02/12/2015

Mercredi 02 décembre 2015

 –

Beaucoup de brouillard ce matin mais un beau soleil pendant une partie de l’après midi.

 –

Dès l’entrée dans le champ, il y a quelque chose d’insolite, les chiens sont en éveil, j’avais oublié que nous étions mercredi, il y a donc des chasseurs  pas loin.

Première réaction la position tête bêche de Blue et Jolas. Elles écoutent et cette position leur permet de couvrir rapidement une grande surface.

Le bruit est identifié et suffisamment lointain pour ne pas être une source d’inquiétude. Blue reprend sa marche et laisse Jolas surveiller toute seule

Un peu intimidée par la responsabilité?

 

Nous arrivons dans le bas du champ. Haendel est encore dans la partie ensoleillée

Gluck est déjà à l’ombre lorsque nous entendons de nouveau un bruit inhabituel.

 

Haendel prend aussitôt la poudre d’escampette en direction de la maison entraînant Gluck dans son sillage. Il s’arrête au milieu du champ et regarde ce qui se passe.

Jolas et Jarouska sont parties à la même vitesse mais en direction du bruit qu’elles affrontent  en aboyant à travers les broussailles. Gluck a vite compris son erreur et rejoint le groupe mais cette erreur lui a fait perdre provisoirement sa place de leader. je regarde et j’aperçois un chasseur à l’autre bout du champ voisin. Le son entendu doit être le sifflement pour rappeler son chien.

Jolas et Jarouska sont encadrées par Blue et Don Gio qui  font une démonstration de garde. C’est moins démonstratif que du temps où ils était une dizaine ou plus, mais le principe est le même.

J’appelle cela la position éventail.

Les leaders sont aux deux extrémités encadrant une première ligne de chiens prêts à défendre. Sur une deuxième ligne, un peu en retrait, un deuxième groupe  (ici, c’est seulement Gluck). Les chiens  de cette position ne doivent pas gêner la première ligne sinon, ils se font remettre brutalement à leur place. C’est toujours à ce moment que celui qui ne respecte pas la place attribué se fait mordre. Loin en arrière, de préférence en possibilité d’accéder rapidement à une cachette ou une protection quelconque, les jeunes et moins jeunes, les fragiles, les bébés et quand il y en a une, la nounou à proximité…

Ensuite, les leaders agrandissent progressivement l’éventail en arpentant rapidement le terrain par des aller-retour de plus en plus importants le long de la ligne à surveiller et souvent sans le moindre bruit.

 

 

Je pense que les petites ont compris le principe car, pendant que Jarouska continue la surveillance de proximité

Jolas se lance dans le rôle d’arpenteur propre aux leaders.

 

Cela sera une bonne chose si elles peuvent remplacer les plus âgés.

Lorsque je donne le signal pour retourner à la maison, Haendel nous rejoint à mi-parcours.

 

 –

Un des cadeaux que Michel a reçu : une mangeoire pour ses mésanges. Elles l’ont adoptée aussitôt

 

 –

Pour voir l’article dans le journal du Pli du Soleil

02/12/2015

4 Responses

  1. Jo,Just for Fun

    belle leçon de garde en groupe pour les 2 djeuns! la mangeoire est super sympa, à imiter.
    samedi, nous avons le noël des léos suisses, espérons que le brouillard se tirera un peu…

    • Bernadette

      Blue et Don Gio mettent les bouchées doubles pour transmettre leur savoir. C’est à la fois attendrissant mais inquiétant : ils savent qu’ils vieillissent et aussi que Gluck n’a pas toutes les aptitudes pour être chef

  2. catherine

    super la mangeoire pour les mesanges ;elles ont vite pris leurs repaires ; les mesanges sont tres malines
    pleins de calins aux leos et caresses aux minous

    amicalement a vous BERNADETTE et a MICHEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.