne le signal du jeu en se roulant par terre et aussitôt, Jolas et Jarouska sont sur lui. Haendel a toujours très envie de participer.

Jarouska est intimidée par Gluck,

 

 –

Jolas hésite un peu avant de faire ce qui la tente le plus :

 

 –

se coucher près de Gluck, avec son accord

 –

et monter la garde à égalité avec lui.

 

 –

La maison forme un grand rectangle orienté nord sud. Au sud, l’accès au portail.  A l’est, le « petit jardin ». Est et nord  : l’ex-enclos des bébés  et la pièce où ils dormaient. Nord-ouest  l’enclos de l’atelier

Tout autour de la maison  et des deux enclos, le « grand terrain’,

Sur le grand terrain, l’enclos des invités canins de passage sur une très courte durée et l’enclos du kiosque (mon domaine)

A l’ouest de tout cela, le champ. Au nord de tout cela le « petit bois ».

Il y a la possibilité de faire tout communiquer  en ouvrant des grilles, ou en ouvrant des portes à l’intérieur de la maison. C’est l’idéal pour gérer la disposition des lieux en fonction des besoins des 4 pattes et du temps, surtout en période de canicule. C’est nettement moins bien quand on oublie de fermer la « bonne porte » ou quand les chiens s’en charge.

Dans la journée, Feedback et Europe disposent, en commun avec nos femelles de « l’espace bébés » et du petit jardin  A l’heure du repas, ils passent dans l’enclos de l’atelier pour que nos chiens mangent tranquillement selon leurs habitudes.

Le soir vers 21h Feedback et Europe sont fermés dans la pièce des bébés jusqu’à 5 ou 6 h du matin. Pendant ce temps, les chats retrouvent leur accès à l’ensemble de leur territoire  et peuvent monter au grenier en passant par l’atelier. Tous nos chiens retrouvent avec plaisir l’accès au jardin.

Comme il a fait très lourd toute la journée, j’hésite à fermer Feedback et Europe pour la nuit. j’essaie une nouvelle formule.  dans la pièce où ils dorment, je ferme la porte qui donne accès à l’enclos des bébés , j’ouvre la porte de communication intérieure et ils peuvent dormir au choix, dans leur pièce, dans l’atelier ou dans l’enclos attenant.  Pendant ce temps, mes chiens, dorment dans la maison ou dans le jardin.

Vers 23h, excitation et aboiements. Nous allons voir. Feedback et Europe se sont transformés en kangourous sauteurs et aboyeurs. Au dessus, sur une poutre, une chatte s’est réfugiée et attend que nous intervenions. Retour des deux petits dans la pièce.

Vers 1h du matin, je me lève pour mettre de l’eau sur la tête de Gluck, il ventile comme un soufflet de forge. J’ai une pensée pour les petits d’Alain et je décide de leur ouvrir la porte qui donne sur leur enclos. Dans un même temps, je ferme ;’accès au jardin pour les miens et leur ouvre la porte sur le grand terrain. Ils ne se retrouveront pas face à face avec un grillage entre eux, ce qui est source d’insulte et de roulage d’épaules chez n’importe quel chien. C’était sans compter sur le troupeau de vaches, de l’autre côté du chemin. Jolas et Jarouska décident de défendre la maison face à ses ombres géantes et mouvantes et le reste de la meute emboite le pas. Intervention de Michel pour ramener le calme.

Une 1/2 h après, les chiens d’Alain prennent la relève, ils ont entendu les chevaux de l’autre côté de la route et ils avertissent bruyamment. On les rentre chez eux pour que tout le monde puisse dormir

 Je suis réveillée à ….9h du matin. Michel a eu le temps de s’occuper des chiens, d’acheter le pain et de me préparer un petit déjeuner. Comme je mets un petit moment avant d’émerger, Blue en profite pour peaufiner l’éducation des petites. Elles se mettent de mon côté pendant que Blue passe de l’autre. Blue pose doucement la tête sur le lit, les deux petites en font autant. Blue fait un bisou délicat, idem pour Jolas et Jarouska, et cela continue, un petite moment,  une leçon de réveil du maître tout en douceur. Une fois que les petites ont quitté la pièce, Blue fonce sur moi et se met à délirer en me mordillant le menton,  c’est difficile de montrer le bon exemple. Gluck qui attendait son tour, se précipite et me donne de grands coups de tête affectueux, Don Gio arrive et j’entend Haendel qui annonce qu’il essaie de se lever dans la précipitation, ce qui donne un pédalage tout azimut avant qu’il ait fait le tri de ses pattes, le tout ponctué par des hurlements de type « attendez moi!! »…. je préfère me lever

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

06/06/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.